Navigation – Plan du site
Chronique

Voyage à travers la Gaule profonde - XV -

Alain Ferdière
p. 569-596

Plan

Haut de page

Texte intégral

1NB : Je renonce dorénavant à indiquer, au début de chaque note, la liste de toutes les autres notes traitant du même sujet dans les précédentes Chroniques : en effet, l’ensemble de celles-ci est maintenant disponible en ligne, sur Persée ou Revues.org, et des recherches par mots-clefs peuvent donc y être effectuées directement.

238 - AGER

2Outre son Bulletin annuel, qui s’étoffe et, bon an mal an, prend une place de plus en plus nette dans le paysage de la publication pour ce qui concerne le monde rural antique, l’association tient des colloques et en publie les Actes : ceux du 8e Colloque (Toulouse) ont été édités en 2009 (Leveau et al. 2009), ceux du 9e Colloque de Barcelone sont en préparation ; seuls ceux de Rennes 2004 sont en souffrance mais devrait très prochainement voir enfin le jour aux Presses Universitaires Franc-Comtoises, grâce à la diligence de François Favory et Pierre Nouvel ; et l’on annonce le 10e Colloque à Lille “ Consommer dans les Campagnes de la Gaule romaine ”, les 4-6 avril 2012.

239 - Campagnes des Gaules, occupation du sol

3Du point de vue de l’archéologie spatiale, dans le temps long, rappelons le Colloque de Dijon en 2008, dont seuls des “ preprints ” sont actuellement disponibles (Archaedyn 2008) : cf. Chronique XIII, 2008, note no 198.

4D’un point de vue également global, Pierre Ouzoulias s’interroge sur la place des villae dans la mise en valeur des Campagnes, les dynamiques d’occupation du sol et le processus de romanisation des Gaules (surtout pour les Tres Galliae), en termes souvent originaux et suggestifs (Ouzoulias 2010).

5L’ouvrage récent le plus important en la matière, pour un “ terroir ” déterminé – en l’occurrence l’espace rural entourant l’importante agglomération secondaire d’Argentomagus, chez les Bituriges – reste certainement la copieuse et remarquable synthèse publiée par Françoise Dumasy, Nadine Dieudonné-Glad et Laure Laüt (2010) : ce territoire d’environ 1250 km2 est examiné “ à la loupe ” depuis plus de vingt ans, du point de vue des composantes du paysage, de l’occupation du sol par un dense réseau d’établissements ruraux (fermes et villae) et, spécifiquement ici, des sites d’exploitation du fer qui font l’originalité du secteur concerné. Le cadre spatial de ce travail dépasse bien sûr largement celui d’études micro-régionales récentes telles que, sur ce même territoire biturige, celui de Sancergues (Poirier 2010), dont le propos est différent, et qui traite aussi plus du temps long, de la diachronie depuis la Préhistoire jusqu’au moins au Moyen Âge : cette dernière n’en reste pas moins suggestive, y compris pour une période spécifique telle que l’époque romaine, ici.

6Pour les Combrailles, aux confins des Arvernes, Bituriges et Lémovices, signalons une recherche en cours (thèse, Clermont-Ferrand) concernant paysage et territoire (Massounie 2009).

7Je signalerai aussi une petite synthèse, de Michel Mangin concernant les Campagnes gallo-romaines de la Côte-d’Or, en introduction à la Carte Archéologique de la Gaule pour ce département (Provost 2009 : 306-316). Le chapitre que Raymond Brulet consacre aux paysages ruraux et à l’économie rurale de la Wallonie est une contribution synthétique du même ordre (Brulet 2008 : 111-126).

8Concernant les confins septentrionaux de la Gaule (cité des Ménapes, Flandre…), aux modes d’occupation du sol et à l’économie rurale spécifiques, il est également utile de signaler les travaux de Wim DeClercq (2010 ; – et Van Dierendonck 2008).

9Notons aussi une contribution synthétique de Pierre Sillières concernant les Campagnes du sud-ouest de la Gaule (Sillières 2009). Quant aux Campagnes de la Lyonnaise, j’y ai consacré quelques pages de synthèse (formes de l’habitat rural, productions, et évolution au Bas-Empire) dans : Ferdière 2011b : 78-87 ; 144-145.

10Voir aussi, pour l’Île-de-France, le territoire de la Seine-et-Marne (Sénons et Meldes) : “ Archéologie des territoires ”, cf. ci infra, note no 252 : Griffisch, Magnan et Mordant 2008 : 119-161.

11Beaucoup plus modeste est l’étude consacrée à Guérande et son occupation du sol, avec ferme gauloise et gallo-romaine, puis agglomération (Devals 2009).

12Comme on le sait, pour en avoir recensé ici les quelques cas publiés nous concernant, les bilans régionaux par thèmes et périodes, annoncés il y a déjà quelques années, sont très loin d’avoir tous été réalisés : notons donc celui concernant l’occupation du sol pour l’Antiquité, pour la Région Auvergne (Varennes 2010).

13L’occupation du sol à l’époque romaine des zones basses et marécageuses de la Hesse du nord (rive droite du Rhin) a également fait également l’objet d’une synthèse (Maurer 2011).

14Hors Gaule, notons, pour la Corse : Chapon, Istria et Raux 2009.

15Voir aussi infra, notices no 264 et 265, pour l’occupation du sol dans les zones montagneuses ou littorales ; voir aussi, en négatif, note no 264 : Kotarba 2009.

240 - Et la Beauce…

16La thèse d’Ingrid Renault a été soutenue sur l’occupation rurale de la Beauce gallo-romaine (Renault 2010).

17Un récent PCR est conduit sur le secteur d’Orgères, mené par Alain Lelong, consistant à réaliser des prospections systématiques dans un secteur particulièrement bien documenté par des prospections aériennes, ainsi d’ailleurs que par des fouilles préventives récentes (voir Lelong 2009).

18Ajoutons que de belles photographies aériennes (villae et autres) ont été réalisées, surtout sur la partie orientale de la Beauce, par François Besse (2011).

19Voir aussi infra, note no 252, pour des villae beauceronnes.

241 - Monde rural, économie agraire, agriculture

20De manière générale, on consultera avec profit le chapitre “ Agriculture ” du petit manuel que Jean Andreau (2010) consacre à l’économie romaine.

21Pour les Gaules, notons d’abord une suggestive contribution de Pierre Ouzoulias au débat qui oppose souvent une vision strictement économique à une autre, plus spatiale, en matière de société rurale antique : il s’agit en fait d’un réexamen critique l’expérience Archaeomedes (puis Archaedyn) et des débats qu’elle a suscités, avec une approche ici en grande partie historiographique (Ouzoulias à paraître). Le même (Ouzoulias 2010) observe – à mon avis à juste titre – que ce qui caractérise les campagnes gauloises à la période romaine, ce n’est pas vraiment les formes et la densité de l’occupation du sol, dans la continuité de la période de La Tène finale, mais bien le fait que l’on produit plus et mieux sur des surfaces plus restreintes : question de productivité donc, d’ordre économique.

22Dans un autre domaine, l’apport de la carpologie est indéniable pour affiner nos connaissances concernant les productions agricoles : le point est fait pour la période de La Tène en France (Zech-Matterne et al. 2009), ou pour une vaste aire chronologique du bassin de la Vesle et de la plaine champenoise, également par Véronique Matterne (in : Vanmoerkerke 2009).

23Malgré son titre, trop général, c’est l’économie agraire de la Gaule indépendante, surtout du nord, qui est traitée par François Malrain (2010).

24L’agriculture dans les provinces romaines est le thème d’un ouvrage récent (Heimberg 2011). Un important recueil de contributions traite quant à lui de l’agriculture et de l’économie agraire de l’Italie à la fin de la République (Carlsen et Lo Scascio 2009).

25En Germanie Inférieure, les basses plaines de l’extrême nord de la Gaule, et notamment les Flandres, sont concernées par une économie agraire particulière, très tournée vers l’élevage, qui se traduit par des formes d’habitat rural qui se démarquent nettement du type “ villa ” : ces spécificités sont examinées par : Groot et al. 2009 ; voir aussi : De Clercq 2010 ; De Clercq et Van Dierendonck 2008.

26Quant au monde rural antique au Portugal (province de Lusitanie), voir encore Silvino et Do Nascimento 2010.

242 - Paysage et palynologie

27Les études palynologiques qui touchent à la période romaine (Subatlantique) et nous informe tant sur le paysage contemporain que sur les cultures pratiquées sont suffisamment rares pour qu’elles méritent d’être signalées : c’est le cas de plusieurs séquences palynologiques réalisées pour une période allant de l’âge du Fer au haut Moyen Âge pour le Gâtinais, à l’occasion des travaux d’archéologie préventive de l’autoroute A.19 (Joly et al. 2008) ; paradoxalement, l’économie agro-pastorale semble se développer surtout ici dans l’Antiquité tardive.

28Signalons, de même, une séquence subatlantique à Saint-Benoît-sur-Loire et Meung-sur-Loire (45) : Visset, Cyprien et Carcaud 2010 : 24.

243 - Réglementation, administration et gestion du sol

29La législation agraire concernant l’Italie tardo-républicaine est abordée par J. Carlsen (2009). C’est aussi, avec le droit du sol, l’un des thèmes abordés par Gérard Chouquer (2010).

30L’École Française de Rome a organisé une série de colloques sur les questions d’expropriation et de confiscation (foncières) : les deux plus récents portaient sur “ Expropriations et confiscations à la fin de la République et au début de l’Empire ” (Rome, EFR, 18-19 nov. 2010) et “ Expropriations et confiscations en Italie et dans les provinces : la colonisation sous la république et l’Empire ” (Rome, EFR, 6-7 juin 2011).

31Enfin, je signale ici l’édition en cours du Code Théodosien, recueil de texte législatifs dont beaucoup touchent à la terre, dont le vol. V est récemment paru (Codex… 2009).

32Voir aussi, concernant la politique agraire, en lien avec l’annone, au Haut-Empire, infra : note no 258 : Sanz Palomera 2010.

244 - Le domaine et le statut des exploitations

33On constate depuis quelques temps – notamment en archéologie préventive – la fâcheuse habitude d’utiliser le terme “ domaine ” pour désigner un établissement rural, une exploitation agricole, ferme ou villa : il ne devrait pas être besoin de rappeler qu’à l’exception des fossés parcellaires limitant éventuellement les champs alentours, les vestiges matériels que l’ont met au jour correspondent à des habitats ruraux, éventuellement à la tête d’un domaine comme résidence notamment du dominus du fundus (domaine), le territoire exploité lui-même : voir par exemple Gilles 2010.

34Quant à une récente contribution d’Élisabeth Zadora-Rio (2009), elle examine rapidement, pour le haut Moyen Âge, l’état de la question concernant le système d’occupation du sol et du domaine à l’époque romaine et notamment au Bas-Empire pour comprendre la genèse des villages et centre domaniaux médiévaux en France.

