Navigation – Plan du site
Chronique

Chronique “ À travers les campagnes de la Gaule romaine ”, XII

Alain Ferdière

Texte intégral

• 176 - Éditorial 2005 : la mise en ligne

1Cette Chronique en est à sa douzième livraison et à sa 22e année (cf. notice n° 155, 2004) : un changement assez fondamental consiste évidemment cette année en sa mise en ligne, accompagnant bien sûr celle de la RACF.

2Je pourrai ainsi – je le souhaite encore un certain temps – continuer à alimenter cette réflexion libre sur les campagnes de la Gaule romaine, dont je crois encore, sans doute avec une certaine vanité, qu’elle a quelque utilité : les livraisons se feront dorénavant sans doute plus au jour le jour, chaque nouvelle notice pouvant être livrée au Web dès sa rédaction, sans attendre forcément, comme auparavant, d’avoir de quoi constituer une rubrique d’une dizaine de notices ou plus.

3La numérotation des notices prend naturellement la suite de celles publiées sur support papier (n° 1, 1984, à 175, 2004). Le numéro de la Chronique – ici XII – pourra ainsi continuer à correspondre à l’ensemble des notices mises en ligne dans l’année civile. Mais voici donc déjà un lot de notices pour l’année 2005…

• 177 - Occupation du sol et paysages ruraux

4(voir notices n° 5, 1984 ; 19, 1987 ; 32, 1988 ; 67 et 68, 1993 ; 85, 1996 ; 106, 1998 ; 120, 2000 ; 139, 2002 ; 158, 2004)

5(voir aussi ci-dessous, notice n° 183 et 193)

6Je me contenterai ici de recenser, sans commentaire, quelques études récentes :

  • pour un terroir du Béarn (Plana‑Mallard et Réchin 2004), voué notamment à l’élevage et à la sidérurgie, et concernant entre autres la célèbre villa de Lalonquette.

  • en Catalogne (Guitart Duran 2005), recueil concernant également les questions agraires.

  • en Auvergne, proche de Clermont-Ferrand-Augustonemetum (Dousteyssier, Segard et Trément 2004), concernant notamment la question des villae périurbaines et leur hiérarchie (et cf. ici notice n° 178 et 180).

• 178 - … et des thèses sur la question

7Une thèse récente concerne le passage du mode d’occupation du sol de la fin de l’Âge du Fer dans le nord de la Gaule (Courbot 2004) mais passe malheureusement, à mon avis, en grande partie à côté du sujet ; l’auteur a par ailleurs rendu compte de ses travaux notamment dans : Courbot‑Dewerdt 2003 et 2005

8J’aurais dû parler plus tôt de cette autre thèse de 2003, quant à elle de mon point de vue beaucoup plus remarquable (Harfouche 2003), qui concerne certes une tout autre thématique, l’étude des paysages agraires, dans le monde méditerranéen et notamment en Gaule méridionale, à partir d’approches originales, en particulier la pédologie.

9C’est en outre un important dossier d’Habilitation à Diriger les Recherches qu’a présenté Frédéric Trément (2004) et qui mérite qu’on y insiste, notamment par son approche novatrice, diachronique, pluridisciplinaire, et largement appuyée par des études paléoenvironnementales.

10Je me contente, faute d’information en l’état, de signaler simplement la thèse de L. Buffat (2004), qui aborde le périlleux sujet de l’économie domaniale dans la cité de Nîmes.

11Enfin, signalons une Thèse quant à elle un peu plus ancienne mais non mentionnée dans cette Chronique (Vallat 2002), concernant, comme une partie des travaux de F. Trément (qu’elle semble d’ailleurs utiliser sans grands scrupules…), la Limagne d’Auvergne : elle présente en particulier une hiérarchisation des sites sur des critères (en général non documentés) qui mériteraient un sévère examen critique (concernant notamment le critère de surface des sites…) (et voir mon compte-rendu d’alfonso et Blaizot 2004 – cf. ci-dessous, notice n° 180 – dans le Bulletin AGER 2005).

• 179 - La vie des élites à la campagne

12(cf., sur certains aspects de ces questions, notices n° 17, 1985 ; 52, 1990 ; 87, 1996 ; 166, 2004)

13Sans doute une approche désuète, celle du “ rus amoenum ”, de l’art de vivre à la campagne, objet d’un Colloque récemment publié (Bedon 2004) : un certain nombre de contribution concernent les Gaules, traitant du décor des villae, de leurs bains et autres équipements monumentaux, ou encore de la chasse (G. Lintz, p. 331-342).

14Mais cette question des élites des cités, dont on sait qu’elles tirent l’essentiel de leur revenu de leurs domaines ruraux, est l’objet d’intéressantes recherches récentes, notamment de Frédéric Trément : voir Leveau, Gros et Trément 1999 ; 2000 ; Trément et Dousteyssier 2001 ; 2003. Ces deux dernières publications abordent notamment la question, délicate, de la hiérarchisation (sociale, donc) des sites ruraux à partir des données archéologiques (cf. ci-dessus, notice n° 177 : Dousteyssier, Ségard et Trément 2004 ; et n° 178 : Vallat 2002).

15Pour l’Antiquité tardive (voir ci‑dessous, notice n° 195), la question est traitée par Sarah Scott (Christie 2004 : 39‑65).

• 180 - Nouvelles monographies de villae et fermes

16(voir notices n° 25, 1987 ; 52, 1990 ; 74, 1993 ; 108 et 109, 1998 ; 122 et 123, 2000 ; 140, 2002 ; 161-163, 2004)

17Les publications de villae ou autres exploitations rurales gallo-romaines sont suffisamment rares en ce qui concerne le territoire métropolitain pour célébrer la sortie de celle de Champ Madame (Alfonso et Blaizot 2004), près de Clermont-Ferrand. Comme pour d’autres auparavant (par exemple la villa de Dury, pour sa cachette de bronzes : Quérel et Feugère 2000 ; et celle du Liégeaud pour ses peintures murales : Dumasy‑Mathieu 1991 : cf. ma notice n° 140, 2002), il est probable que cette villa n’aurait jamais été publié en l’absence d’autres intérêts, ici celle d’une petite nécropole de périnataux. La vulgate en matière de fouille et de publication de villae reste en effet malheureusement encore trop souvent, en tout cas pour les CIRA, les SDA et l’INRAP, que ça ne sert à rien… Je n’insiste pas ici sur cet ouvrage, dont la publication est importante, car je lui ai consacré un compte-rendu détaillé dans le Bulletin AGER 2005, où je critique notamment la très discutable étude sur l’occupation du sol environnante (à ce sujet, cf. thèses – Vallat 2002 –, ci dessus, notice n° 178).

18C’est le terme pour le moins neutre d’“ établissement agricole ” qui est retenu pour le site de La Quintarié (Pomarèdes 2005), il est vrai “ atypique ” : quelques bâtiments, dont un chai avec pressoir (?), installés à la fin du Ier siècle ap. J.‑C. à un carrefour de voies, et associés à des plantations de vigne en provignage (cf. notice n° 186, ci‑dessous). Ils comportent aussi un petit balnéaire qui aurait plutôt été destiné aux voyageurs de passage, et il ne semble donc pas s’agir d’une simple exploitation agricole (viticole en l’occurrence). En outre, après un abandon de plus de deux siècles, le site est réoccupé par un atelier de potier, qui produit notamment de la DSP, entre la fin du IVe siècle et le début du VIe. Une étude anthracologique (L. Fabre) accompagne la publication de cet atelier, donnant d’intéressantes indications sur l’approvisionnement en bois des fours de potiers, essentiellement constitué d’arbustes. Au passage, encore une fois, cet établissement aurait‑il été publié en l’absence de cet atelier d’une part, du vignoble antique de l’autre, auxquels sont consacrés (à juste titre) la plus grande part de l’ouvrage ?

