Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Anthony C. King - Coins and Samian Ware. A study of the dating of coin-loss and the deposition of samian ware (terra sigillata), with a discussion of the decline of samian ware manufacture in the NW provinces of the Roman Empire, late 2nd to mid 3rd centuries AD

BAR Internat. Ser. 2573, Oxford, 2013, 322 p., Tabl. et Figs
Alain Ferdière
Référence(s) :

Anthony C. King - Coins and Samian Ware. A study of the dating of coin-loss and the deposition of samian ware (terra sigillata), with a discussion of the decline of samian ware manufacture in the NW provinces of the Roman Empire, late 2nd to mid 3rd centuries AD, BAR Internat. Ser. 2573, Oxford, 2013, 322 p., Tabl. et Figs

Texte intégral

1Alors que l’archéologie préventive a atteint en France plus que sa maturité, la question de l’établissement des phasages, des chronologies et typo-chronologies et des datations de contextes archéologiques se pose, parfois de manière aiguë : c’est par exemple sur la question du phasage et de la datation en archéologie préventive qu’a été organisée une Journée d’Étude, pour la période romaine, par X. Deru à l’Université de Lille (Halma-Ipel), le 3 avril 2014. Et le colloque de Poitiers des 27-29 octobre 2014 porte sur “ Les mobiliers archéologiques dans leur contexte, de la Gaule à l’Orient méditerranéen : fonctions et statuts ”.

  • 1 Et justifie sa publication tardive.

2La thématique traitée par l’ouvrage récent d’Antony King est donc d’actualité, et bienvenue. Ce volume des BAR est pourtant issu d’une PhD thesis que l’auteur a soutenue il y a près de 30 ans, ce qui n’enlève rien à son intérêt1 et montre que ces préoccupations étaient déjà à l’ordre du jour dans l’archéologie britannique des années 1980, avant sa grand débâcle due à l’ère Thatcher… Cette thèse (King 1985) portait essentiellement sur la question du déclin de la production de céramique sigillée dans les provinces du Nord-Ouest de l’Empire romain, thème largement repris ici.

  • 2 Outre ma contribution au Séminaire de Lille 2014 évoqué supra, je renverrai à ma contribution : Fer (...)
  • 3 On y notera tout particulièrement la contribution de : Desbat 1991 ; cf. Desbat 1990.

3Je pense sage de laisser à d’autres, plus compétents que moi, spécialistes de la sigillée, notamment gauloise, de traiter spécifiquement de cette question céramologique, qui a cependant des incidences quasi quotidiennes sur la manière dont sont datés les sites et contextes archéologiques en Gaule romaine2. Elle a d’ailleurs, notamment, fait l’objet d’une abondante bibliographie, qu’il serait déplacé de citer ici, et parmi laquelle on notera par exemple deux tables rondes organisées à l’occasion de Congrès de la Société française d’Étude de la Céramique Antique en Gaule (Méthodologie… 19913 ; Joly et al. 2007).

4Mais c’est bien la question de l’établissement des datations et chronologies qui est au centre de la question et de cet ouvrage : c’est bien aussi celle qui m’incite à en faire ici une recension.

5La contribution majeure d’A. King à ce débat est de faire entrer dans le raisonnement non seulement la question de la datation intrinsèque de la céramique sigillée, mais de sa confrontation avec les datations des mêmes contextes à partir du matériel numismatique.

6L’observation du décalage, par exemple, souvent constaté entre datation d’un contexte par la céramique et par les monnaies est déjà ancienne (cf. par ex. Desbat 1990 : 251, Fig. 7). La question du pouvoir datant de la monnaie romaine est complexe et ne peut être résolue par le rejet.

7Outre la datation précise des émissions, parfois – même si rarement – discutées, se posent en effet maintes questions liées aux spécificités de ce matériel : durée de circulation (usure), thésaurisation (puis remise en circulation), rareté ou au contraire abondance de numéraire de certaines catégories, à certaines périodes, pertes accidentelles, dépôts volontaires, cachettes, etc. : les raisons de l’absence ou de la présence de monnayage dans un contexte archéologique donné sont multiples et influent, parfois très lourdement, sur leur pouvoir datant. Et c’est bien cette complexité de l’interprétation chronologique de ces “ pertes de monnaies ” (ici coin-loss) qui fait que, par facilité, l’archéologue a tendance à lui préférer la céramique, et tout particulièrement la sigillée, il est vrai quant à elle tellement plus abondante et omniprésente.

  • 4 À noter que cette précision chronologique, qui limite très sensiblement l’étendue du sujet, n’est e (...)

8L’entièreté du volume publié par Antony King est consacrée à cette double question. Après une introduction évoquant ce problème “ historique ” (chap. 1), méthodologie et théorie de la chronologie de la sigillée sont examinées (chap. 2), puis la question de la vie et de la perte des monnaies, essentiellement pour la fin du IIe et le début du IIIe s. (période de splendeur des ateliers de Gaule centrale, précédant un rapide déclin) (chap. 3)4. La compilation d’une base de données des ensembles de céramiques sigillées est ensuite tentée (chap. 4), avec l’examen des monnaies associées (chap. 5). Enfin, deux chapitres (6 et 7) sont consacrés au déclin de la production de la sigillée, avec l’examen des productions et diffusions, puis de celui des facteurs de déclins.