35Par rapport au débat ouvert dans cette Chronique (XIV, 2009, note no 219) avec Pierre Ouzoulias, je note que L. Buffat (2010) semble suggérer qu’en Narbonnaise des fermes gallo-romaines sont autonomes et ne dépendent pas de domaines (qui seraient alors strictement contrôlés à partir de villae ?), en des termes cependant qui me paraissent peu clairs.

36Enfin, à la suite de sa monographie concernant la villa de Biberist (Schucany 2006 : voir ma Chronique XIII, 2008, note no 199), où la question était déjà abordée, Cathy Schucany propose une restitution du domaine de cette villa (p. 47 et fig. 2) sur plus de 6 x 6 centuries, soit 16 km2 (ou 1600 ha), ainsi que pour celle d’Oberentfelden (p. 50 et fig. 4) qui me paraissent cependant d’une étendue difficilement admissible (voir infra, à propos des centuriations, note no 249).

245 - Colonies et colonat…

37La question ne concerne qu’“ à la marge ” les Gaules, à l’exception de la Narbonnaise et des Germanies. On peut comprendre qu’elle intéresse plus, globalement, le monde gréco-romain, dans un récent dossier de Pallas : voir Compatangello-Soussignan 2004 ; Ørsted 2004.

38Le plus récent colloque de l’École Française de Rome concernant les confiscations et expropriations touchait aux colonies (supra, note no 243).

246 - Périphéries urbaines

39Un dossier d’Archéopages porte sur “ Quartiers et faubourgs ” (Quartiers… 2009), avec, pour les périphéries urbaines antiques, les cas de Metz, de Boutae-Annecy et Thiez (Haute-Savoie). Un colloque s’est déroulé en mai 2011 (Aux marges… 2011), avec fort peu de communications sur la période qui nous occupe, et un autre est annoncé, mêlant curieusement les questions concernant les périphéries urbaines et les confins territoriaux : “ Franges urbaines, confins territoriaux. La Gaule dans l’Empire ” (SRA Île-de-France/ArScAn, Versailles, 29 fév.-31 mars 2012) : le thème semble devenir à la mode…

40C’est un secteur semi-rural qui est quant à lui concerné par la “ villa romana ” de Fréjus (Excoffon 2011). Et l’espace suburbain de Lyon fait l’objet d’un important volume (Blaizot 2010), en fait, malgré son titre un peu trompeur, pour le secteur de la rive gauche du Rhône, consacré – outre le passage de l’importante voie d’Italie –, à des espaces funéraires, avec mausolées, et activités agro-pastorales.

41Les villae suburbaines de Campanie sont étudiées dans un synthèse récente : Adams 2006.

42Et voir aussi infra, concernant les aqueducs, note no 247 ; les fermes/villae périurbaines (Tours, Campanie, Rome), note no 246 ; ainsi que, supra, l’espace autour d’Argentomagus, note no 239 (Dumasy, Dieudonné-Glad et Laüt 2010).

247 - Et les aqueducs urbains

43Un autre aspect de l’aménagement des périphéries rurales des villes antiques est l’établissement des aqueducs alimentant ces chefs-lieux de cité. On note depuis peu un renouveau de ces études, avec – en se cantonnant ici aux Trois Gaules – par exemple celle de l’adduction d’eau de Carhaix-Vorgium (Provost, Leprêtre et Philippe à paraître), ou d’autres (Autun-Augustodunum : Borau 2009 ; et même encore Lyon : Coquidé et Nacabéo 2010). L’aqueduc de Vanves, alimentant Lutèce, a fait l’objet de quelques observations nouvelles
(Labarre 2009 ; Ardouin 2009), comme par exemple celui de Meaux-Iatinum (Couturier 2010). On peut aussi citer le programme de recherche en cours (Ch. Cribellier et M. Surgent) sur les divers aqueducs alimentant Bourges-Avaricum.

44Un bilan a en outre été récemment tiré sur les aqueducs de l’Ouest et du Centre-Ouest de la Gaule (urbains – Carhaix, Tours – ou non), à l’occasion d’un Séminaire (Les aqueducs… 2011).

248 - Voies romaines et structuration du territoire

45Les études sur les voies romaines ne sont en revanche pas à la mode, mais se développent tant bien que mal. Ces axes routiers jouent pourtant, – on le sait – un rôle déterminant dans la mise en place de l’occupation du sol. Il faut à ce titre attirer l’attention sur un PCR en cours sur ce thème pour le Var (Digelmann et Gébara 2010).

46Pour l’importante voie de Metz à Tongres, tout son environnement est aussi examiné (Corbiau 2005).

47Voir aussi supra, note no 239 : Massounie 2009.

249 - Archéogéographie, parcellaires, bonification…

48Malgré ses aspects souvent dogmatiques qui peuvent horripiler, on consultera toujours avec profit le site “ ArchéoGéographie.org ” entretenu par Gérard Chouquer : on peut par exemple y noter récemment d’intéressantes rubriques concernant le parcellaire associé à la villa de Rouvres (21), ou encore sur les compétitions entre parcellaires, profusion de traces et réseaux dans l’écheveau desquels on a cependant parfois du mal à suivre d’auteur. Cependant, la rubrique “ Actualités de la centuriation. Interrogation autour de la méthodologie ” reste toujours suggestive. Plus récemment encore (juillet 2010), l’étude d’Alain Chartrain concernant Castelnaudary (11) peut y être signalée.

49Ce même G. Chouquer a aussi publié un nouvel ouvrage où il développe, entre autres, ses théories en matière d’“ archéogéographie ”, redénomination dont il est l’auteur, d’une discipline qu’on a connu sous d’autres noms (Chouquer 2010)…

50La récente Carte Archéologique de la Gaule pour la Côte-d’Or (Provost 2009) présente en outre un important chapitre introductif de G. Chouquer, concernant des trames parcellaires planimétriques dans ce département (p. 183-264), ainsi qu’un autre, original, de D. Goguey et Y. Pautrat au sujet des parcellaires fossilisés dans les forêts du Châtillonnais (p. 168-182).

51Signalons aussi, pour les amateurs, la revue italienne “ Agri Centuriati ” (An international journal of landscape archaeology) qui en est (2010) à sa 7e livraison : j’y signalerai, entre autres, l’étude de C. Franceschelli (2008) sur la plaine du Pô, faisant suite à sa thèse déjà mentionnée ici (Chronique XIII, 2008, note 202), et celle, plus méthodologique et épistémologique, d’É. Zadora-Rio (2010) concernant les planifications agraires sur le temps long.

52Pour les espaces centuriés (ou non) de l’Afrique romaine, on consultera : Peyras 2004. Et notons surtout, en la matière, la mise au point historiographique que Philippe Leveau consacre aux centuriations de basse Provence, pour les cités d’Arles et d’Aix (Leveau 2010). Les territoires centuriés autour de Lattes et Montpellier sont quant à eux étudiés par Alain Chartrain (2009). Cathy Schucany (2010) propose quant à elle la restitution d’un vaste espace centurié (en centuries vraies), parfaitement régulier, dans la vallée de l’Aar, dans la cité des Helvètes, au nord-est d’Aventicum, certes promue colonie à partir de 70 ap J.-C., en se fondant essentiellement sur la régularité de l’implantation des exploitations rurales et villae dans ce secteur, qui est bien réelle ; mais ce constat n’induit pas forcément à mon avis l’existence d’une centuriation de type colonial et peut se satisfaire de celle d’un parcellaire cadastré plus ou moins régulier : je ne peux suivre l’auteur dans cette reconstitution conjecturale, cependant proposée sous forme d’interrogation (voir supra à propos des restitutions de domaines : note 244).

53Enfin, en matière de limites agraires, je me permets de dénoncer ici – parallèlement à ce qui concerne le “ domaine ” (supra, note no 244) –, l’abus de langage de plus en plus courant, surtout dans l’archéologie préventive, qui consiste à parler de “ parcellaire ” au lieu d’ensemble fossoyé ou même à utiliser le terme “ un parcellaire ” pour un unique fossé : un fossé – entre autres fonctions – est une limite, d’habitat (enclos) ou de parcelle d’exploitation (cultivée ou de pâture) ; un parcellaire est un ensemble de parcelles (surfaces agraires), éventuellement matérialisées par des fossés ; il devait être inutile de rappeler cette terminologie simple et reconnue.

54Concernant les amendements et bonifications, voir aussi, concernant le fumier, infra, note no 261 : Marbach 2004.

250 - Jardins, vergers et fructiculture

55Les jardins romains font encore parler d’eux : pour l’ensemble de l’Antiquité, avec un ouvrage collectif (Jardins… 2010), et pour l’archéologie qui y est liée, avec une Journée d’étude “ Archéologie des Jardins : analyse des espaces et méthodes d’approche ” (UMR ArScAn, Thème 7, 7 janvier 2010, Nanterre).

56Dans un recueil récent concernant la Gaule, le sujet traité par Véronique Matterne est original quant aux données de la carpologie, puisqu’elle y traite de la fructiculture et des espèces de fruitiers introduits par les Romains en Gaule du Nord
(Zech-Matterne 2010).

251 - Le calendrier et le temps qui passe...

57Une découverte exceptionnelle mérite certainement d’être signalée : des enduits peints d’une domus de la ville romaine de Tongres (Belgique, fouilles Vermeulenstraat 1 et 2) (Bogers, Steehoudt et Van Der Velde 2008 ; Vanderhoeven 2011 : 130-131, fig. 4 ; à paraître), représentent un nouveau calendrier rustique des “ travaux et des jours ”, par rapport aux rares exemplaires connus à ce jour, pour la plupart en Gaule (mosaïques d’Orbe et Saint-Romain-en-Gal, relief de la porte de Mars à Reims... : voir Ferdière 1988, 2 : 7-21) ; celui-ci est particulièrement lacunaire mais donc d’un intérêt exceptionnel. On y reconnaît (Fig. 1) le mois d’août (indiqué “ AUG ”), avec une tout aussi exceptionnelle représentation de paysage local dans la peinture murale des Gaules : scène apparemment de “ retour de moisson ”, avec un champ de céréales sans doute au premier plan, un chariot et la représentation d’une villa dans son enclos (pavillons latéraux et galerie), figuration tout aussi exceptionnelle en Gaule. Des fragments du mois de novembre (NOV) sont également identifiés, l’ensemble restant à étudier (rens. Alain Vanderhoeven, juin 2010).

Fig. 1 : Reconstitution partielle d’un panneau d’enduit peint représentant ici le mois d’août, d’une figuration de calendrier rustique, effondré au pied d’un mur d’une grande pièce d’une maison du Bas-Empire de la ville romaine de Tongres (Belgique) : fouille 2007-2008, site de la Vermeulenstraat 3, par l’Institut pour le Patrimoine du Ministère de la Culture belge ; photo : A. Vanderhoeven (VIOE).