19Je signalerai aussi, simplement, une nouvelle monographie de villa – dont nos collègues allemands sont heureusement bien plus coutumiers, à Lösnich (Moraitis 2003).

20La publication plus ancienne, atypique, d’un autre site (Farine 1999) m’avait en revanche échappé pour mes précédentes Chroniques : situé à Braux (Côte-d’Or), il est en effet tour à tour qualifié de “ centre rural ”, “ agglomération ”, “ agglomérationrurale ”, “ bourg gallo‑romain ”, “ bourgade ”, “ marché rural ”… J’y vois ni plus ni moins qu’une (grande) villa, avec sa cour entourée de portiques, son aile balnéaire, ses dépendances (dont peut-être un grenier du type signalé ci-dessous – notice n° 184 – en Touraine), même s’il est difficile de comprendre ici ce que représente la part fouillée par rapport à l’ensemble mis en évidence en surface. Pourquoi voir dans ce site une agglomération ? Est-ce l’influence proche (on est en Auxois) de Michel Mangin ? Je plaisante… Mais cette publication a en tout cas le mérite d’exister.

21Signalons, en marge, puisqu’il ne s’agit que d’un article préliminaire, la fouille programmée d’un “ établissement rural ” de la Région Centre, à Échilleuses (Loiret), qui a fait l’objet d’une première publication (Devilliers 2005) : il présente en particulier une occupation longue, du Ier s. av. au Ve s. ap. J.‑C.

22Par ailleurs, G. Coulon a publié (2005) une petite brochure sur les villae gallo-romaines.

23Enfin, deux titres hors des Gaules : pour l’Italie, après la Vénétie et l’Istrie (De Franceschini 1999 : cf. ma notice n° 161, 2004), mentionnons que le même auteur fournit un recueil de 100 villae de la campagne autour de Rome (De Franceschini 2005).

24En Espagne, je signale la publication d’une fouille ancienne, concernant la riche villa dels Munts, en Catalogne (Otina Hermoso 2005). Pour la Grande-Bretagne, il s’agit aussi de la publication de fouilles déjà anciennes, dans les années 1960 et 70, concernant la villa de Shakenoak Farm dans l’Oxfordshire (Brodribb, Hands et Walker 2005).

• 181 - Colloque AGER

25(voir notices n° 145, 2002 ; 156, 2004)

26Après le Colloque AGER VII de Rennes sur la forêt (voir notice n° 156, 2004), dont on espère la publication rapide, le prochain Colloque est programmé à Toulouse (invitant : R. Sablayrolles) pour le printemps 2007 : il portera sur les questions de définition et de fonctions des sites ruraux, à l’ordre du jour dans le flou actuel de la terminologie et des typologie (voir ci-dessus, notice n° 180), sous le titre “ Les formes de l'habitat rural gallo-romain : terminologies et typologies à l'épreuve des réalités archéologiques ”. Un Comité Scientifique pour sa préparation est constitué, animé par le nouveau Président d’AGER, Frédéric Trément.

• 182 - Parcellaires

27(voir notices n° 8, 1984 ; 90, 1996)

28Ayant laissé longtemps ces questions à une autre Chronique, tenue dans la Revue Archéologique du Centre par Gérard Chouquer, je les ai en fait plutôt rarement abordées.

29On sait que les forêts (cf. notice n° 7, 1984 et voir sur celles-ci la notice n° 190, ci-dessous) constituent des conservatoires remarquables pour les structures archéologiques, et notamment les parcellaires anciens, par exemple sous forme de murées. Le volume 51 de la Revue Archéologique de l’Est présente à son sommaire deux articles sur de telles structures parcellaires antiques en milieu forestier, l’un, développé, pour un secteur où la chose était déjà connue (Goguey et Bénard 2001/02), l’autre, plus réduit, concernant un secteur de Lorraine (Laffite 2001/02).

30À noter la mention d’un parcellaire fossile associé au site de Braux (Farine 1999 : 233-234 ; cf. ci-dessus, notice n° 180), indiqué comme des “ labours fossiles ” ; mais la photographie aérienne (Fig. 175) semble montrer des ados, billons ou planches de labour, certes apparemment antérieurs au parcellaire moderne, mais qui, à ma connaissance, ne peuvent en aucun cas être attribué à l’Antiquité, puisque leur constitution ne peut être le fait que de labours à la charrue à versoir, postérieure.

• 183 - Compétences agrologiques

31(voir notices n° 107, 1998 ; 127, 2000)

32De manière générale, sur ces questions, on pourra utilement consulter : Poupet 2001 et 2002, que je n’ai pas eu l’occasion de commenter dans cette Chronique (et cf. ZANNIER 1995 : notice n° 127, 2000).

33La publication récente du Colloque de Québec contient deux contributions traitant de la question des relations entre la valeur agrologique des sols, leur exploitation dans l’Antiquité et l’occupation du sol associée. Le premier (CLAVEL‑LÉVÊQUE 2004) est en fait une approche assez classique concernant la viticulture en Languedoc (cf. aussi ci-dessous, notice n°186). La seconde (FAVORY 2004) me semble plus intéressante : ces compétences agrologiques sont mises en relation avec les textes des agronomes, dans le cadre du cadastre B d’Orange, question certes déjà abordée dans ce contexte (cf. BERGER et al. 1997). Je reste toutefois réticent sur deux points : d’une part les possibilités réelles d’identifier des types de sols, au sens pédologique du terme, à partir des textes des agronomes antiques ; de l’autre le maintien des caractéristiques pédologiques (géochimiques notamment) de ces sols depuis 2000 ans…

34C’est aussi cette question qu’examine A. Maussion (2004), à partir d’un SIG sur le Berry : l’adéquation du tissu d’habitat rural à la fertilité des sols et ici des limons de la Champagne berrichonne. Je désire m’attarder un peu sur ce dernier travail, au demeurant fort suggestif. L’objectif de départ est de vérifier l’idée souvent émise, parfois un peu rapidement (Holmgren et Leday 1982 : 129‑130 ; Ferdière et Rialland 1994/96 (1994) : 59, 64) selon laquelle, en Champagne berrichonne, les exploitations rurales gallo-romaines sont préférentiellement implantées sur les limons de plateau. Le travail s’appuie sur le SIG Berry (Batardy, Buchsenschutz et Dumasy 2001) et d’utiles tests de répartition aléatoire, comparant la situation des sites ruraux répertoriés (au nombre de 158) avec les placages de limons présents sur les cartes géologiques. La conclusion de ce travail est que, globalement, la présence de placages de limons ne semble pas, en définitive, jouer un rôle déterminant dans l’implantation des exploitations et de leur finages : 12 sites sur 158 sur des limons, et 41 sites présentant des limons dans un rayon de 500 m (en général moins de 25 % de cette surface).

