Navigation – Plan du site

Recommandations aux auteurs souhaitant publier un article dans la RACF

La RACF est exclusivement électronique. À chaque article mis en ligne est joint un fichier PDF imprimable.

La taille des articles doit être limitée à l’équivalent de quarante pages, illustrations comprises : une page de texte comprend environ 4 500 caractères, espaces compris.

Afin de faciliter la préparation des articles, le comité de rédaction de la revue a établi une série de consignes auxquelles les auteurs doivent se conformer.

Les normes de mise en page sont également valables pour les suppléments à la RACF qui continuent à être imprimés.

Règles générales

Supports à fournir

Les articles de la RACF sont publiés “ au fil de l’eau ”. Les manuscrits peuvent être adressés au secrétariat de rédaction tout au long de l’année.

Ils doivent être fournis en double exemplaire, sur une sortie papier paginée, au format A4 (21 x 29,7), recto seulement, illustration comprise. Il faut également fournir tous les documents gravés sur un CD-Rom.

Ils sont alors confiés à deux rapporteurs désignés par le comité de rédaction.

Après la correction de l’article par l’auteur et son acceptation définitive par le comité de rédaction, le secrétariat de rédaction vérifie la mise aux normes.

Adresse du secrétariat de rédaction :

FERACF
UMR CITERES/LAT
MSH Villes et Territoires
BP 60449
37204 Tours cedex 03
feracf@wanadoo.fr
Tél. 02 47 36 15 10 Fax 02 47 36 15 09

Chaque article doit être accompagné d’un résumé d’une dizaine de lignes et de mots-clés (cinq environ). Dans la mesure du possible, le titre de l’article, le résumé et les mots-clés devront être traduits en anglais.

Chaque article sera accompagné également d’un fond de carte de France avec localisation du lieu décrit dans l’article (le fichier électronique du fond de carte est fourni par le secrétariat de rédaction).

Le titre de l’article doit préciser le département en toutes lettres, entre parenthèses, s’il s’agit d’un site particulier.

La présence de caractères spéciaux doit être signalée sur l’épreuve.

Textes

Les textes seront saisis sous Word de préférence.

Les différents éléments de l’article sont à présenter dans l’ordre suivant :

- titre de l’article ;
- auteur(s) ;
- rattachement institutionnel et adresse professionnelle complète des auteurs ;
- résumé français ;
- mots-clés français ;
- titre en anglais ;
- résumé anglais ;
- mots-clés anglais ;
- texte ;
- bibliographie

Tableaux

Les tableaux seront fournis dans des fichiers séparés sous word (les formats excel et PDF sont à proscrire).

Attention, les tableaux trop longs et trop larges ne pourront pas être intégrés dans la maquette de revues.org ; ces tableaux devront être transformés en images.

Illustrations

Toutes les illustrations et tableaux doivent être appelés dans le texte.

Une liste des légendes des figures et des tableaux doit également être fournie dans un fichier à part.

Par convention, on écrit toujours, au singulier comme au pluriel :

Fig. 1
Fig. 1, n° 1
Fig. 1, n° 1-3
Pl. 1
Tabl. 1

Les illustrations doivent être préparées de manière à être utilisables à la fois pour la version numérique et pour la version imprimable :

- utiliser de préférence Illustrator ou Photoshop ;

- ne pas utiliser le format PDF.

Les images doivent être fournies en haute résolution. Elles seront utilisées ainsi pour la version imprimable. Le redimensionnement pour le web sera effectué par revues.org

Important : le miroir de page de la RACF utilisé pour la version imprimable étant de 17x23,5 cm, les figures pleine page ne doivent pas excéder 22 cm de hauteur pour une justification de 17 cm de largeur. Les figures sur une colonne ont une largeur maximale de 8 cm pour une hauteur maximale de 22 cm.

Les plans, relevés etc. doivent être orientés et comporter une échelle graphique (barre graduée) : il faut utiliser les échelles classiques, en chiffres ronds : ½, 1/3, 1/10, 1/100, etc. Les signes d’orientation et les échelles seront harmonisés pour toutes les illustrations d’un article. La céramique (sauf amphores) doit être figurée systématiquement à l’échelle 1/3.

Le crédit d’une illustration doit être inséré dans le fichier. Le mentionner dans le titre de l’illustration (légende sous la figure) ne suffit pas.

Les planches de dessins (plans, relevés, matériel archéologique) doivent être le plus simples possibles. En effet, les images trop complexes ne permettront pas un affichage correct à l’écran. Elles doivent être conçues de manière à être lisibles une fois redimensionnées pour la mise en ligne par revues.org.

Mise en page

Généralités

La mise en page sera la plus claire possible. Sont à proscrire :

- les soulignements dans les titres et dans le texte ;

- les enrichissements typographiques, excepté l’italique ;

- l’utilisation des capitales : dans les titres, sous-titres, etc., mais aussi pour les noms d’auteurs (appel dans le texte et bibliographie), les petites capitales seront effectuées par le secrétariat de rédaction ;

- les coupures de mots manuelles ;
- les tabulations.