Fig. 1 : Reconstitution partielle d’un panneau d’enduit peint représentant ici le mois d’août, d’une figuration de calendrier rustique, effondré au pied d’un mur d’une grande pièce d’une maison du Bas-Empire de la ville romaine de Tongres (Belgique) : fouille 2007-2008, site de la Vermeulenstraat 3, par l’Institut pour le Patrimoine du Ministère de la Culture belge ; photo : A. Vanderhoeven (VIOE).

58Notons, à ce propos, que la Carte Archéologique de la Gaule pour la ville de Reims (Chossenot, Estéban et Neiss 2010 : 132 sqq.) reprend opportunément la documentation sur le calendrier de l’intrados de la Porte de Mars, et son iconographie déjà ancienne, pour un monument dont l’état de dégradation actuel est important.

59D’autres calendriers des mois non gallo-romains, à l’exception de L’Isola Sacra (cf. Chronique VII, 1996, note 91), ne concernent que la représentation de fêtes religieuses propres à chaque mois : c’est le cas de la mosaïque, particulièrement complète, de Thysdrus-El Jem en Tunisie (voir récemment : Le temps… 2010 : 26-29). Je signale à cette occasion ici aussi un “ calendrier rustique ”, écrit et non figuré, parmi les graffiti sur enduits peints de Bolsena (Italie), avec la mention des Calendes d’avril, mai et juin, ainsi sans doute que du mois de janvier (Castrén 1972).

60Quant aux cadrans solaires en Gaule, ils ont fait récemment l’objet d’une petite mise au point (Bonnin 2010). Un nouvel exemplaire portatif a été mis au jour à Amiens (Hoët-Van-Cauwenberghe et Binet 2008).

252 - Des fermes et des villae

61L’archéologie préventive, notamment, livre de nombreux sites d’établissements ruraux gallo-romains, parfois de manière assez complète, et qui, dans de nombreux cas, se structurent d’ailleurs entre eux en réseaux étonnamment denses (voir note no 239, supra) ; ils s’étendent aussi souvent sur la longue durée, de La Tène au haut Moyen Âge. Malheureusement, seule une part infime arrive à publication, même préliminaire, voire même au stade de la simple information.

62La diversité des formes de ces établissements, ainsi révélée, a occasionné un réexamen de la terminologie usitée, entre villa, ferme, exploitation agricole ou établissement rural – ce dernier du domaine du vocabulaire d’attente cher à André
Leroi-Gourhan – … Telle était d’ailleurs la principale thématique du 8e Colloque AGER de Toulouse (Leveau et al. 2009). En hommage à Pascal Quérel, disparu prématurément, une récente “ Journée d’étude ” s’interroge donc à juste titre sur la question “ Y a-t-il vraiment une villa gallo-romaine dans le Nord-Pas-de-Calais ? ” (Inrap/Univ. de Lille 3, 29 janvier 2010). Voir aussi, en général mais plus modestement : Ouzoulias 2011.

63Avec plaisir, je signale qu’on peut consulter avec profit le site attractif monté par Ch. Pellecuer, à partir de la villa de Loupian : www.villa.culture.fr

64C’est par exemple le cas en Seine-et-Marne (voir aussi, dans la CAG 77, “ Archéologie des territoires ”, cf. ci supra, note no 239 : Griffisch, Magnan et Mordant 2008 : 119-161, avec de nombreux exemples d’établissements ruraux divers, parfois en dense réseau), dans les confins des Parisii, Meldes et Sénons, notamment pour les secteurs d’aménagements intensifs de Melun-Sénart ou de Marne-la-Vallée : le cas de Saint-Parthus est en particulier illustré par la fouille de plusieurs établissements, au “ Bois de l’Homme Mort ” (Desrayaud 2011), aux “ Petits Ormes ” (viie av.-ixe ap.), avec sa belle chaudière de balneum en plomb (Hurard, Bruley-Chabot et Querrez 2007). Citons encore, dans ce département, Savigny-le-Temple (LTF et gallo-romain), considéré comme correspondant à un site de l’élite locale – critère qui reste toujours discutable – (Bruant 2007), ou la ferme de Saint-Sauveur-lès-Bray (Séguier et al. 2009). En Seine-Saint-Denis, c’est l’environnement d’une villa qui est l’objet d’une intervention préventive (Traces… 2008), où la viticulture est suggérée. Pour la plaine de France en général (au nord de Paris), quant aux formes de l’habitat rural, on compte une seule vraie villa pour 20 fermes (Ouzoulias 2010).

65Pour la Région Centre, signalons entre autres l’établissement rural de la Chapelle-Saint-Mesmin (45) (Loubignac 2010) ; autour de Prasville, en Beauce, des portions d’établissements ruraux gaulois et gallo-romains ont en outre fait l’objet de fouilles préventives récentes (La romanisation… 2009, au titre… excessif). En revanche, sans doute un peu par hasard, les opérations préventives de l’autoroute A19, qui traverse tout le département du Loiret d’est en ouest (Beauce et Gâtinais), n’ont fourni que peu de données sur des établissements ruraux gallo-romains (Guiot 2008).

66Sur la façade atlantique, la villa de Piriac-sur-Mer (Hervé-Monteil 2010) est en cours d’étude, avec ses installations de production de sel (infra, note no 266) et de viniculture (infra, note no 259).

67En Armorique, citons une publication synthétique concernant la petite villa de Taden, mil. ier-ive s. (Côtes-d’Armor), chez les Coriosolites (Ferrette 2009), comportant cependant des bains, ainsi qu’un four de tuilier et un four à chaux ou séchoir.

68Quant à la Normandie, pour la plaine de Caen (Besnard-Vauterin 2009), la suggestive récente monographie concernant les établissements fouillés porte un titre trompeur qui laisse penser à une étude de terroir pour l’ensemble de l’occupation du sol antique de ce secteur : je renverrai à mon compte-rendu (cité dans la référence bibliographique) pour plus d’informations. Ceci est complété par une autre publication concernant les établissements de la périphérie sud de Caen du Néolithique à La Tène D2 (Van Den Bosche, Carpentier et Marcigny 2009). Incidemment, au signalement déjà fait de l’importante villa de Parville près d’Évreux (27) (cf. Chronique XIV, 2009, note 223) j’ajoute la publication d’une brochure d’accompagnement d’une exposition à son sujet (Lukas 2007). À Étaimpuis (76) c’est une ferme gallo-romaine avec forge qui est portée à notre connaissance (Blanquaert, Adrian et Colliou 2009). À Ménil-Froger (Orne), c’est une petite villa qui est publiée (Ferrette et Simon 2010).

69Chez les Arvernes, notons le grand établissement de Riom, près de Clermont-Ferrand (63) (Segard 2010).

70Pour les Éduens, dans la Nièvre, un autre vaste établissement est étudié : Segard et Dérin 2009.

71Dans le territoire supposé être celui de la colonie de Lyon, Matthieu Poux a entrepris la fouille d’un remarquable établissement qui prend dès le ier s. av. J.-C. la forme d’une villa luxueuse, à Saint-Laurent-d’Agny “ Goiffieux ” (Poux 2009 et al. 2010), que l’auteur n’hésite pas à qualifier de “ coloniale ” pour sa phase initiale (voir aussi le site : villaromaines.free.fr).

72Près de Reims, on peut mentionner une importante opération préventive concernant un établissement rural gallo-romain (Peynes 2010). Dans l’Aisne, sur le territoire proche de la capitale de cité, Saint-Quentin, l’archéologie préventive a permis récemment de mettre en évidence un dense réseau d’établissements agricoles : quatre fermes ou villae, notamment, distantes de 400-600 m (Lemaire 2011 : voir pl. 8). Toujours en Champagne, dans la vallée de la Vesle, les opérations préventives du TGV Est ont occasionné la fouille de plusieurs établissements ruraux antiques, dont la villa de Cuperly “ La Perte ” (Marne) : cf. P. Prévot in : Vanmoerkerke 2009.

73En Alsace, notons un type d’établissement qui sort de la catégorie des villae par la présence de bâtiments essentiellement en bois, à Scherwiller (Flotté 2010). Et dans les Vosges, on signalera la villa de Damblain parmi les fouilles préventives (Boulanger 2010).

74En Suisse (canton de Vaud), une monographie de la villa du Buy et de sa forge est publiée (Reymond 2009) ; à Alle et Porrentruy (Jura), on observe l’évolution des établissements ruraux de La Tène à l’époque romaine (Demarez et Othenin-Girard 2010) ; une villa est étudiée à Zurich (Motschi et Muntzwyler 2006) et une monographie concerne la villa de Langendorf (Harb et Wullschleger 2010), une autre les fouilles du Landeron, dont une villa, dans le canton de Neuchâtel (Hofmann Rognon 2006), une autre encore l’établissement rural des “ Pâquiers ”, sur le plateau de Bevaix (Bednarz et al. 2006).

75Aux confins septentrionaux des Gaules, on connaît bien maintenant des types d’habitat rural radicalement différents du “ système villa ”, avec des fermes-étables regroupées en villages (Groot et al. 2009 ; cf. supra, note n° 241). Une ferme à enclos et bâtiments de bois est par ailleurs publiée (Gilles 2010), proche d’une grande villa (800 m). Et l’on trouvera bien sûr la mention de nombreuses villae de Wallonie, avec leur plan et leur bibliographie, dans la grosse synthèse récente concernant cette région de Belgique, en particulier dans le chapitre de synthèse consacré aux établissements ruraux, mais aussi dans les nombreuses notices par site qui suivent (Brulet 2008 : 127-205, etc.).

76Ce caractère de ferme à enclos fossoyé sans bâtiments maçonnés ou presque se retrouve en Touraine (à proximité du chef-lieu de Tours-Caesarodunum : voir supra, note no 246) (Couderc 2010).

77En Narbonnaise, une petite synthèse est proposée sur les fermes et les villae (Buffat 2010) ; et les fouilles menées sur la grande villa de “ La Granière ” à Castillon-du-Gard fait l’objet d’un premier bilan (Buffat et al. 2009), avec ses étables et installations viticoles (infra, notes no 254 et 259). On peut aussi mentionner la villa d’Aspiran, à occupation longue (Mauné 2010), sans oublier la fouille préventive de l’importante villa de La Garanne, en Languedoc, avec ses mosaïques, qui a fait couler beaucoup d’encre (voir le site en ligne d’Oxford Archaeology : http://oamed.fr/​nos-chantiers/​91?task=view). Et voir aussi la villa avec mausolée de Carcassonne (infra, note no 272).

78En Aquitaine du sud-ouest, signalons par exemple la fouille de l’importante villa de Loupiac (BSR Aquitaine 2008 : 80-82, 1 plan), ainsi qu’une nouvelle mise au point sur la villa de Lalonquette (64) (Callegarin, Plana-Mallart et Réchin 2009).