35Cette conclusion ne me dérange pas outre mesure, mais elle me paraît mal étayée et sans doute prématurée : je me ferai donc ici en quelque sorte l’“ avocat du diable ” pour chercher les failles de raisonnement dans cette étude au demeurant suggestive. Tout d’abord, certes, une certaine critique de la perception différentielle des site est ici présente (p. 407 sq.), mais elle me semble malgré tout insuffisante, tant cet aspect est lourdement prégnant pour traiter de ce type de question ; il est probable en effet que la présence de limon interfère sur la perception même des sites, notamment en prospection aérienne, la principale source d’information ici : le corpus de sites mis en œuvre est en effet, somme toute, assez réduit, puisqu’il ne concerne que de 158 sites (sur les quelques 4500 km2 que doit au minimum comporter la Champagne berrichonne), en fait d’origine hétérogène : seule une petite partie vient des travaux préventifs réalisés sur l’autoroute A.71 (Ferdière et Rialland 1994/96), au sud-est, ou des prospections systématiques du canton de Levroux (Buchsenschutz et al. 1988), au nord‑ouest, l’essentiel étant issu des prospections aériennes de J. Holmgren et A. Leday (cf. 1981 ; 1982, entre autres) ; or il est certain que les sites gallo-romains bâtis n’apparaissent pas, dans ce dernier cas, de la même manière selon le couvert pédo‑géologique ; la présence ou non de plaquage de limons influent donc certainement sur la perception de ces sites. Les tests de répartition aléatoire ne peuvent en outre éliminer totalement les effets d’un corpus trop réduit.

36Un autre problème est ici celui de la cartographie de ces limons : certes, l’auteur discute (p. 406‑407) d’éventuelles modifications de ce recouvrement depuis l’Antiquité, concluant – et je la suis – à une érosion sans doute faible dans ce contexte de plateau ; certes aussi ce “ biais ” est évoqué (par ex. p. 416). Mais reste que cette cartographie est faite (comment pourrait-il en être autrement ?) à partir des cartes géologiques au 50 000e ; or les formations géologiques ne sont à ma connaissance cartographiées qu’à partir d’une épaisseur d’au moins 1 m (les contours des “ plaquages ” étant par ailleurs faits “ à la louche ” à partir de quelques points d’observations en semis assez lâche), alors que l’auteur indique (p. 403) que leur épaisseur dépasse rarement…1 m : aussi n’arrive-t-on qu’à 7 % de la surface de la Champagne couverte par ces limons (p. 409) ; il est donc plus que probable que le nombre de sites réellement localisés sur des plaquages de limons suffisants pour leur éventuelle compétence agrologique (soit sans doute une cinquantaine de cm) est ici largement sous-estimé (ici, p. 409, seulement 12 sites sur 158, soit 8 %). Ajoutons que les limons “ gras ” et noir du sud de la Champagne dans le Cher, apparemment plus riches en sites selon les données des prospections systématiques de l’A.71 (Ferdière et Rialland 1994/96), ne sont pas ici pris en compte.

37Deux points encore : il reste possible (la chose est d’ailleurs évoquée p. 416 à propos de la très grande villa de Levet) que les constructions elles-mêmes de ces exploitations aient évité volontairement les “ bonnes terres ”, ainsi laissées aux surfaces cultivées ; mais la recherche d’A. Maussion sur les “ finages ” théoriques (rayon de 500 m) de ces sites ne donnent pas des résultats fondamentalement différents. D’autre part, je pense que pour ces questions, ce n’est pas l’adéquation à des formations géologiques – pour lesquels se posent d’ailleurs des problèmes d’échelle (cf. ci-dessus et p. 416) – qui doit être recherchée, mais celle à des types de sols, agrologiquement et pédologiquement caractérisés ; il est vrai qu’on se heurte alors à l’absence assez générale de documentation fiable à ce sujet (cartes pédologiques…).

38[NB : une dernière chose, certes hors sujet ici, à propos de la surface des domaines : Pline l’Ancien (H. N., XIII, 92), mentionné p. 411, n’indique pas des surfaces de latifundia de 300 ha, mais d’une valeur d’1 300 000 sesterces…]

• 184 - Fonction des bâtiments

39(voir notices n° 75, 1993 ; 148, 2002)

40La définition des fonctions des bâtiments mis au jour dans les partes rusticae des villae et fermes est toujours délicate, sauf pour les cas structurellement évidents comme les bains, les fours, certains greniers… Ainsi, aucune fonction ou presque n’est par exemple proposée pour les bâtiments d’exploitation fouillée de la villa de Champ Madame en Auvergne (ci-dessus, notice n° 180).

41C’est pourquoi il est intéressant de noter l’identification, avec des arguments assez convaincants (plan du bâtiment, traces de piétinement…), d’un bâtiment du site du Tordoire (Pas-de-Calais) (Tordoire… 2005) comme écurie.

42Je signalerai aussi en “ avant-première ”, avant sa publication par l’auteur de cette fouille préventive (Fouillet et al. 2004 : 93-94, Fig. 52 ; Fouillet 2004), la découverte, sur une ferme gallo-romaine explorée à Parçay-Meslay (Indre-et-Loire), d’un double grenier d’un type à ma connaissance quasi inédit en tout cas en contexte rural : séries de murets parallèles rapprochés, formant sous-sol d’assainissement, du type connu dans les horrea militaires (Rickman 1971) (et cf. ci‑dessus, notice n° 180, Farine 1999).

• 185 - Outillage agricole

43(voir notices n° 54, 1990 ; 95, 1996 ; 128, 2000 ; 144, 2002)

44Si la herse gallo-romaine est bien attestée par l’iconographie (et notamment des représentations miniatures en bronze de sépultures de la région de Cologne), les données archéologiques sont plus rares (Ferdière 1991) : signalons donc la découverte originale d’éléments de herse gallo-romaine en Gaule du Nord, en Flandre, près d’Anvers (Deforce et Annaert 2005).

45Notons aussi que le site signalé plus haut (notice n° 184) de Parçay‑Meslay (37) (Fouillet et al. 2004 : Fig. in Vol. Ann. mobilier) a également livré un petit dépôt métallique comportant un élément en fer qui semble correspondre à une pièce de char (identification M. Feugère).

46Comme il est d’ailleurs normal compte tenu de la récupération et du recyclage sans doute assez systématique du métal, la plupart des sites d’exploitations agricoles ne fournissent en général que très peu, voire pas d’outillage caractéristique permettant de documenter les fonctions de ces sites ; à telle enseigne que leur absence est parfois invoquée comme argument pour réfuter leur fonction agricole, alors que chacun sait que “ l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence ”… Ainsi, certaines des villae ou fermes mentionnées ci‑dessus (notice n° 180) n’ont fourni qu’un nombre insignifiant d’outils agricoles : un fragment de lame de faux, un coin à bois (?) et une possible dent de rateau à “ Champ Madame ” (Alfonso et Blaizot 2004 : 143, 145), une serpe une serpette et un supposé stimulus (?) sur le site de Braux (Farine 1999 : 288, 291 et 292 ; cf. p. 233), rien à La Quintarié (? : pas d’étude du mobilier ; Pomarèdes 2005).

47À noter d’ailleurs qu’à mon avis la présence d’éléments de meules ne peut être évoquée comme argument pour la céréaliculture sur place, contrairement à ce qui est fait dans deux de ces publications (Alfonso et Blaizot 2004 : 212 ; Farine 1999 : 233) : de telles meules domestiques (en tout cas) sont en effet présentes dans la plupart des habitats. À noter que la question des meules était à l’ordre du jour d’un récent colloque organisé par Alain Belmont : “ Les meulières. Recherche, protection et valorisation d'un patrimoine industriel européen (Antiquité‑XXIe siècle) ” (Grenoble, 22-25 septembre 2005) ; plusieurs communications y ont porté sur la fabrication ou les carrières de meules antiques.