9On pourra par exemple apprécier les diagrammes en barre du chap. 5, pertinents et suggestifs, comparant, par ensembles et surtout par potier de sigillée, le nombre de tessons avec les dépôts de monnaies, complétés plus bas par des diagrammes en grappe ou matriciels, en général bien lisibles. Je retiens aussi, par exemple, les diagrammes concernant le coût des transports, critère souvent déterminant, pour la Britannia méridionale ou les régions danubiennes (Fig. 6.4 et 6.5).

10En revanche, il est possible que les cartographies des ateliers de sigillée dans l’Occident romain (Fig. 7.1 sqq.) ne soient pas des plus à jour des toutes dernières découvertes, mais c’est sans doute l’“ effet de masse ” qui compte avant tout en la matière…

  • 5 Dépôts associés à des monnaies, dépôts de sigillée décorée non associés à des monnaies, dépôts de s (...)

11Mais l’ouvrage vaut aussi, et peut-être plus encore, par la richesse de ces Annexes (Appendix 1 à 10 et Gazetteer), que complète donc un important catalogue des sites, en quatre sections5, ensuite indexés, appareil complémentaire qui occupe plus de la moitié du volume (p. 135 à 277) : pourcentages de monnaies d’argent, puis de bronze, par période dans les cachettes du milieu du IIe au milieu du IIIe s. ; séries monétaires de Zugmantel ; comparaison des groupes stylistiques et chronologie de l’atelier de sigillée de Rheinzabern ; évaluation de la résidualité ; les tessons de sigillée datés dans les dépôts de 150 à 280 de n. è., puis leur distribution régionale ; liste, avec bibliographie, des sites de fours de production sigillée.

12Il s’agit donc, d’abord, d’une réflexion méthodologique (voire épistémologique, dans son interdisciplinarité) dont on souhaite que se nourrissent et s’inspirent tous les archéologues œuvrant en archéologie métropolitaine sur la période romaine, et non seulement les céramologues.

13Mais il s’agit aussi, par ces entrées multiples, d’un outil de travail qui, à ce titre, devrait attirer encore plus l’attention des acteurs de cette archéologie, quant aux questions de datation qui quotidiennement se posent à nous sur le terrain.

Haut de page

Bibliographie

Joly et al. 2007

Joly M., Barral Ph., Durost S. et Lambert G.-N. - La datation des ensembles céramiques : confrontations méthodologiques, in : SFÉCAG, Actes du Congrès de Langres (17-20 mai), Marseille : 9-142.

Desbat 1990

Desbat A. - Établissements romains ou précocément romanisés de Gaule tempérée, in : A. Duval, J.-P. Morel et Y. Roman (dir.) - Gaule interne et Gaule méditerranéenne aux IIe et Ier siècles avant J.-C. Confrontations chronologiques, Suppl. 21 à la Rev. Arch. de Narbonnaise, CNRS, Paris : 243-254.

Desbat 1991

Desbat A. - La datation par les céramiques : réflexions à partir de quelques exemples, in : SFECAG, Actes du Colloque de Cognac (8-11 mai), Marseille : 153-160.

Ferdière 2007

Ferdière A. - Le temps des archéologues, le temps des céramologues, in : SFECAG, Actes du Congrès de Langres (17-20 mai), Marseille : 15-24.

King 1985

King A. C. - The decline of Samian Ware Manufacture in the North-West Provinces of the Roman Empire, unpubl. PhD thesis, Univ. de Londres.

Méthodologie… 1991

Méthodologie : la chronologie en céramologie, de la datation relative à la datation absolue, (Thématique : II), in : SFECAG, Actes du Colloque de Cognac (8-11 mai), Marseille : 137-182.

Haut de page

Notes

1 Et justifie sa publication tardive.

2 Outre ma contribution au Séminaire de Lille 2014 évoqué supra, je renverrai à ma contribution : Ferdière 2007.

3 On y notera tout particulièrement la contribution de : Desbat 1991 ; cf. Desbat 1990.

4 À noter que cette précision chronologique, qui limite très sensiblement l’étendue du sujet, n’est exprimée que dans le sous-titre, le titre seul ; laconique, pouvant prêter à confusion.

5 Dépôts associés à des monnaies, dépôts de sigillée décorée non associés à des monnaies, dépôts de sigillée associés à des monnaies, dépôts de sigillée décorée associés à des monnaies…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Ferdière, « Anthony C. King - Coins and Samian Ware. A study of the dating of coin-loss and the deposition of samian ware (terra sigillata), with a discussion of the decline of samian ware manufacture in the NW provinces of the Roman Empire, late 2nd to mid 3rd centuries AD », Revue archéologique du Centre de la France [En ligne], Tome 53 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 25 juin 2017. URL : http://racf.revues.org/2237

Haut de page

Auteur

Alain Ferdière

Université de Tours, UMR 7324 CITERES-LAT

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue archéologique du centre de la France sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page