79Plus général est le propos de Pierre Ouzoulias concernant la place de la villae dans l’habitat rural des Trois Gaules (supra, note no 239) : Ouzoulias 2010). Et, plus modestement, la revue “ L’Archéologue ” consacre un numéro aux villae romaines (La villa… 2010), avec, pour la Gaule, les exemples de Saint-Laurent-d’Agny (63) (cf. plus haut dans cette notice), du Quiou en Bretagne ou de Jonzac (17). Concernant les villae, en général, en Gaule, ou autres établissements ruraux, voir aussi, infra, note no 273 : Trément 2010.

80Voir aussi, supra, note no 251, une représentation d’un bâtiment de villa sur peinture murale, à Tongres, exceptionnelle dans une iconographie de la villa particulièrement indigente pour la Gaule romaine.

81Hors de Gaule, on peut encore mentionner récemment, des villae d’Afrique du Nord (Rind 2009), examinées surtout du point de vue architectural, et l’examen de l’habitat rural de la Maurétanie Tingitane (Rebuffat 2006) ou encore le Portugal (exemple de trois villae : Silvino et Do Nascimento 2010), avec une villa qui n’avait pas été signalée ici, à Rabaçal (Pessoa et al. 1993), et les villae suburbaines en Campanie et autour de Rome (Adams 2006 ; 2008), ou, par exemple, la villa de Torraccia di Ciusi en Toscane (Cavalieri, Giumlia-Mair et Hamacher 2011) : et celle dite de l’auditorium (Virgili et D’Alessio 2010) ; la célèbre et luxueuse villa tardive de Piazza Armerina, en Sicile, a quant à elle fait l’objet d’une nouvelle monographie (Pensabene 2010).

82Et voir aussi supra, note no 246, pour quelques villae suburbaines.

83Quant aux établissements ruraux de La Tène finale ou du début de la période romaine, on trouvera bien sûr de nombreux exemples de fermes dans le vol. II des Actes du Colloque AFEAF de Chauvigny (Bertrand et al. 2009), avec notamment une réflexion sur ce concept de ferme (F. Malrain, G. Blanquaert, O. Nilesse…). Il en est de même pour la Normandie, avec en outre ici l’examen de la “ romanisation ” des Campagnes (Dorion-Peyronnet 2009 : 64-103 : voir infra, note no 274). Une ferme de La Tène finale est par ailleurs publiée pour Lavernant (Sarthe), au plan typique (Guillier, Brodeur et Coffineau 2009). Et la fouille préventive d’une ferme gauloise est signalée à Déols (36) (Baguenier 2010). À Saint-Georges-de-Baillargeaux (86), chez les Pictons, c’est une ferme fortifiée de statut élevé qui a fait l’objet d’une fouille préventive (Maguer 2011).

253 - … et les très grandes villae en Gaule

84Avec trois collègues, nous avons consacré un volumineux article à un type de très grande villae (plus de 5 ha, souvent plus de 10 ha), qui concerne une grande part des Trois Gaules et des Germanies (Ferdière et al. 2010) : il s’agit d’ensembles qui comportent, outre une partie résidentielle particulièrement développée, une pars rustica organisée autour d’un très vaste enclos maçonné, où s’alignent de manière régulière et espacée des pavillons (dépendances) de plans répétitifs.

85À l’issue d’une sélection sévère, nous recensions plus de 130 sites de ce type, catalogue qui ne prétend évidemment pas à l’exhaustivité. Il est clair que, maintenant que nous avons ainsi attiré l’attention sur ce type particulier de très grande villa, les exemples vont se multiplier : c’est déjà le cas pour un très bel exemple de Beauce, secteur où le type était pourtant peu représenté, à Erceville (45) (Godefroy 2010), et une autre nous est également signalée à Trémonteix près de Clermont-Ferrand (info. orale K. Chuniaud, Inrap, mars/juillet 2011), qui s’avère cependant correspondre à une villa de beaucoup plus modeste dimension et n’entrant donc pas dans ce type. Quant à l’exemple de Jard-sur-Mer, cité dans notre étude, on peut maintenant renvoyer au rapport de fouille (Seris 2009).

86Signalons au passage une erreur – sans doute parmi d’autres ! – dans notre inventaire : la commune d’Ymonville (28), justement l’un des rares cas en Beauce, est concernée non par une (op. cit. : 371, no 1Aa58) mais par deux villae de ce type, proches l’une de l’autre et très ressemblantes (chacune avec trois pavillons reconnus sur les photos aériennes), l’une aux “ Petites Vallées ”, l’autre au “ Bois Matelot ” ; et c’est la première (lieu-dit) et non la seconde qui a fait l’objet d’une fouille préventive partielle récente (Poitevin 2010 ; cf. pl. 145).

87Quant aux grandes villae en général, la question reste posée de leur rôle dans un type de production particulier (par exemple artisanale, comme je l’ai suggéré) : la question est abordée par : Ouzoulias 2010.

254 - Greniers, étables et bâtiments d’exploitation

88On a déjà à plusieurs reprises évoqué le faible nombre de bâtiments des parties d’exploitation des fermes et villae qui peuvent en général faire l’objet d’une identification fonctionnelle claire, sans sombrer dans la surinterprétation, malheureusement monnaie courante.

89Ces questions d’identification se posent notamment pour les bâtiments de stabulation, et j’avais déjà discuté ici (Chronique X, 2002, note no 148) certaines interprétations parfois un peu trop poussées et orientées. Pour cette même villa narbonnaise de La Granière, les arguments avancés me semblent maintenant plus solides (Buffat et al. 2009).

90En est-il de même des supposés bâtiments sur vides sanitaires (structures excavées, plus vastes que les habituels “ fonds de cabanes ” de l’Antiquité tardive) maintenant reconnues sur plusieurs sites du Nord de la Gaule et interprétées comme étables ou écuries, au Haut-Empire ? On en mentionne aux Rues-des-Vignes, Lambres-lez-Douais et autre sites du Nord-Pas-de-Calais, ainsi qu’à Limetz-Villez (78), Bussy-Lettrée (51), et pour l’agglomération de Liberchies en Belgique (Blondeau 2011 : 373 sqq. ; voir Censier, Delpuech 2009 : 133-193 ; Geoffroy, Toquenne 1997 : 144 ; Pannetier 1996 : 167 ;
Barbet, Louis 2010 : 110 ; Aschard-Corompt 2005 : 66 ; Brulet 1997 : 36-50).

91Il ne fait cependant pas de doute que des étables sont assez systématiquement associées à l’habitat en un même bâtiment, dans l’économie des basses plaines de la Gaule du Nord (maisons-étables, en bois : cf. supra, note no 241 : Groot et al. 2009 ; cf. De Clercq 2010 ; De Clercq et Van Dierendonck 2008).

92Un récent article s’interroge également sur les bâtiments de stabulation en Gaule du Nord (González Villaescusa et Dufour 2011), notamment quant à la production de laine (bergeries) : il s’agit en fait d’une contribution un peu théorique, en forme de “ déclaration d’intention ” (concernant le site d’Andilly-en-Bassigny) ; elle présente en effet dans un premier temps une petite série de bâtiments de fermes ou villae (dont par ex. Cologne-Müngersdorf, Champion et même Bignor [GB]) qui sont, dans leur publication mais en fait sans grande preuve, interprétée dès leur publication comme édifices de stabulation, le quasi seul argument utilisé étant leur typologie et leurs dimensions (un grand rectangle allongé et vide) ; puis est énumérée, utilement, une liste d’indices, essentiellement issus d’analyses d’ordre paléo-environnemental, susceptibles de révéler la présence de bétail, mais en fait non appliquées dans les cas précédents, ni même souvent, en tout cas ici, sur des cas concrets. Ainsi, aucune conclusion synthétique ne peut être tirée de ce rapprochement artificiel entre deux types de sources.

93C’est aussi un bâtiment de stabulation (étable ou bergerie) qui est identifié sur une récente fouille préventive à Riom (voir site de l’opérateur Archeodunum : www.archeodunum.ch).

94L’interprétation comme “ fumière ” d’une vaste excavation aménagée dans la villa d’Ymonville (28) (Poitevin 2010) est cependant mieux argumentée, étayée notamment par des analyses géochimiques.

95Signalons encore le caractère agro-pastoral, déjà avancé ailleurs (et parfois signalé, à l’occasion, dans de précédentes Chroniques ; voir notamment :
Raynaud 2001), de l’occupation des grottes à l’époque romaine : c’est le cas en Suisse dans la région de Fribourg (Mauvilly 2009).

96Les greniers publics, horrea et autres entrepôts de Rome et ses ports ont en outre fait l’objet d’un récent colloque (Rome, 13-15 avril 2011), “ Ricerche in corso sui magazzini romani. Roma - Ostia - Portus ”. Un autre colloque international s’est d’ailleurs tenu à la MMSH d’Aix-en-Provence les 19-20 mars 2010, concernant “ Entrepôts et systèmes de stockage dans le monde gréco-romain antique. État des lieux ”. Notons aussi l’étude des horrea de Nauportus en Pannonie (Horvat 2008). Pour la Gaule, c’est un important bâtiment de stockage, sans doute public (horreum ?), qui est identifié à Anse (Rhône), dans le cadre des travaux menés par J.-C. Béal sur cette agglomération (travaux
C. Coquidé, informations à l’occasion de la Table Ronde “ Les étapes routières antiques de Ludna et d’Asa Paulini (Rhône) : un bilan ”, organisée à Lyon le 24 sept. 2010).

97Des “ granges ”, bâtiments sans doute en fait plurifonctionnels, avec le plan stéréotypé que j’ai identifié il y a plusieurs années (Ferdière 1985 : 370-372 ; 1988, II : 72-73), sont reconnues sur plusieurs villae ou fermes récemment fouillées ou publiées : par exemple à Ymonville (28) (Poitevin 2010), La Chapelle-Saint-Mesmin (45) (Loubignac 2010).

255 - Outillage agricole

98Je continue à inventorier (voir Ferdière 2009) les contextes de découvertes d’outillage agricole, de La Tène finale au vs., dans toute la Gaule (avec les éléments de charronnerie et de harnachement), dans le cadre d’une base de données à laquelle je donnerai prochainement accès, sans doute en ligne (actuellement près de 2500 communes, une bonne part avec plusieurs contextes différents). Les découvertes sont assez nombreuses à être signalées, même si l’on constate des différences quantitatives étonnantes de présence de cet outillage, notamment dans les établissements ruraux, selon les régions. Signalons par exemple à ce sujet un ensemble, modeste, dont le signalement porte un titre trompeur, à Bauzelle (Haute-Garonne) (Veyssière et Viers 2010).