• 186 - Viticulture et oléiculture

48(cf. notices n° 130, 2000 ; 147, 2002 ; 169, 2004)

49Décidément, le vin en Gaule, et l’huile certes dans une moindre mesure, sont à la mode. Après la publication du Dossier de Gallia (Brun et Laubenheimer 2001), et par exemple l’ouvrage de J.‑P. Brun (2003) déjà signalé (notice n° 169, 2004) voici d’une part un gros volume (Brun, Poux et Tchernia 2004), de l’autre plusieurs ouvrages, toujours sous la plume du même J.‑P. Brun (2004a et b ; 2005).

50Les découvertes de plantations de vignes se multiplient par ailleurs, notamment en Languedoc : voir par exemple ci-dessus (notice n° 180) celles associé à l’établissement rural de La Quintarié (Hérault) (Pomarèdes 2005 : 61-96). À noter que de très récentes (2005) fouilles préventives dans les faubourgs est de Bourges (Chemin de Gionne) ont également révélé des plantations de ce type, qui semblent, en tout cas par leur typologie, attribuables à l’Antiquité (rens. J. Troadec) ; ceci confirmerait le développement de la viticulture biturige, déjà soupçonné par la découverte antérieure de Saint-Martin-des-Champs (Ferdière, Luberne et Ruffier 2000), quant à elle datée avec certitude du Haut-Empire.(voir aussi ci-dessus, notice n° 183 : Clavel‑Lévêque 2004)

• 187 - Montagne et élevage

51(voir notices n° 4, 1984 ; 27, 1987 ; 77, 1993 ; 98, 1996 ; 114, 1998 ; 131, 2000 ; 148, 2001 ; 170-171, 2004)

52Après les Pyrénées, les Alpes deviennent à ce titre aussi objet d’étude : voir par exemple Leveau 2004. Ce chercheur a d’ailleurs récemment remis en cause (Leveau et Segard 2004) la transhumance évoquée à propos des bergeries de la Crau (Badan, Brun et Congès 1995), en tout cas au sens strict de cette pratique : sans doute faudrait-il y voir ce que l’on appelle traditionnellement des “ remues ”.

53Un bilan de ces recherches en moyenne et haute montagne est tiré par Christine Rendu (2003), concernant l’élevage et certes pour une grande part la période médiévale, mais parfois aussi l’Antiquité, dans les Pyrénées, le massif Central, les Alpes…

54À noter par ailleurs, à propos de l’élevage une Thèse d’archéozoologie que j’aurais dû signaler dans ma précédente Chronique : Oueslati 2002, concernant Lutèce. En la matière, c’est évidemment plus l’alimentation que directement l’élevage qui est ainsi documenté, mais on y trouve tout de même des indications intéressantes sur ce dernier sujet (cf. ci-dessous, notice n° 189).

• 188 - Artisanat rural

55(voir notices n° 40, 1988 ; 78, 1993 ; 99, 1996 ; 116, 1998 ; 132, 2000 ; 150, 2002 ; 172, 2004)

56Voici une question sur laquelle je me suis penché ces dernières années : je me contente, publiant ces temps-ci deux articles sur cette question Ferdière à paraître a et b), de signaler ici la publication récente de la thèse de Michel Polfer sur l’artisanat en Gaule du Nord : il s’agit essentiellement d’un inventaire de l’état des connaissances sur la question, qui consacre une part importante à l’artisanat en milieu rural, sans toutefois à mon avis poser toutes les questions de fond qui concerne ce dernier (Polfer 2005).

57(voir aussi, ci-dessus, notice n° 180 : Pomarèdes 2005 : atelier de céramique DSP tardive à l’emplacement d’une villa du Haut‑Empire).

• 189 - Activités agricoles dans les villes et les agglomérations secondaires ?

58(Voir, sur les relations ville‑campagne : notices n° 14, 1985 ; 36, 1988 ; 72, 1993 ; 165, 2004 ; et sur les agglomérations secondaires : n° 31, 1987 ; 42, 1988 ; 58, 1990 ; 89, 1996 ; 125, 2000 ; 164, 2004)

59Je n’ai jamais traité en tant que telle, dans cette Chronique, la question de la présence d’activités agricoles en ville ou autres types d’agglomérations. C’est là un vieux topos de l’histoire économique pour l’Antiquité, qui mériterait certainement qu’on s’y penche sérieusement pour les Gaules, mais auquel je ne crois en vérité pas beaucoup.

60Il existe certes des habitats de type agglomérés (“ villages ”) dont les fonctions semblent essentiellement agropastorales, contrairement à ce qui semble être la règle la plus commune pour les agglomérations secondaires, de fonctions essentiellement artisanales, commerciales, voire religieuses.

61Certes aussi, dans ces dernières, on croit parfois reconnaître, à la marge, des activités agricoles, et en la matière l’existence de fermes proches, ne laissant pas de territoire agraire à l’agglomération, peut-être un argument déterminant.

62Mais en ville ? Les preuves sont ici encore plus ténues. Quelques traces d’élevage, discutables d’ailleurs, de porc peut-être, voir d’ovicapridés (par ex. Oueslati 2002 pour Paris-Lutèce, ci-dessus, notice n° 187) ; mais – pas plus d’ailleurs que leur absence dans des sites ruraux (ci-dessus, notice n° 185 – la présence de quelques outils agricoles ne prouve à mon avis pas grand chose, car il peuvent être mis en œuvre dans de simples jardins d’agrément des domus urbaines. Je ne suivrai donc pas G. Woolf (1998 : 143) en la matière.

• 190 - Forêt

63(voir notices n° 7, 1984 ; 29, 1987 ; 115, 1998)

64La question des forêts et du boisement antique de nos campagnes est une question délicate à aborder par l’archéologie et même la palynologie, qui ne donne qu’une ambiance générale, aux contours topographiques très flous. Il est donc important de signaler les travaux sur le sujet.

65Un récent ouvrage allemand (Nenninger 2001) reste en fait très fondé sur les sources littéraires (et cf. CR de M. Reddé, RÉA, 104, 2002 : 609-610).

66Je rappellerai que c’est le thème du Colloque AGER de Rennes, 2004, à paraître (cf. notice n° 181, ci‑dessus).

67(et voir ci-dessus, notice n° 182, concernant les parcellaires en milieu forestier)

• 191 - Sanctuaires ruraux

68(voir notice n° 1, 1984)

69Peu de chose existe sur les relations entre sanctuaires ruraux et villae en Gaule et j’ai donc fort peu jusqu’à présent abordé ici cette question. On signalera par conséquent avec intérêt l’étude récente d’Isabelle Fauduet (2003/04) : édifices cultuels identifiables, soit inclus dans l’enceinte même de la villa, soit à proximité immédiate. Comme le signale l’auteur (p. 405-406), pour les Gaules, outre la brève présentation de la question dans mon manuel de 1988 (Ferdière 1988 : 251‑261), la question n’avait été auparavant abordée de manière un peu synthétique que pour la Gaule du Nord‑Est (Lafon 1989).