Les majuscules seront accentuées. On utilisera des guillemets “ anglais ”. Les termes étrangers sont en italiques, y compris les termes latins non francisés tels que : intra muros, terminus ante quem, etc. Le pluriel latin doit être respecté : villae, oppida, tumuli, etc.

Titres et inter-titres

La hiérarchie des titres et intertitres doit être précisée (trois niveaux maximum). Au-delà de ces trois subdivisions, l’auteur aura recours à un sous-titre non numéroté et porté en italiques, précédé d’un long tiret d’abord, d’un tiret court ensuite.

Les notes infrapaginales

Elles seront réduites au strict minimum. Dans le corps du texte, les numéros (de 1 à n) renvoyant aux notes seront placés en exposant et sans parenthèse : la comparaison des dimensions des blocs1. Le texte de la note est introduit de la manière suivante : 1. Les blocs mesurent...

Afin de limiter leur nombre, les simples renvois bibliographiques seront signalés sous la forme (Poupet 1979 : 47), à insérer en fin de phrase si possible). La référence à la page est indispensable :

  • auteurs multiples : (Poupet, Simon et Petit 1979 : 47-52) ;

  • plus de trois auteurs : (Poupet et al. 1979 : 47-52), en donnant tous les noms d’auteur dans la bibliographie ;

  • homonymes : ajouter l’initiale du prénom (Poupet D.) et (Poupet J.) ;

  • si un auteur a publié plusieurs articles la même année : (Poupet 1979 a : 47-52) et (Poupet 1979 b : 47-52) ;

  • pour un ouvrage collectif ou anonyme (actes de colloque, catalogue d’exposition...) sans mention d’éditeur scientifique, utiliser le ou les premiers mots du titre, suivi de l’année de parution : (Naissance ... 1992 : 37) ;

  • pour une référence à une mention anonyme dans un périodique, cas fréquent pour les découvertes mobilières, indiquer le nom de la revue, la tomaison, l’année et la pagination : (BSAT, XXXIX, 2, 1980 : 172-178).

Les majuscules

Dans le texte comme dans la bibliographie, l’emploi des majuscules doit être limité. Par exemple, on écrit : université, mémoire de maîtrise, thèse de doctorat, etc.

Pour les distinguer des noms de communes, les noms de lieux-dits n’ont pas de tiret (sauf pour Saint-…) et l’article comporte une majuscule : ex : Les Hunedières.

Lorsqu’ils expriment une orientation, les points cardinaux et leurs synonymes sont écrits en toutes lettres et en minuscules : une maison orientée à l’ouest, au sud-ouest. Lorsqu’ils désignent une région, une portion de territoire sans complément déterminant de lieu, ils prennent une majuscule : la culture dans la France du Nord.

Lorsque plus de deux points cardinaux se rencontrent en composition, ils sont abrégés : un vent de direction NNO-SSE.

Les noms des régions et départements, en tant qu’entités administratives, prennent des majuscules et des traits d’union : le Haut-Rhin, mais on écrit Bassin parisien et Massif central.

Les institutions et personnes morales : la majuscule se met au mot signifiant : ministère de la Culture ; sous-direction de l’Archéologie ; service régional de l’Archéologie.

De préférence, utiliser les sigles quand ils sont très connus sans point entre les lettres : CNRS, Inrap, etc.

Les époques et les dates

On met une majuscule aux noms d’époque lorsqu’elles évoquent un contenu d’histoire ou de civilisation : le Paléolithique ; l’âge du Fer ; le Bas-Empire ; le haut Moyen Âge.

On écrit les dates en chiffres arabes (1510), les siècles en chiffres romains, suivis de e seul en exposant (xive et xve s.), les millénaires en chiffres arabes (1er millénaire).

Les abréviations

- les abréviations restent dans la plupart des cas en bas de casse (vol., t., n°, et non Vol., T., N°) ;

- le mot siècle est abrégé en s. et n’est pas suivi d’un second point quand il placé en fin de phrase. On abrège Jésus-Christ sous la forme : J.-C. ;

- les unités de mesure sont abrégées sans point si elles accompagnent un chiffre : 3,5 cm ; 5 m, 4 ha ; 9,5 km. Mais on écrit, par exemple, une douzaine de kilomètres.

- indication des pages : page 1 : 1 ; pages 1 et 5 : 1, 5 ; pages 1 à 5 : 1-5 ;

- 1er, 1re, 2e, 3e (et non 1ier, 1ère, 2ème, 3ème ;

- éd. (et non eds) ;

- etc. (et non etc…)

Les nombres

Dans le texte, les nombres inférieurs à seize sont écrits en toutes lettres, sauf dans les énumérations où ils sont tous écrits en chiffres.

Les nombres composés prennent un tiret en l’absence de “et” : vingt-deux ; trente et un.