99Les faux, quant à elles, commencent à faire l’objet de plus d’attention : c’est le cas pour la période de l’âge du Fer (Nilesse et Buchsenschutz 2007), et André Marbach a récemment réorienté ses recherches sur ce type d’outil : il annonce avoir aujourd’hui (juillet 2011) terminé cette étude qui, on l’espère, sera rapidement publiée (Marbach à paraître).

100Une autre question, celle du tribulum, instrument tracté de dépiquage, mérite d’être traitée : je l’avais un peu délaissée ces toutes dernières années, et l’on peut citer à ce sujet quelques intéressantes publications, notamment de P.C. Anderson, qui fait remonter son origine à une Protohistoire ancienne (3e millénaire av. n. è.) au Moyen Orient : Anderson et Inizan 1994 ; Anderson et Chabot 2004 ; Vargiolu, Zahouani et Anderson 2003 (usage mis en évidence par la tracéologie sur les lames de silex).

256 - Transports, chariots et attelage, ferrage des équidés

101Une très intéressante étude expérimentale sur le jouguet antique est présentée dans un récente livraison d’Histoire et Sociétés Rurales (David 2011).

102Le “ fer à cheval ” clouté a longtemps été considéré comme une introduction récente, les Romains ne connaissant que l’hipposandale, qui enveloppe le pied. Mais on connaît depuis longtemps des fers à cheval découverts en contextes indubitablement antiques, voire gaulois. C’est le développement du fer à clou dans l’Antiquité tardive qui est étudié par S. Lazaris (2009). Un type particulier d’hipposandale, cloutée, est par ailleurs étudié : Cam et Poulle-Drieux 2007.

103Et ce sont les transports dans l’agriculture celtique, avec les chars et les charrettes, ainsi que la question des voies gauloises, qui sont examinés dans : Buchsenschutz 2009.

104257 - Plantes cultivées ou non :

105Dans un récent recueil, notons deux contributions, l’une concernant les plantes de ramassage (Amigues 2004), l’autre les acquis récents de la carpologie pour les périodes protohistorique (surtout) et (un peu) romaine en France méridionale (Marinval 2004), au titre pour le moins trompeur par son approche globalisante sur l’agriculture…

258 - Le blé et l’annone

106Une exposition du Musée de Bavay a présenté le blé et sa chaîne opératoire, de la céréaliculture au pain : Le Blé… 2010.

107La question de l’impôt en nature, de son prélèvement et de son acheminement, vers les troupes et surtout pour l’approvisionnement de Rome, est traitée pour le Haut-Empire par une nouvelle synthèse due à un chercheur espagnol (Sanz Palomera 2010) ; voir aussi supra, note no 254 : Corritore 2008.

259 - La viticulture antique

108L’étude de la viticulture en Gaule, qui subit un véritable effet de mode, déjà dénoncé ici, car entraînant parfois des surinterprétations de données archéologiques, progresse donc beaucoup ces dernières années : un dossier complémentaire est annoncé dans Gallia (compléments au dossier : Brun et Laubenheimer 2001), concernant notamment le Nord-Ouest et Centre-Ouest. Incidemment, j’observe que Françoise Dumasy, pour le Berry, a apparemment fait sienne l’idée que j’ai émise
(Ferdière, Luberne et Ruffier 2000) concernant la réelle possibilité que la “ biturica/bitirigiaca ” des textes antiques concerne un cépage des Bituriges Cubes et non Vivisques, au grand dam des Bordelais : peut-être devrait-elle cependant signaler plus clairement ma “ prise de date ” à ce sujet, d’il y a déjà une douzaine d’années… (voir par ex. Brun 2010 : Dumasy et Gandini 2008).

109Signalons encore un texte de Ch. Vernou concernant la viticulture antique en Côte-d’Or, en introduction à la récente Carte Archéologique de la Gaule pour ce département (Provost 2009 : 265-266).

110On peut, sur la question, mentionner particulièrement l’étude de la viticulture en Lodévois et autour de Clermont-L’Hérault (Pomarède 2008). Et notons aussi, pour la Narbonnaise, les belles installations viticoles de la villa de Castillon-du-Gard (Buffat et al. 2009).

111Mais, pour la Gaule de l’Ouest, des installations viticoles remarquables ont par exemple récemment été mises au jour à Piriac-sur-Mer (Loire-Atlantique) (Hervé-Monteil 2010). À La Rochelle, c’est un chai antique (iie s.) qui est signalé, avec son installation de pressoir (Cornec 2010) ; la viticulture romaine est signalée par le même auteur à Monsidun (Charente-Maritime) (Cornec 2011).

112Voir aussi une plus modeste contribution sur la viticulture en Gaule : Brun 2011. Et j’aurais dû mentionner plus tôt, pour l’Île-de-France, une structure interprétée comme un pressoir, du Bas-Empire, sur l’établissement rural de Luzarches (95) (Couturier 2003).

113Hors de Gaule, il n’est pas inintéressant de signaler une nouvelle attestation de viticulture romaine (tranchée de plantation, avec pollens de vitis) en Grande-Bretagne, à Wollaston, dans la vallée de la Nene, qui aurait pu passer inaperçue aux chercheurs français (Brown et Meadows 2000).

114Pour la Grèce hellénistique, romaine et byzantine, un récent colloque a tenté de faire le point : La viticulture… 2010, où l’on note quelques interventions d’intérêt général, concernant l’archéobiologie (J.-F. Terral), la carpologie (Ph. Marinval), les vestiges de plantations de vigne (Ph. Boissinot).

115Philippe Boissinot étudie par ailleurs les vignobles de Megara Hyblaea à la lumière de la viticulture italienne antique (Boissinot 2009).

116Et l’on note donc aussi des études plus générales sur le monde antique : Salviat et Tchernia 2010. Ce dernier s’interroge ailleurs sur l’intrigante question de la faiblesse des exportations de vins gaulois, du moins en amphores (Tchernia 2009). Quant à la circulation des vins non gaulois en Gaule, notamment en amphores, à l’inverse, on ne va pas répéter ici la chronique que Fanette Laubenheimer tient dans les Dialogues d’Histoire Ancienne, mais signaler au passage, et à titre d’exemple, les vins de l’Italie tyrrhénienne (Laubenheimer 2010).

117Voir aussi la villa de Neuilly-sur-Marne (93) (supra, note no 252), où la viticulture est suggérée sans trop de preuves.

260 - Séchoirs/fumoirs, fours à malter ?

118Depuis que P. Van Ossel (1992 : 137 sqq. cf. aussi Laubenheimer, Ouzoulias et Van Ossel 2003 : 54-55), notamment, a attiré l’attention sur ce type de structure de chauffe, les découvertes se multiplient, y compris pour le Haut-Empire, sans que la plupart du temps on tranche entre les diverses interprétations proposées avec des arguments nouveaux qui puissent emporter l’adhésion. À Égligny (77), par exemple, deux fours de séchage ou fumage dans un habitat du Bas-Empire (Adrot 2007) ; à Ymonville (28), dans une grande villa, une telle structure pour le Haut-Empire (Poitevin 2010).

119Voir aussi l’éventuel séchoir (ou four à chaux ?) de la villa de Taden, supra, note no 252 : Ferrette 2009 : 55 et fig. 7.

261 - L’élevage

120L’archéozoologie est à la base de l’étude des pratiques alimentaires et d’élevage en Gaule du Nord (moyenne Belgique actuelle et sud des Pays-Bas) : Pigière 2009. Notons d’ailleurs à ce sujet la mise en place d’une base de données concernant les études de faune pour les établissements ruraux en Gaule : Méniel et al. 2009). Une thèse récente concerne en outre le territoire arverne (Foucras 2010), et celle de Marilyne Salin, déjà signalée ici (Chronique XIII, 2008, note no 206) et concernant le territoire biturige, est maintenant publiée (Salin 2010).

121Cependant, avec le développement exponentiel de l’archéologie préventive et la multiplication des opérateurs, on constate depuis quelque temps une dérive qui nuit à la crédibilité de ces études, parfois réalisées en prestation de service, sur des lots trop petits pour être représentatifs, et/ou par des personnes qui n’ont ni les compétences ni l’accès à une collection de référence, conditions pourtant requises pour la réalisation de telles études. Il est vrai, en outre, que ces analyses nous informent en général bien plus sur les pratiques alimentaires que sur l’élevage.

122Je signale ici des études archéozoologiques concernant des établissements ruraux : villae de Mérignies (Nord) (par T. Oueslati : Gilles 2010) ou de “ La Granière ” (Gard) (Buffat et al. 2009).

123Concernant spécifiquement l’élevage des bœufs en Frise, à l’extrême nord des Gaules, un document mentionnant leur vente est reconsidéré :
Bowman et al. 2009. C’est dans ces régions basses des Flandres que se développe une économie agraire fondée essentiellement sur l’élevage (cf. supra, note no 241 : Groot et al. 2009).

124Le rôle du fumier issu des pratiques de stabulation dans l’agriculture antique et traditionnelle est souvent sous-estimé : il faut donc attirer l’attention sur la modeste contribution d’André Marbac aux “ Hommages à J.-M. Demarolle ” (Marbach 2004) : le point de vue de cet auteur (spécialisé d’abord dans les instruments aratoires et maintenant dans les faux), ici axé sur la question des rendements, même s’il est souvent sans doute trop “ moderniste ”, reste toujours suggestif.

125Et voir supra, note no 254.

262 - L’environnement, l’eau, le climat

126C’est un secteur en partie marécageux qu’investissent les recherches pluridisciplinaires, un peu foisonnantes, que coordonne Jean-François Berger autour de l’Île-Crémieux, en rive gauche du Rhône et en amont de Lyon (Berger 2010).

127Un méandre de la Marne est quant à lui étudié, avec un port gallo-romain : Charamond 2007.

128Quant aux questions climatiques, des données notamment dendrologiques et dendrochronologiques sont mises à contribution pour rapprocher la présence d’un chevalier romain chargé du ravitaillement à Orléans-Cenabum, C. Fufius Cita, tué lors du soulèvement de 52 av. J.-C. avec des évènements climatiques vers 54-52 av., de manière un peu simpliste.

129Les causes climatiques versus celles dues à l’impact de l’Homme sont invoquées à propos du paléo-lac de Sarliève et son environnement
(Macaire et al. 2010), secteur qui a déjà été évoqué dans cette Chronique à propos des travaux de F. Trément.

263 - La forêt, le saltus et le domaine

130J’ai signalé ici la découverte de la mention d’en “ saltuarius ” près de Mâcon (Chronique XIV, note no 222) : cette inscription, assez unique, a fait depuis l’objet d’une étude plus poussée (Dondin-Payre et Chew 2010).

131C’est une histoire très classique, voire obsolète, de la forêt que nous propose Martine
Chalvet (2011), avec un court chap. 1 (Du “ sauvage ” au “ civilisé ”, p. 17-44) courant du Néolithique au haut Moyen Âge (chap. 2 : Le temps des bois).