• 192 - Les sépultures privilégiées

70(voir notices n° 30, 1987 ; 57, 1990 ; 100, 1996 ; 118, 1998 ; 136-137, 2000 ; 151, 2002 ; 173, 2004)

71Une petite synthèse, apparemment issue d’un Mémoire de Maîtrise, concerne la cité des Lémovices (Mavéraud-Tardiveau 2003) ; signalons, parmi ces monuments, la reprise des fouilles sur celui de Gourdon-Murat (Corrèze) (Lintz 2005).

72C’est à la colonne d’Igel, monument insigne en la matière et qui avait déjà fait l’objet d’une relecture par Jean-Claude Béal, qu’est consacré un important dossier (Dossier… 2001).

73Pour La Tène finale, en Touraine, il est intéressant de signaler la nécropole d’Esvres (37) (Riquier 2004), qui comporte apparemment quelques sépultures aristocratiques d’un rang moins élevé que par exemple celles du groupe de Fléré-la-Rivière (Ferdière et Villard 1993).

74Enfin, ne préjugeons pas des conclusions encore inédites de la reprise des fouilles autour de la pile funéraire de Cinq-Mars (Indre-et-Loire), par É. Marot et le Service Archéologique Départemental, avec notamment la découverte d’un podium comportant un petit édifice semi‑excavé, et d’une statue du dieu oriental Sabazios.

• 193 - Paléoenvironnement

75(voir notices n° 6, 1984 ; 11, 1985 ; 71, 1993 ; 84, 1996 ; 142, 2002 ; 174, 2004)

76Concernant la Limagne d’Auvergne, les travaux de F. Trément sont particulièrement suggestifs (et cf. Trément 2004, ci-dessus, notice n° 178) : signalons deux récents articles de synthèse : Trément et al. 2002 ; 2004.

77À titre de simple recension bibliographique, deux titres à signaler par ailleurs, concernant les milieux fluviaux ou lacustres et comportant entre autres des contributions ayant trait à la Gaule romaine : l’un sur les régions ligériennes (Mazzochi 2003), l’autre plus général (Burnouf et Leveau 2004).

78(voir aussi, ci-dessous, notice n° 195 : Leveau et al. 2002 ; Durand et Leveau 2004)

• 194 - Démographie

79(voir notices n° 37, 1988 ; 73, 1993)

80Question délicate s’il en est, et donc rarement abordée dans cette Chronique : signalons donc un ouvrage assez récent, Bellancourt-Valdher et Corvisier 1999 (et cf. CR R. Étienne, RÉA, 102, 2000 : 581), avec notamment (p. 27-50) une contribution de F. Trément concernant la Provence antique (voir auparavant : Trément 1996).

• 195 - L’Antiquité Tardive

81(voir notices n° 15, 1985 ; 43, 1988 ; 60, 1990 ; 101, 1996 ; 117, 1998 ; 152, 2002 ; 165 et 175, 2004)

82Quelques recensions ici :

83La Gaule n’a que la part congrue dans un récent recueil consacré aux campagnes dans l’Antiquité tardive (Bowden, Lavan et Machado 2004) : une seule contribution, celle d’É. Louis (p. 479-504), concernant la “ dé‑romanisation ” de la vallée de la Scarpe (Nord) du IVeau Ve siècle.

84Cette place de la Gaule n’est pas plus importante dans un autre recueil (Christie 2004), lui aussi récent, concernant les changements du paysage rural entre l’Antiquité tardive et le Haut Moyen Âge : outre certaines contributions de caractère général, notamment de S. Scott (p. 39‑65) sur la place des élites dans les villae tardives (cf. ci-dessus, notice n° 179), on ne note que l’article de P. Périn (p. 255‑278) qui concerne en fait le village du Haut Moyen Âge et non les mutations de l’habitat rural dans l’Antiquité tardive.

85Aline Durand et Philippe Leveau (2004) mettent en perspective les données archéologiques et paléoenvironnementales à propos de l’agriculture et de l’habitat rural de l’Antiquité tardive dans les régions méditerranéennes de la Gaule (voir aussi : Leveau et al. 2002).

86Comme dans la précédente livraison (N° 5, signalée en son temps dans ma notice n° 152, 2002), plusieurs établissement ruraux de l’Antiquité tardive sont présentés dans le 6e volume concernant les travaux du PCR “ L’époque romaine tardive en Île-de-France ”, animé par P. Ouzoulias et P. Van Ossel (2003).

87En ce qui concerne les formes de l’habitat rural au Haut Moyen Âge, j’avais mentionné dans ma précédente chronique l’ouvrage d’É. Peytremann (2003) (cf. notice n° 175, 2004). On peut y ajouter, pour l’Île-de-France, Gentili, Lefèvre et Mahé 2003, ainsi que surtout, pour le Centre‑Est (Bresse, Lyonnais, Dauphiné), Faure‑Boucharlat 2001.

Haut de page

Bibliographie

Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.
Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.
Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

[les titres marqués d’un astérisque (*) sont ceux signalés dans la présente Chronique]

Alfonso et Blaizot 2004
*Alfonso G. et Blaizot F. (dir.) - La villa gallo-romaine de Champ Madame à Beaumont (Puy-de-Dôme). Habitat et ensemble funéraire de nourrissons, Doc. d’Arch. en Rh.-Alpes et en Auvergne (DARA), 27, ALPARA, Lyon, 282 p., 172 Fig. (dont 1 plan h. t.).

Badan, Brun et Congès 1995
Badan O., Brun J.-P. et Congès G. - Les bergeries de la Crau d’Arles - Les origines de la transhumance en Provence, Gallia, 52 : 263-310.

Batardy, Buchsenschutz et Dumasy 2001
Batardy Ch., Buchsenschutz O. et Dumasy F. (dir.) - Le Berry antique. Milieu, hommes, espaces. Atlas 2000, 21e Suppl. à la RACF, Tours, 190 p.

Bedon 2003/04
*Bedon R. (dir.) - Rus amoenum. Les agréments de la vie rurale en Gaule romaine et dans les régions voisines, Actes Coll. (2000), Caesarodunum, XXXVII-XXXVIII, PULIM, Limoges, 489 p.

Bellancourt-Valdher et Corvisier 1999
*Bellancourt-Valdher M. et Corvisier J.-N. (dir.) - La démographie antique, Actes Coll. Internat. de Démogr. Hist. Ant. (Arras, 1996), Cah. Scient. Univ. Artois, 11, Artois Presses Univ., Arras, 186 p.

Berger et al. 1997
Berger J.-F., Favory F., Odiot Th. et Zannier M.-P. - Pédologie et agrologie antique dans le Tricastin central (Drôme-Vaucluse), d’après les textes agronomiques et épigraphiques latins et les données géomorphologiques, in : Burnouf J. et al. (dir.) - La dynamique des paysages protohistoriques, antiques, médiévaux et modernes, Actes 17e Renc. Internat. d’Arch. et d’Hist. d’Antibes (17-19 oct. 1996), APDCA, Sophia-Antipolis : 127-154.

Bowden, Lavan et Machado 2004
*Bowden W., Lavan L. et Machado C. (dir.) - Recent research on the late antique countryside, Brill, Leiden/Boston, 596 p.

Brodribb, Hands et Walker 2005
*Brodribb A. C. C., Hands A. R. et Walker D. R. - The Roman Villa at Shakenoak Farm, Oxfordshire, Excavations 1960-1976, BAR, 395, Oxford.

Brun 2003
Brun J.-P. - Le vin et l’huile dans la Méditerranée antique - Viticulture, oléiculture et procédés de fabrication, coll. des Hespérides, Errance, Paris, 240 p.