La bibliographie

L’auteur veillera à ce que tous les titres appelés soient cités en bibliographie et à ce que tous les titres cités soient appelés. La présentation de la bibliographie se fait par ordre alphabétique des noms d’auteurs.

Cas généraux

La bibliographie, qui doit respecter la présentation et la ponctuation présentées, comprend les éléments suivants :

1) le rappel du renvoi (nom de l’auteur, date), sans les numéros de page ;

2) le nom de l’auteur suivi de l’initiale du prénom, d’un tiret court puis des informations suivantes :

- pour les ouvrages : titre, nom de l’éditeur (facultatif), lieu de parution, pagination (facultatif). Exemple :
Gros 1991
Gros P. - La France gallo-romaine, Nathan, Paris, 198 p.

- pour les articles : titre de l’article, titre de la revue, tomaison (sans indiquer t.), pagination. Exemple :
Guichané 1993
Guichané R. - L’aménagement hydraulique de la Claise tourangelle et de ses affluents du Moyen Âge à nos jours, RACF, 32 : 109-152.

Cas particuliers

– Actes de colloques et ouvrages collectifs avec mention d’un éditeur scientifique :

Référence à l’ouvrage dans son entier :
Ferdière 1993
Ferdière A. (dir.) - Monde des morts, monde des vivants en Gaule rurale, Actes du colloque ARCHEA/AGER (Orléans, 7-9 février 1992), 6e suppl. à la RACF, ARCHEA, Tours, 456 p.
Guilaine 1991
Guilaine J. (dir.) - Pour une archéologie agraire, Paris.

Référence à l’un des articles ou chapitres de l’ouvrage :
Sillières et Soukiassian 1993
Sillières P. et Soukiassian G. - Les piles funéraires gallo-romaines du sud-ouest de la France : état des recherches, in : Ferdière A. (dir.), Monde des morts, monde des vivants en Gaule rurale, Actes du colloque ARCHEA/AGER (Orléans, 7-9 février 1992), 6e suppl. à la RACF, ARCHEA, Tours : 299-306.

Si plusieurs articles parus dans un même ouvrage collectif ou un même recueil d’actes sont cités, il est préférable d’inclure l’ouvrage dans la bibliographie et d’y renvoyer à chaque référence d’article de la manière suivante :
Sillières et Soukiassian 1993
Sillières P. et Soukiassian G. - Les piles funéraires gallo-romaines du sud-ouest de la France : état des recherches, in : Ferdière 1993 : 299-306.

– Ouvrages collectifs sans mention d’éditeur scientifique : ex : Catalogues d’exposition :

La collégiale... 1990
La collégiale Saint-Mexme de Chinon, Histoire, Architecture, Archéologie, catalogue d’exposition (Chinon, 15 août-31 octobre 1990), Joué-les-Tours.

– Autres types d’ouvrages collectifs :

Naissance... 1992
Naissance des arts chrétiens. Atlas des monuments paléochrétiens de la France, Paris, imprimerie Nationale/ministère de la Culture et de la Communication.

Présentation des titres de périodiques

Les titres des revues ne peuvent être abrégés qu’en respectant la liste suivante :

Archéol. Archéologie, archéologique
Bull. Bulletin
Cah. Cahiers
Coll. Collection
Hist. Histoire, historique
Mém. Mémoires
Préhist. Préhistoire, préhistorique
Rec. Recueil
Rev. Revue
Soc. Société
Sc. Sciences
Suppl. Supplément
Trav. Travaux

Si les titres des revues sont indiqués par leur sigle (RACF, RAO, RAN, etc.), inclure la liste des abréviations en tête de la bibliographie.

Pour citer un article en ligne

Auteur, “ Titre de l’article ”, Titre du périodique, volume, numéro, année, [En ligne], date de mise en ligne. Adresse électronique de l’article. Date de la consultation par l’usager.

Exemple :
Jean-Marc Séguier, Ginette Auxiette, Benoît Clavel, Olivier Maury et Sylvie Rimbault, “ Le début du ive s. av. J.-C. dans l’espace culturel sénonais : les habitats de Bois d’Echalas à Ville-Saint-Jacques et de Beauchamp à Varennes-sur-Seine (Seine-et-Marne) dans le contexte de l’interfluve Seine-Yonne ”, Revue archéologique du Centre de la France, Tome 45-46 | 2006-2007, [En ligne], mis en ligne le 08 avril 2008. URL : http://racf.revues.org/index611.html. Consulté le 12 mars 2009.

Les articles en ligne ne comportent pas de pagination mais bien des paragraphes. Pour citer un paragraphe en particulier, ajouter à la citation le sigle § ou l’indication paragr. et le numéro.

Fond de carte

Chaque article est accompagné d’une carte de France sur laquelle est localisé par un point le site dont il est question. Le fichier informatique de ce fond de carte est fourni par le secrétariat de la revue.

Image 1000000000000AC100000A93233C1C1E.jpg

Document annexe

Haut de page