132En matière de données palynologiques, les boisements de la période romaine en Gaule sont particulièrement mentionnés dans : Antoine et Marguerie 2007.

133Pour le domaine, voire supra, note no 244 ; pour les parcellaires conservés en milieu forestier, voir note no 249.

264 - La montagne et le pastoralisme

134Avec mon compte-rendu de la thèse de M. Segard dans le bulletin AGER (note no 19, 2009 : 29-34), j’ai consacré une place importante à cette question (voir Chron. XIV, 2009, note n230). À l’importante bibliographie récente que j’y ai donnée j’ajoute encore de nouveaux travaux, toujours suggestifs, de Philippe Leveau, concernant les Alpes et le Pyrénées du point de vue du pastoralisme antique (Leveau 2009), ou encore les Pyrénées et l’archéologie du paysage (Leveau et Palet Martinez 2010).

135Les Actes d’un important colloque sont aussi parus sur la question (Tzortzis et Delestre 2010). Et Bernard Rémy examine un bornage municipal concernant des pâturages d’altitude dans les Alpes romaines : Rémy 2011. Pour les Alpes, voir aussi : Jourdain-Annequin 2011, et pour les Alpes suisses, un récent dossier (L’Homme… 2010) qui comporte deux contributions, sur la période romaine (Ch. Ebnöther, F. Wiblé et R. Janke, p. 42-49) et l’Antiquité tardive, avec la christianisation (S. Biaggio Simona et G. Descoeudres, p. 50-55).

136À l’occasion de son incendie, c’est tout un massif (de Rodès), dans les Pyrénées-Orientales, qui est étudié sur le temps long (Passarius, Catafau et Martzluff 2009) : à la période romaine, le secteur est quasi inoccupé : cf. Kotarba 2009).

137Certains aspects de l’économie de moyenne montagne pour l’Antiquité sont aussi abordés concernant le sud du Massif Central dans l’ouvrage récent faisant le bilan sur le site de Javols-Anderitum (Trintignac, Marot et Ferdière 2011). Et c’est aussi la moyenne montagne qui est concernée par certains aspects du bilan sur l’occupation du sol gallo-romaine en Auvergne (supra, note no 239 : Varennes 2010).

265 - Littoral et ports

138L’occupation du sol et l’économie des zones littorales des Gaules présentent des spécificités, que mettent en lumière des recherches en cours. Dans un récent recueil (Delestre et Marchési 2010), on peut citer la contribution concernant les rivages méditerranéens de la Narbonnaise (Fiches et Raynaud 2010).

139Face à la capitale namnète sur l’estuaire de la Loire, le port et l’agglomération pictonne de Rezé fait l’objet de nouvelles recherches et fouilles systématiques : signalons par exemple récemment un travail sur les installations portuaires et d’entrepôts, abordant notamment les questions paléoenvironnementales : Arthuis et al. 2007.

266 - Le sel et les salaisons… et le sucré ?

140Pour les côtes de la Gaule Belgique (Manche, Mer du Nord), la production de sel commence maintenant à être bien connue, et, là aussi, les apports de l’archéologie préventive ont été importants (voir Prilaux 2000) : le matériel associé à la production puis au transport du sel (augets…) est maintenant bien identifié, montrant une vaste pénétration de ces contenants à l’intérieur des terres.

141Le sel, denrée essentielle à l’Antiquité comme toujours, et donc au rôle économique très marqué, a fait l’objet d’un récent colloque en Roumanie (Alexianu, Weller et Curca 2011), à travers le temps et l’espace du globe : pour ce qui nous concerne ici, notons les contributions de N. Morère Molinero, concernant les salines d’époque romaine en général, d’A. Malpica Cuello pour l’Andalousie dans l’Antiquité tardive, d’A. Malpica Cuello et al., concernant la province de Guadalajara pour l’Antiquité et le Moyen Âge : pour l’Europe et la période romaine, les études se cantonnent donc ici à l’aire méditerranéenne…

142Plus en détail, une production de sel a été mise en évidence aussi sur la villa de Piriac-sur-Mer (note n252 : voir Hervé-Monteil 2010).

143Les installations de salaisons et de production de sauces de poisson de l’Armorique sont quant à elles bien connues : signalons la récente publication de l’une d’entre elles, à Étel (Morbihan) (Driard 2008). Et ceci est d’ailleurs attesté dans tout l’Occident romain, comme le montre encore un récent Congrès, publié (Lagóstena, Bernal et Arévalo 2007.

144Quant aux besoins, tout aussi vitaux, en sucre dans l’alimentation, les contributions à cette question pour l’Antiquité (miel) sont suffisamment rares pour que celle-ci mérite d’être signalée : Balandier 2004.

267 - Meules et moulins

145On trouve encore trop souvent la mention de meules domestiques comme témoignages de la céréaliculture sur place, voire celle de simples moulins domestiques, en nombre, pour attester une soi-disant production massive de farine destinée au commerce.

146Plus intéressante est maintenant la bonne reconnaissance des modules de meules (en général de diamètre supérieur à 60 cm) qui concerne des moulins à entraînement mécanique, à mon avis cependant des moulins à eau plutôt qu’utilisant la force animale, ces derniers (mola asinaria) étant plutôt en forme de sablier et non plats comme celles des moulins à eau, sur le modèle de celui d’Avenches (Castella 1994).

147Ainsi, voire par des installations plus ou moins bien conservées (biefs…), on identifie en Gaule des moulins hydrauliques romains en de plus en plus grand nombre : par exemple à Brillon (Nord, établissement rural) (Meurisse 2010 : 290), Bavay (Boyer et Picavet 2010), Saint-Parthus (77, établissement rural) (Desrayaud 2011 : Ann. 5, Meules), Pacé (Ille-et-Vilaine, établissement rural) (Jaccotey et Robin 2009 : Ann. mobilier), ainsi qu’en Narbonnaise (Longepierre 2007).

148Des structures plus ou moins complètes de moulin à eau, avec meules de grandes dimensions, sont aussi signalées à Vichy (03, avec meules de basalte) (AOTMU 2008 : no 265), à Longvic (21) (Jaccotey et Labeaune 2010), à Mont-Saint-Jean (Sarthe) (Sarreste 2009 : 86-89 ; 2010) : un colloque est annoncé sur la question (Archéologie… 2001).

149Parallèlement, et notamment avec un groupe de travail très actif (Groupe Meules, animé notamment par O. Buchsenschutz et L. Jaccotey : www.archeo.ens.fr/spip.php?article333), les meules sont étudiées en détail. On note en particulier un regain d’intérêt pour les carrières en produisant : voir par exemple récemment, pour la Suisse : Anderson 2006. Pour la Loire-Atlantique, c’est un matériau exogène, la trachy-andésite (du Puy-de-Dôme), qui est étudiée pour ses productions de meules, dont de grandes à moulin hydraulique (au moins une de Rezé) (Polinski 2009).

268 - Le textile

150J’aurai dû signaler plus tôt l’important dossier (Actes de Colloque) que l’association l’Antiquité Tardive consacre au textile (et au vêtement) au Bas-Empire (Tissus… 2004) : pour les aspects économiques, technologiques ainsi que la bibliographie, je retiendrai particulièrement les deux contributions de J.-M. Carrié (2004a et b).

151Il est en outre utile de mentionner une étude concernant la production textile (laine, surtout) en Gaule Belgique, parue dans un ouvrage sans doute peu diffusé en France (Gonzáles Villaescusa 2010) : cette production “ de masse ” semble ici encore un phénomène essentiellement urbain, plus que rural. Le cas de Reims est détaillé, avec l’identification proposée d’un type original de bâtiment de stockage des ballots de drap de laine.

152C’est cet artisanat qui est pris comme exemple majeur, avec Pompéi, dans la contribution de N. Monteix au débat sur l’artisanat (cf. infra, note no 271 : Monteix 2011) : notons au passage la nouvelle mention, ici, de métiers à tisser verticaux sans pesons.

153Des études polliniques effectuées dans l’est du Loiret semblent montrer, à partir du Bas-Empire, et en particulier aux abords d’un ruisseau proche de l’agglomération antique de Sceaux-du-Gâtinais, la culture du chanvre et des activités de rouissage de cette fibre textile (Joly et al. 2008) ; il faut toutefois sans doute rester prudent quant à cette interprétation d’un spectre palynologique, car il est nécessaire de rappeler que les pollens de chanvre (Cannabis) se distingue très difficilement de ceux de houblon (Humulus).

269 - Le bois, la poix, la vannerie

154Le bois continue, comme matériau, pour l’Antiquité, à faire l’objet de recherches : voir récemment : Lignum… 2011.

155Concernant la poix dans l’Antiquité, le Bruttium, en Italie, est examiné (Cavassa 2008). Il en est de même de plusieurs établissements des Landes (Vignaud 2007).

156Quant à la vannerie romaine, il faut signaler une nouvelle synthèse pour des sites italiens : Cullin-Mingaud 2010.

270 - L’artisanat

157Le débat méthodologique sur l’artisanat, en général (surtout urbain ici), dans le monde romain, est largement abordé dans : Monteix et Tran 2011. On notera tout particulièrement la contribution introductive de Nicolas Monteix (2011).

158C’est de nouveau, mais de manière approfondie, l’artisanat urbain qui est traité dans le Colloque organisé par Pascale Chardron-Picault à Autun en 2007 et publié depuis à titre posthume (Chardron-Picault 2010) : ce volume est donc en quelque sorte un hommage à cette archéologue disparue prématurément.

159J’attire ici, au passage, l’attention sur la contribution que j’y ai donnée concernant la valeur heuristique relative des sources (littéraires, épigraphiques, iconographiques, archéologiques) en matière d’artisanat en Gaule (Ferdière 2010).

271 - Et l’artisanat rural

160J.-P. Morel traite de nouveau de la part de l’artisanat dans l’économie rurale de l’Italie tardo-républicaine (Morel 2009).

161Il est dommage que la période romaine n’ait pas pu être traitée par de plus nombreuses contributions au Colloque organisé à l’Université de Limoges (30 sept.-2 oct. 2010) “ Industrie et monde rural en France de l’Antiquité au xxie siècle ” : la cause en est sans doute en partie un flou conceptuel concernant le terme d’“ industrie ” qui – selon moi et avec la majorité des historiens de l’économie – doit être réservé à la période industrielle (xviiie s. au plus tôt), au profit du concept d’artisanat, voire d’“ artisanat développé ” (dans le cadre d’une économie de marché), pour les périodes antérieures, dont celle romaine en Gaule.