Brun 2004a
*Brun J.-P. - Archéologie du vin et de l’huile. de la préhistoire à l’époque hellénistique, coll. des Hespérides, Errance, Paris, 226 p.

Brun 2004b
*Brun J.-P. - Archéologie du vin et de l’huile dans l’Empire romain, coll. des Hespérides, Errance, Paris, 316 p.

Brun 2005
*Brun J.-P. - Archéologie du vin et de l’huile en Gaule romaine, coll. des Hespérides, Errance, Paris, 268 p.

Brun et Laubenheimer 2001
Brun J.-P. et Laubenheimer F. - Dossier : La viticulture en Gaule, Gallia : 1-260.

Brun, Poux et Tchernia 2004
*Brun J.-P., Poux M. et Tchernia A. (dir.) - Le vin, nectar des dieux, génie des hommes, Infolio, Gollion, 335 p.

Buchsenschutz et al. 1988
Buchsenschutz O. et al. - L'Évolution du canton de Levroux d'après les prospections et les sondages archéologiques (Levroux 1), 1er Suppl à la Revue Arch. du Centre de la France, Tours/ADEL, Levroux, 182 p.

Buffat 2004
*Buffat L. - L’économie domaniale en Gaule Narbonnaise : les villae de la cité de Nîmes, Thèse de Doctorat, Université de Provence, Aix, inédite (1 ex. à l’Univ. d’Aix).

Burnouf et Leveau 2004
*Burnouf J. et Leveau Ph. (dir.) - Fleuves et marais, une histoire au croisement de la nature et de la culture. Sociétés préindustrielles et milieux fluviaux, lacustres et palustres : pratiques sociales et hydrosystèmes, Actes Coll., coll. Arch. et Hist. des Arts, CTHS, Paris, 493 p.

Christie 2004
*Christie N. (dir.) - Landscape of change. Rural evolutions in Late Antiquity and the Early Middle Age, Ashgate, Aldershot, 324 p.

Clavel-Lévêque 2004
*Clavel-Lévêque M. - Potentialités naturelles et viticulture : le cas du Languedoc méditerranéen central, in : Clavel-Lévêque M. et Hermon E. (dir.) - Espaces intégrés et ressources naturelles dans l’Empire romain, Actes Coll. Univ. Laval - Québec (5-8 mars 2003), Inst. Sc. et Techn. de l’Ant., Presses Univ. Fr.-Comté, Besançon : 77-94.

Coulon 2005
Coulon G. - Les villas gallo-romaines, Ouest-France, Rennes, 31 p.

Courbot 2004
*Courbot C. - L’évolution des établissements ruraux entre la fin de l’Âge du fer et la mise en place du système de villae dans le quart nord-ouest de la France, Ier siècle avant - IIe siècle après J.-C., Thèse de Doctorat, Univ. Paris I, 2004, 4 vol., 473 et 295 p. + Catalogues, inédite (ex. à l’Univ. de Paris I).

Courbot-Dewerdt 2003
*Courbot-Dewerdt C. - L’évolution des campagnes du Nord-Ouest de la Gaule (Ier siècle av. J.-C. - IIe siècle ap. J.-C.), in : Actualité de la Recherche en Histoire et Archéologie agraires, Actes Coll. AGER V (Besançon, 2000), Ann. Litt. Univ. Fr.-Comté, 764, sér. Environn, Soc. et Arch., 5, Presses Univ. Fr.-Comtoises, Besançon, 2003 : 135-143.

Courbot-Dewerdt 2005
*Courbot-Dewerdt C. - L’évolution des établissements ruraux gaulois et gallo-romain précoce de l’Ouest de la Gaule (Ier s. av. J.-C. - IIe s. ap. J.-C.). Les apports de l’archéologie préventive, AFÉAF, Bull., 23, 2005 : 9-12.

Deforce et Annaert 2005
*Deforce K. et Annaert R. - Nieuwe data over de eg uit Poppel (gem. Ravels, prov. Antwerpen), Lunula, Archaeologia Protohistorica, 13 : 99-100.

De Franceschini 1999
De Franceschini M. - Le ville romane della X Regio (Venetia e Histria), Studia Arch., 93, L’Erma, Rome, 1000 p.

De Franceschini 2005
*De Franceschini M. - Cento ville dell’Agro Romano, Monogr. d. Carta dell’Agro Romano, 1, L’Erma, Rome, 450 p.

Devilliers 2005
*Devilliers Ch. - Échilleuses “ les Mazures ” (Loiret). Établissements ruraux laténiens et gallo-romains (Ier siècle av. J.-C. - Ve siècle ap. J.-C.). Résultats de la première campagne de fouille programmée 2003, Rev. Arch. Loiret, H. S., 1 : 13-76.

Dossier… 2001
*Dossier : la colonne de Igel. Société et Religion au IIIe siècle, Ann. de l’Est, 6e sér., 51e année, 2 : 5-151.

Dousteyssier, Segard et Trément 2004
*Dousteyssier B., Segard M. et Trément F. 2004, Les villae gallo-romaines dans le territoire proche d’Augustonemetum. Approche critique de la documentation archéologique, Rev. Arch. du Centre, 43 : 115-147.

Dumasy-Mathieu 1991
Dumasy-Mathieu F. - La villa du Liégeaud et ses peintures - La Croisille-sur-Briance (Haute-Vienne), DAF, 31, Paris, 192 p.

Durand et Leveau 2004
*Durand A. et Leveau Ph. - Farming in Mediterranean France and rural settlement in the Late Roman and Early Medieval periods : the contribution from archaeology and environmental sciences in the last twenty years (1980-2000), in : Barcelo M. et Sigaut F. (dir.) - The transformation of the Roman world. From Roman possessors to feudal lords : the making of feudal agriculture (Vth - Xth centuries), Brill, Boston/Leiden : 177-253.

Farine 1999
*Farine B. - Le site gallo-romain de La Croisée à Braux (Côte-d’Or). 12 années de recherches (1985-1996), Assoc. pr l’Ét. et la Sauv. du Site Ant. de Braux, 334 p., 230 Fig. + 3 Pl. h. t.

Fauduet 2003/04
*Fauduet I. - Sanctuaires ruraux et villae en Gaule, in : Bedon 2003/04 : 405-427.

Faure-Boucharlat 2001
*Faure-Boucharlat É. - Vivre à la campagne au Moyen-Âge. L’habitat rural du Ve au XIIe s. (Bresse, Lyonnais, Dauphiné) d’après les données archéologiques, DARA, 21, ALPARA, Lyon, 431 p.

Favory 2004
*Favory F. - L’évaluation des compétences agrologiques des sols dans l’agronomie latine au Ier s. ap. J.-C. : Columelle, Pline l’Ancien et le cadastre B d’Orange, in : Clavel-Lévêque M. et Hermon E. (dir.) - Espaces intégrés et ressources naturelles dans l’Empire romain, Actes Coll. Univ. Laval - Québec (5-8 mars 2003), Inst. Sc. et Techn. de l’Ant., Presses Univ. Fr.-Comté, Besançon : 95-118.

Ferdière 1988
Ferdière A. - Les campagnes en Gaule romaine, t.1, Les hommes et l’environnement en Gaule rurale, coll. Hespérides, Errance, Paris, 301 p.

Ferdière 1991
Ferdière A. - Gaulois et Gallo-Romains : techniques et outillages agricoles, in : Guilaine J. (dir.) - Pour une archéologie agraire - À la croisée des sciences de l’homme et de la nature, A. Colin, Paris : 81-101.