162En ce qui concerne spécifiquement les activités sidérurgiques sur des établissements ruraux gallo-romains, ils correspondent très majoritairement à des forges d’entretien : c’est cependant de la réduction qui a été mise en évidence sur le site d’Asson (64) (De Muylder 2007), ce qui est original quant aux relations entre sidérurgie primaire et domaine ; voir aussi supra, note no 252 (villa de Buy, CH, avec forge).

163Mais cette question de la relation entre habitat rural et installations de sidérurgie primaire (réduction) est évidemment au centre des problématiques de l’ouvrage récent consacré au territoire d’Argentomagus (supra, note no 239 : Dumasy, Dieudonné-Glad et Laüt 2010) ; et voir aussi supra : note no 267 :
Sarreste 2009.

164Quant aux forges, je signale, un peu comme une curiosité quant à mon propos habituel, une intéressante reconstitution d’une installation de forge du viie s. ap. J.-C., fouillée par l’Université de Louvain dans la grande villa romaine d’Aiano-Torraccia di Chiusi en Toscane (site en ligne, UCL (2011) : voir
Cavalieri, Giumlia-Mair et Hamacher 2011). Voir aussi la forge de la ferme d’Étaimpuis (76) : supra, note no 252.

165À noter aussi que les installations de traitement de la poix (supra, note no 269) sont eux aussi bien sûr situées dans des établissements ruraux.

272 - Le monde des morts en contexte rural

166Dans son importante synthèse récente concernant la Gaule du Centre et du Sud-Est, Frédérique Blaizot consacre un développement aux ensembles funéraires ruraux (Blaizot 2009 : 254-262). Pour ces nécropoles rurales, citons celle de Duppach dans l’Eifel : Henrich 2010.

167Un nouveau mausolée associé à une villa, à Carcassonne “ Montredon ”, en grand appareil, est signalé (Guillaume 2010 ; cf. 2009). À Falaise (Calvados), c’est un caveau monumental, en enclos, qui a été mis au jour, du iie s., dans un secteur réinvesti ensuite par une nécropole mérovingienne (Hincker 2010). Et l’on trouvera la mention de plusieurs mausolées, tumuli gallo-romains et autres sépultures privilégiées de Wallonie dans le chap. VIII (et notices) de : Brulet 2008.

168Près de la ferme de Saint-Sauveur-lès-Bray (77 ; supra, note no 252), le comblement d’un chenal a livré deux stèles funéraires, frustes, à personnages (Séguier et al. 2009 : 162-167).

169L’occupation de certaines cavités naturelles, grottes, est aussi parfois de caractère funéraire, par exemple dans le canton de Fribourg (Suisse) (Mauvilly 2009).

170Voir aussi, notamment pour quelques tombes “ aristocratiques ” de La Tène finale ou gallo-romaines précoces : Dorion-Peyronnet 2009 : 150-193).

273 - La romanisation

171Cette question, et le sens qu’on donne à ce terme, est toujours à l’ordre du jour : je l’ai récemment abordée dans cette Chronique : XIII, 2008, note 214 ; XIV, 2009, note no 235. Paul VanOssel consacre une petite étude à la “ romanisation des Campagnes ”, pour la Gaule du Nord (Van Ossel 2009), en insistant à juste titre sur le rôle des mutations qui marquent les Campagnes gauloises à partir du iiie s. : la profondeur du phénomène d’acculturation se perçoit sans doute mieux, en effet, en quelque sorte en négatif, lorsque l’emprise culturelle de Rome commence à se désagréger, dans ces provinces septentrionales. Voir aussi, plus modestement, sur ce débat : Ferdière 2011.

172Mais c’est, de manière plus ou moins implicite, le sujet que traite dans une large mesure un récent recueil (Ouzoulias et Tranoy 2010), publication du colloque promotionnel de l’Inrap organisé autour de cette question (“ Comment les Gaules devinrent romaines ”), volume comportant cependant plusieurs articles un peu “ recyclés ” de publications antérieures ou parallèles des mêmes auteurs. Le concept de “ romanisation ” y est donc en permanence sous-jacent, sans être toujours affronté ni explicitement mentionné. L’introduction de Christian Goudineau se contente d’un point de vue historiographique, utile, sans aborder de front la question. Elle n’est pas traitée en soi dans la contribution au titre un peu trompeur, car ne traitant que du Berry antique, de Françoise Dumasy (2010 ; en quelque sorte “ résumé ” de l’important ouvrage mentionné supra, note no 239 : Dumasy, Dieudonné-Glad et Laüt 2010) (NB : le paragraphe “ Activités agricoles ” concerne en fait la typologie des établissements, selon la thèse de C. Gandini (2008)). Frédéric Trément n’hésite pas ici, dès son titre, à mettre quant à lui en avant ce concept de “ romanisation ” pour le développement des campagnes gauloises et donc à se confronter à ce concept (Trément 2010) : dans l’organisation des Campagnes, il oppose habilement un concept de “ développement (diversification, complexification) ” à celui de romanisation. Il en est de même de l’interrogation de Pierre Ouzoulias (2010) concernant le rôle de la villa dans le processus de romanisation des Campagnes des Gaules, de manière suggestive comparé à l’assimilation de la langue latine (autre signe de romanité), perceptible à travers le nombre d’inscription d’une cité à l’autre : il conclut à juste titre sur le fait de ne pas juger du degré de romanisation sur un seul critère, compte tenu des grandes différences de fonctionnement économique et social de ces cités. Wim De Clercq (2010), pour les confins ménapes, marginaux tant géographiquement que culturellement, parle quant à lui de “ processus d’intégration et d’acculturation ”, considérant – à mon avis à juste titre – que la question de la romanisation doit être traitée non par rapport au “ modèle romain ” mais de manière différente en fonction des cités et des régions, aux développements très divers et donc aux cultures très variées : dans ce secteur septentrional, par exemple, l’expression de la romanité se traduit manifestement par autre chose que par la villa. Toujours en matière de campagnes (narbonnaises ici), Loïc Buffat (2010) préfère ne pas se poser cette question de la romanisation.

173Quant à Raymond Brulet (2008 : 15 sqq.), au sujet de la Wallonie romaine, il pose l’alternative “ acculturation ou intégration ” en termes sans doute un peu trop opposés.

  • 1 Dans son Introduction (p. 12-13), M. Reddé prend cependant – de manière salutaire – ses distances q (...)

174Voir aussi : Dorion-Peyronnet 20091, notamment p. 196 sqq. (cf. infra, note suivante, no 274).

175Il nous faudra certainement revenir sur ce débat concernant le concept de romanisation dans le cadre des campagnes gallo-romaines…

176Quant à la synthèse que Raymond Brulet consacre à la Wallonie romaine, c’est le terme et le concept d’intégration qui est ici préféré (Brulet 2008 : 23 sqq.).

274 - Et une vision “ romaine ” des Gaulois

177En lien avec ce concept de “ romanisation ”, la tendance à considérer de nombreux traits de la culture gauloise (de l’Indépendance) comme quasi identiques à ceux de la culture romaine (si ce dernier concept a un sens) est de plus en plus fortement exprimée chez les protohistoriens et spécialistes de La Tène finale : les oppida deviennent ainsi des villes, les territoires des peuples gaulois des civitates, les résidences rurales de l’aristocratie des villae… : voir par exemple récemment Dorion-Peyronnet 2009, au titre révélateur dans ce sens.

  • 2 Sans parler du terme “ vicus ”, utilisé par César pour les Carnutes, Bituriges, Morins, Ménapes et (...)

178Quant au texte (trop) prégnant de César (voir dernièrement à ce sujet Le Bohec 2009), si souvent invoqué – et ici sans revenir sur l’abondante littérature concernant la discussion de ces termes –, je rappellerai simplement qu’il n’utilise qu’exceptionnellement le terme “ urbs ” au lieu d’“ oppidum ”, n’emploie jamais le mot “ villa ” pour désigner une exploitation agricole ou une résidence rurale (et qualifie même l’une d’entre elles, aristocratique, d’“ aedificium ” (du Nervien Ambiorix : B. G., VI, 30, 3) ; enfin pour désigner le territoire des peuples qu’il cite, il utilise certes souvent le terme “ civitas ” (cf. Le Bohec 2009 : 11) mais couramment par exemple la périphrase vague “ in finibus… ” (= dans les confins des…)2 : mais on pourrait considérer que, comme pour les divinités gauloises par exemple, César assimile les réalités institutionnelles gauloises (qu’il ne perçoit que superficiellement) à ce qu’il connaît dans le monde romain ; sans compter que les mêmes mots peuvent recouvrir des réalités très différentes, entre la Gaule indépendante et Rome. Ce point de vue est pourtant, ainsi, celui qu’adopte donc récemment, sans restriction, un historien au sujet des institutions gauloises, à partir du Bellum Gallicum (Le Bohec 2009). Et ceci sans compter que l’utilisation de termes latins pour des réalités archéologiques est toujours aventurée : on le sait pour “ villa ” comme pour “ vicus ”, par exemple.

179Cette posture consiste à dire, en quelque sorte, que tout ce que l’on observe en Gaule romaine (disons à partir de la complète intégration culturelle, vers le milieu du ier s. de n. è.) existait déjà, sous une forme quasi identique, avant la Conquête, que cette dernière et l’intégration qui s’en suit n’auraient quasi rien apporté à la culture gauloise, et qu’on assiste à une continuité tranquille entre les deux périodes, sans évolution ni changements profonds notables : une Gaule, notamment rurale ici, en quelque sorte figée à La Tène finale (LT C/D)... Je trouve une telle vision du monde préromain (disons antérieur à la conquête césarienne) en Gaule, dans une certaine mesure, stérilisante et improductive. Sans compter qu’on en revient en quelque sorte, de manière implicite et quasi inconsciente, à la vision celtisante d’un Camille Jullian, pour lequel tout ou presque, en Gaule romaine, vient du fond indigène gaulois et non des “ envahisseurs ” romains. L’apport culturel venu du Sud, de la Méditerranée et des cultures hellénistiques et romaines est ainsi gommé, sinon nié.