Ferdière à paraître a
Ferdière A. - Des maîtres de domaines investissent dans la manufacture : fundus et production artisanale, in : Béal J.-C. (dir.) - Actes Table Ronde “ Le Maître du Domaine ” (Lyon, MOM, 15 oct. 2004), Lyon, à paraître (2005), 15 p.

Ferdière à paraître b
Ferdière A. - L’artisanat en Gaule romaine, in : SFÉCAG, Congrès de Blois (5-8 mai 2005), Marseille, à paraître (2005), 15 p.

Ferdière, Luberne et Ruffier 2000
Ferdière A., Luberne A. et Ruffier O. - Du nouveau sur la viticulture biturige ? Réinterprétation d’une découverte, Rev. Archéol. du Centre, 39 : 245-250.

Ferdière et Rialland 1994/96
Ferdière A. et Rialland Y. (dir.) - La prospection archéologique systématique sur le tracé de l’autoroute A.71 (section Bourges - sud du Cher) - 1ère, 2e et 3e parties, Rev. Arch. du Centre, 33 : 7-86 ; 34 : 5-87 ; 35 : 5-65.

Ferdière et Villard 1993
Ferdière A. et Villard A.(dir.)- La tombe augustéenne de Fléré-la-Rivière (Indre) et les sépultures aristocratiques de la cité des Bituriges, Mém. Mus. Argentomagus, 2, 7e Suppl. à la Rev. Arch. du Centre, Saint-Marcel, 316 p.

Fouillet 2004
*Fouillet N. - L’établissement agricole antique de “ La Roche Deniau ” à Parçay-Meslay, Bull. Soc. Arch. Touraine, XLVII (2005) : 53-60.

Fouillet et al. 2004
*Fouillet N., Couvin F., Fontaine A. et Riquier S. - A28. Parçay-Meslay (Indre-et-Loire) “ La Roche Deniau ”, Rapport final d’opération de fouille archéologique préventive, INRAP, Orléans, 2 vol., 174 p. + Ann. (Figs) (1 ex. au SRA Centre, Orléans).

Gentili, Lefèvre et Mahé 2003
*Gentili F., Lefèvre A. et Mahé N. (dir.) - L’habitat rural du Haut Moyen Âge en Île-de-France, Programme Collectif de Recherche - Bilan 2002/2003, 1er Suppl. au Bull. Arch. Vexin Franç., CRAVF, Guiry-en-Vexin, 96 p.

Goguey et Bénard 2001/02
*Goguey R. et Bénard J. - Un finage protohistorique et gallo-romain dans les forêts communales du Châtillonnais (rive droite de la Digeanne, Côte-d’Or) : bilan de quatre années de prospections, Rev. Arch. de l’Est, 51 : 117-214.

Guitart Duran 2005
*Guitart Duran J. (dir.) - Historia agraria del països catalans - 1 - Antiguidad, Barcelone, 585 p.

Harfouche 2003
*Harfouche R. - Histoire des paysages méditerranéens au cours de la Protohistoire et de l’Antiquité : aménagements et agriculture, Thèse Doctorat, Univ. Aix-Marseille I, 4 vol. (1 ex. à l’Univ. d’Aix).

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

Holmgren et Leday 1981
Holmgren J. et Leday A. - Esquisse d’une typologie des villas gallo-romaines du Berry d’après les prospections aériennes, Gallia, 39 : 103-122.
DOI : 10.3406/galia.1981.1823

Holmgren et Leday 1982
Holmgren J. et Leday A. - L’implantation des villas gallo-romaines dans la Champagne berrichonne, in : La villa romaine dans les provinces du Nord-Ouest, Actes Coll., Caesarodunum, XVII, Tours : 127-137.

Lafitte 2001/02
*Lafitte J.-D. - Le parcellaire gallo-romain de la forêt domaniale de Saint-Amond à Favières (Meurthe-et-Moselle), Rev. Arch. de l’Est, 51 : 465-476.

Lafon 1989
Lafon X. - À propos de Saint-Ulrich, villas et lieux de culte dans le nord-est de la Gaule, in : Aspects de la religion celtique et gallo-romaine dans le Nord-Est de la Gaule, Saint-Dié : 59-72.

Leveau 2004
*Leveau Ph. - Rome et la montagne : les Alpes occidentales, une étude de cas, in : Clavel-Lévêque M. et Hermon E. (dir.) - Espaces intégrés et ressources naturelles dans l’Empire romain, Actes Coll. Univ. Laval - Québec (5-8 mars 2003), Inst. Sc. et Techn. de l’Ant., Presses Univ. Fr.-Comté, Besançon : 153-164.

Leveau et al. 2002
*Leveau (Ph.) et al. - La crise environnementale de la fin de l’Antiquité et du Haut Moyen Âge : définition d’un modèle et retour au milieux réels, in : Richard H. et Vignot A. (dir.) - Équilibres et ruptures durant les 20 derniers millénaires en Europe de l’Ouest, Actes du Colloque internat. (Besançon, sept. 2000), Ann. Litt. Univ. Fr.-Comté, 730, Sér. Envir., Soc. et Arch., 3, Presses Univ. Fr.-Comtoises, Besançon : 291-303.

Leveau, Gros et Trement 1999
*Leveau Ph., Gros P. et Trément F.- La recherche sur les élites gallo-romaines et le problème de la villa, Bull. de Liaison AGER, 9 : 2-10.

Leveau, Gros et Trément 2000
*Leveau Ph., Gros P. et Trément F. - La recherche sur les élites gallo-romaines et le problème de la villa, in : Antoine A. (dir.) - Campagnes de l’Ouest. Stratigraphie et relations sociales dans l’histoire, Presses Univ. de Rennes 2, Rennes : 287-302.

Leveau et Segard 2004
*Leveau Ph. et Segard M. - Le pastoralisme en Gaule du sud entre plaine et montagne : de la Crau aux Alpes du Sud, in : Dossier : Les Hommes et la terre dans la Méditerranée gréco-romaine, Pallas, 64, Toulouse : 99-113.

Lintz 2005
*Lintz G. - Gourdon-Murat. À la Fon [Corrèze], Bilan Scient. Rég. 2004, SRA/DRAC Limousin, Limoges : 16-18.

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

Maussion 2004
*Maussion A. - Le rôle des limons dans l’implantation antique en Champagne berrichonne (Indre et Cher), Hist. et Mesure, XIX-3/4 : 399-420.
DOI : 10.4000/histoiremesure.780

Mavéraud-Tardiveau 2003
*Mavéraud-Tardiveau H. - Les grands monuments funéraires de la cité des Lémovices, Trav. d’Arch. Limousine, 23 : 37-46.

Mazzochi 2003
*Mazzochi G. (dir.) - Approche archéologique de l’environnement et de l’aménagement du territoire ligérien, Actes Coll. (Muséum, Orléans, 14-16 nov. 2002), Fédée. Arch. Loiret/Études Ligér., Orléans, 290 p.

Moraitis 2003
Trierer Zeitschr., 22, Rhein. Landesmus., Trèves, 168 p.

Nenninger 2001
*Nenninger M. - Die Römer und der Wald : Untersuchungen zum Umgang mit einem Naturraum am Beispiel der römischen Nordwestprovinzen, Géographica Historica, 16, Steiner, Stuttgart, 268 p.

Otina Hermoso 2005
*Otina Hermoso P. - La villa romana dels Munts (Altafulla). Excavaciones de Pedro Berges Soriano (trilingue : catalan, castillan, anglais), 358 p.

Oueslati 2002
*Oueslati T. - Approche archéozoologique des modes d’acquisition, de transformation et de consommation des ressources animales dans le contexte urbain gallo-romain de Lutèce (Paris, France), Thèse de Doctorat du MNHN, Paris, 2 vol., 512 p.

Ouzoulias et Van Ossel 2003
*Ouzoulias P. et Van Ossel P. (dir.) - Dioecesis Galliarum. Document de travail n° 6, Paris, 204 p.

Peytremann 2003
Peytremann É. - Archéologie de l’habitat rural dans le Nord de la France du IVe au XIIe siècle, 2 vol., Mém. AFAM, St-Germain-en-Laye, 453 + 442 p.

Plana-Mallart et Réchin 2004
*Plana-Mallart R. et Réchin F. - L’étude d’un territoire béarnais : occupation du sol et formes de l’habitat rural à l’époque romaine (canton de Thèse, Pyrénées-Atlantiques), Aquitania, XX : 221-257.

Polfer 2005
*Polfer M. - L’artisanat dans l’économie de la Gaule Belgique romaine à partir de la documentation archéologique, Monogr. Instrumentum, 28, M. Mergoil, Montagnac, 182 p.

Pomarèdes 2005
*Pomarèdes H. avec Barberan S., Fabre L. et Rigoir Y. - La Quintarié (Clermont-l’Hérault, 34). Établissement agricole et viticulture, atelier de céramiques paléochrétiennes (DS.P) (Ier - VIe s. ap. J.-C.), Arch. de l’A.75, coll. Arch. et Hist. Rom., 14, M. Mergoil, Montagnac, 193 p.

Poupet 2001
*Poupet P. - Connaître, exploiter et préserver les sols : pratiques et sciences plurimillénaires, Comptes-Rendus de l’Acad. d’Agric. de France, 87, 2001, n° 4 : 61-79.

Poupet 2002
*Poupet P. - Connaître, exploiter et préserver les sols : pratiques et sciences plurimillénaires, in : A. Belmont (dir.) - Autour d’Olivier de Serres - Pratiques agricoles et pensée agronomique, du Néolithique aux enjeux actuels, Actes Coll. Internat. (Le Pradel, 27-29 sept. 2000), Biblioth. d’Hist. Rurale, 6, AHSR, Rennes : 203-223.

Quérel et Feugère 2000
Quérel P et Feugère M. - L’établissement rural antique de Dury (Somme) et son dépôt de bronzes (IIIe s. av. J.-C. - IVe s. apr. J.-C.), Revue du Nord, hors série, coll. Art et Arch., N° 6,,Lille, 193 p.

Rendu 2003
*Rendu Ch. (dir.) - La Montagne. Habitats et systèmes pastoraux d’altitude (Pyrénées, Massif Central, Alpes). L’occupation de la haute montagne, premiers acquis et perspectives, Dossier Spécial, Actes Table Ronde (Lattes, 30 janv. 2002), Arch. du Midi Médiéval, 21 : 142-224.

Rickman 1971
Rickman G. E. - Roman Granaries and store buildings, Cambridge Univ. Press, Cambridge, XXIII + 349 p.

Riquier 2004
*Riquier S. - La nécropole gauloise de “ Vaugrignon ” à Esvres-sur-Indre (Indre-et-Loire), Rev. Arch. du Centre de la France, 43 : 21-113.

Tordoire… 2005
*Le Tordoire - Les Bas Champs / Dourges, Delta 3, Archéol. en Nord-Pas-de-Calais, 1 brochure, 14 p.

Trément 1996
Trément F. - Études micro-régionales et paléodémographie. L’apport de la recherche autour de Saint-Blaise, in : Gateau F., Trément F. et Verdin F. (dir.) - L’Étang de Berre, Carte Arch. de la Gaule, 13/1, Acad. des Inscr. et B.-L., MSH, Paris : 98-113.

Trément 2004
*Trément F. - De la Gaule méditerranéenne à la Gaule centrale : Paysages et peuplements à l’âge du Fer et à l’époque romaine. Archéologie et paléoenvironnement des campagnes de Provence et d’Auvergne, Dossier d’HDR, Univ. de Provence, 3 vol. (1 ex. à l’Univ. d’Aix).

Trément et al. 2002
*Trément F., Ballut Ch., Mennessier-Jouannet Ch. et Argant J. - Mutations environnementales et systèmes socio-économiques en Grande Limagne (Massif central français) de l’âge du Fer au Moyen Âge, in : Richard H. et Vignot A. (dir.) - Équilibres et ruptures dans les écosystèmes durant les 20 derniers millénaires en Europe de l’Ouest, Actes Coll. Internat. (Besançon, sept. 2000), Ann. Litt., 730, Sér. Environn., Soc. et Arch., 3, Presses Univ. Fr.-Comtoises, Besançon : 269-279.

Trément et al. 2004
*Trément F., Ballut C., Dousteyssier B., Guichard V. et Segard M. - Habitat et milieu humide en Grande Limagne de l’Âge du Fer au Moyen Âge. Essai de spatialisation dynamique des relations sociétés-milieux, in : Burnouf J. et Leveau Ph. (dir.) - Fleuves et marais, une histoire au croisement de la nature et de la culture. Sociétés pré-industrielles et milieux fluviaux, lacustres et palustres : pratiques sociales et hydrosystèmes, Actes Coll. PEVS-SEDD du CNRS (Les fleuves ont une histoire, 2) (Aix-en-P., 8-10 avril 2002), CTHS : 93-107.

Trément et Dousteyssier 2001
*Trément F. et Dousteyssier B. - Élites et villae dans le territoire de la cité des Arvernes, Bull. AGER, 11 : 17-24.

Trément et Dousteyssier 2003
*Trément F. et Dousteyssier B. - Élites et villae dans le territoire de la cité des Arvernes, in : Cébeillac-Gervasoni M. et Lamoine L. (dir.) - Les élites et leurs facettes. Les élites dans le monde hellénistique et romain, EFR/Univ. Blaise pascal, Rome/Clermont-Ferrand : 661-676.

Vallat 2002
*Vallat P. - Histoire de l’occupation du sol dans la Limagne des buttes (Puy-de-Dôme) de l’âge du Fer à l’Antiquité tardive, Thèse Doctorat, Univ. Avignon, 3062 p. (1 ex. à l’Univ. d’Avignon).

Woolf 1998
*Woolf G. - Becoming Roman - The origins of provincial civilization in Gaul, Cambridge Univ. Press, Cambridge, 296 p.

Zannier 1995
Zannier M.-P. - La perception des sols et des plantes chez les agronomes romains ; La typologie des sols chez Pline l’Ancien : une approche, in : S. van der Leeuw (dir.) - Dégradation et impact humain dans la moyenne et basse vallée du Rhône dans l’Antiquité (Archaeomedes Project “ Understanding the natural and anthropogenic causes of soil degradation and desertification in the Mediterranean basin ”), Univ. Cambridge.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Ferdière, « Chronique “ À travers les campagnes de la Gaule romaine ”, XII », Revue archéologique du Centre de la France [En ligne], Tome 44 | 2005, mis en ligne le 01 décembre 2006, consulté le 01 septembre 2014. URL : http://racf.revues.org/543

Haut de page

Auteur

Alain Ferdière

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page