180Certes, il est nécessaire de nuancer mon propos, pour ne pas le rendre trop caricatural et donc à son tour réducteur et improductif, si je me contentais de prendre le contre-pied de ce point de vue : il est clair – et je l’ai dit et écrit à de nombreuses reprises, notamment dans cette Chronique – que de nombreux traits de la (des) culture(s) gallo-romaine(s) ont des prémices évidentes et fortes dans la période de l’indépendance qui précède immédiatement la conquête césarienne, en tout cas à partir de la 2e moitié du iie s. av. n. è. et la conquête romaine de la Transalpine : ceci s’observe dans les formes de l’occupation du sol (dispersées) et des établissements qui en constituent le maillage, dans les pratiques d’élevage (“ grandes ” espèces…) et d’agriculture, dans l’évolution urbanistique des oppida, dans la religion aussi… Mais ce sont bien là, à mon sens, des “ prémices ” nés de l’évolution interne de la société gauloise – certes sous l’influence de plus en plus forte du monde méditerranéen – qui favorise ensuite amplement, après César, le phénomène d’acculturation et d’intégration culturelle entre les acquis indigènes et les apports romains, fusionnés en une culture gallo-romaine : Les Gaulois n’ont quand même pas “ singé ”, tel Abraracourcix, la culture romaine avant de l’assimiler…

181Mais ceci est notamment, aussi, la conséquence d’une attention de plus en plus forte des Protohistoriens pour les textes anciens, certainement bénéfique mais aux effets pervers si l’on n’y prend garde. Ces textes sont en effet non seulement écrits par des non-Gaulois, mais encore par une élite de la société romaine ou grecque. Ils ne peuvent que transposer ce qu’ils veulent exprimer concernant les Celtes qu’en le transposant en termes et concepts en usage dans leur propre monde ; ils ne sont évidemment en rien une tentative de compréhension ethnographique de la culture celtique et gauloise. Une critique plus profonde de la lecture de ces textes devrait donc être mise en œuvre.

275 - Culture matérielle et culture

182L’interprétation des données matérielles de l’archéologie dans un sens strictement culturel est à la mode : à la suite de la Protohistoire récente et du haut Moyen Âge, cette mode touche maintenant la période romaine.

183Ceci a occasionné un vif débat, à l’occasion du Congrès de la Société Française d’Étude de la Céramique Antique en Gaule à Chelles (L’Apport… 2010), les mêmes données concernant les faciès, les ensembles de vaisselle gallo-romaine à travers les provinces de la Gaule pouvant être interprétées en terme économiques (aire de diffusion d’une production, d’un atelier…) ou, justement, en termes culturels, et l’on traduit alors cela comme production propre à une cité, voire un pagus… Sans nier la prégnance des aspects culturels, il y a là une tendance à la dérive “ tout culturel ” dont on doit se garder. Il y a en effet fort peu de chance que l’aire de diffusion d’un faciès céramique corresponde aux limites administratives d’une civitas, encore moins à celles, encore plus arbitraires, d’une province des Gaules.

184Ceci est particulièrement sensible, au contact de la période dite mérovingienne, pour des influences culturelles dites “ germaniques ”, mode qui connaît aussi ces temps-ci quelques excès… On ne peut nier, cependant, que la réapparition de la céramique modelée, au Bas-Empire, dans des régions où cette technique avait disparu depuis La Tène finale ou à la rigueur le tout début de la période romaine, doit sans doute être liée à la présence de populations exogènes “ germaniques ” (au sens large), notamment introduites par Rome dans l’Empire, comme soldats-paysans (Lètes et Fédérés). Ce n’est pas le cas d’autres secteurs, assez nombreux, de la Gaule où la tradition de la céramique modelée se maintient assez largement durant tout le Haut-Empire (voir La Céramique… 2010).

185D’ailleurs, il est remarquable que le vocable de “ culture matérielle ”, longtemps mis au ban de la communauté scientifique par la pensée unique et le politiquement correct comme étant marqué du sceau infamant du marxisme, revient en force dans le langage quotidien des archéologues.

276 - Les “ crises ” du iiie siècle et les Bagaudes

186Le dossier des Bagaudes, troupes apparemment constituées entre autres de paysans dépossédés, qui ont écumé la moitié nord de la Gaule durant plus d’un siècle, a été récemment repris au Québec (Université Laval) : Drouin 2010 ; elle s’interroge notamment sur l’origine sociale du phénomène.

277 - Les Campagnes du Bas-Empire

187Un dossier de Gallia touchant à l’Antiquité tardive en Gaule méridionale nous intéresse par plusieurs de ses contributions (voir infra : note no 278) : la plus importante pour les rythmes de l’occupation rurale de ces régions du sud-est de la France est celle de Laurent Schneider (2007), mais les échanges et la consommation (Bonifay et Raynaud 2007) ne sont pas étrangers à notre propos. L’évolution des Campagnes de Wallonie dans l’Antiquité tardive est traitée par R. Brulet (2008 : 253-255).

188Voir aussi supra, note no 268, concernant le textile au Bas-Empire ; note no 252, pour l’Antiquité tardive sur la grande villa de Piazza Armerina (Pensabene 2010) ; et les textes législatifs du Bas-Empire du Code Théodosien : supra, note no 253.

278 - La christianisation des Campagnes des Gaules

189On peut signaler un important recueil
(Inglebert, Destephen et Dumézil 2010), où l’on retiendra ici les contributions de R. Lizzi Testa concernant le rôle des domini, païens et rustici dans la christianisation de l’Occident, ou celle de
Ch. Mériaux traitant de christianisme et paganisme en Gaule du Nord.

190Le dossier de Gallia cité à la rubrique précédente (note no 277) présente quant à lui deux contributions au sujet, plus spécifiquement concernant la christianisation des campagnes : Codou et Colin 2007 ; Terrier 2007.

191Pour la christianisation des Alpes (suisses), voir aussi supra, note no 264.

Haut de page

Bibliographie

(les publications recensées ou analysées dans les notes ci-dessus sont indiquées par un astérisque ; les autres titres correspondent aux références appelées dans ces notes).

*Achard-Corompt 2005

Achard-Corompt N. - Les fouilles de l’Europort, Vatry à l’époque romaine, in : Europort Vatry : les pistes de l’archéologie. Quand la plaine n’était pas déserte…, DRAC Champagne-Ardenne/Inrap, Reims : 66.

*Adams 2006

Adams G. - The Suburban Villas of Campania and their social function, BAR, Internat. Ser., 1542, Oxford, IX+175 p.

*Adams 2008

Adams G. W. - Rome and the Social Role of Elite Villas in its Suburbs, BAR, Internat. Ser., 1760, Oxford, 153 p.

*Adrot 2007

Adrot D. - 77 - Égligny - “ Champéreux ” : deux structures de séchage ou de fumage dans un habitat du Haut-Empire, in : Actualité archéologique régionale, Actes des Journées Arch. d’Île-de-France (8-9 déc. 2007), DRAC/SRA Î.-de-Fr., Saint-Denis : 57-63.

*Alexianu, Weller et Curca 2011

Alexianu M., Weller O., et Curca R.-G. (dir.) - Archaeology and Anthropology of Salt. A diachronic approach, Actes Coll. Internat. (Iasi, Roumanie, oct. 2008), BAR Internat. Ser. 2198, Oxford, 226 p.

*Amigues 2004

Amigues S. - Les plantes de ramassage dans l’alimentation gréco-romaine, in : Les Hommes… 2004 : 169-182.

*Anderson et Chabot 2004

Anderson P.C. et Chabot J. - La première machine agricole et les lames cananéennes, in : La Tribologie, Dossiers d’Arch., 290 (fév.) : 44-51.

*Anderson et Inizan 1994

Anderson P. et Inizan M.-L. - Utilisation du tribulum au dégut du IIIe millénaire : des lames “ cananéennes ” lustrées à Kutan (Ninive V) dans la région de Mossoul, Irak, Paléorient, 20/2 : 85-103.

*Anderson 2006

Anderson Th. J. - Three Roman Quern Quarries in Switzerland, in : Les meulières. Recherche, protection et valorisation du patrimoine industriel européen (Antiquité-xxie siècle), Actes Coll. Internat. (Grenoble, 22-25 sept. 2005), MSH Alpes, Röm.-Germ. Zentralmus, Mayence : 41-46.

*Andreau 2010

Andreau J. - L’économie du monde romain, coll. “ Le Monde : une histoire ”, Mondes Anciens, Ellipses, Parois, 281 p.

*Antoine et Marguerie 2007

Antoine A. et Marguerie D. (dir.) - Bocages et sociétés, Actes Coll. Univ. Rennes (29 sept.-1er oct. 2004), Centre Rech. Hist. Ouest et Centre Rech. en Arch., Archéosciences et Hist., Presses Univ. de Rennes, Rennes (sér. Espaces et Territ.), 509 p.

AOTMU 2008

Annuaire des Opérations de Terrain en Milieu Urbain, CNAU/Min. Culture, Tours (2010).

Archaedyn 2008

Archaedyn, 7 millenia of territorial dynamics. Settlement pattern, production and trades from Neolithic to Middle Ages, ACI “ Spaces and territories ” 2005-2007, Final Conference, Univ. de Bourgogne (Dijon, 23-25 juin 2008), Preprints, 244 p.

Archéologie… 2011

Archéologie des moulins hydrauliques, à traction animale et à vent des origines à l’époque médiévale, Inrap/Musée de Lons-le-Saunier/Labor. de Chrono-environnement (L. Jaccotey et G. Rollier org.), (Lons-le-Saunier, 2-5 nov. 2011).

*Ardouin 2009

Ardouin S. - Les bassins et ouvrages d’art de l’aqueduc antique de Lutèce, Rev. Arch. d’Île-de-Fr., 2 : 181-192.

*Arthuis et al. 2007

Arthuis R. et al. - Nouvelles recherches sur le port fluvial et les entrepôts antiques de Rezé (Loire-Atlantique), in : Archéologies en Loire. Actualité de la recherche dans les régions Centre et Pays-de-la-Loire, Aestuaria, 12 : 129-138.

*Aux marges… 2011

Aux marges de la ville. Paysages, sociétés, représentations, Coll. Internat., Cihanm/Univ. Louis Lumière Lyon 2/IRAA/LER/LET (Lyon, 5-6 mai).

*Baguenier 2010

Baguenier J.-Ph. - Une ferme gauloise à Déols, 1 dépliant, Inrap CIF, 8 p.

*Balandier 2004

Balandier C. - L’importance de la production du miel dans l’économie gréco-romaine, in : Les Hommes… 2004 : 183-196.

*Barbet et Louis 2010

Barbet C. et Louis É. - L’artisanat du fer dans l’Antiquité, in : Archéologie en Douaisis : Regards sur un territoire : l’Ostrevent, Arch. Duacensis, 30, Douai : 110.

*Bednarz et al. 2006

Bednarz M., Kraese J., Reynier P. et Becze-Deák J. - Plateau de Bevaix 2. Histoire et préhistoire d’un paysage rural : le site des Pâquiers, Arch. Neuchâtelloise, 36/1 et 2, Serv. du Musée canton. D’Arch. de Neuchâtel, Hauterive, 2 vol., 457 p.

*Berger 2010

Berger J.-F. - Programme Collectif de Recherche “ Peuplement et Milieu en bas Dauphiné (Isle Crémieu) de l’apparition de l’agriculture à l’époque moderne ”, Rapport final de triennale, juin 2010, SRA Rhône-Alpes, 690 p. (consultable au SRA Rhône-Alpes).

*Bertrand et al. 2009

Bertrand I., Duval A., Gomez de Soto J. et Maguer P. (dir.) - Habitats et paysages ruraux en Gaule et regards sur d’autres régions du monde celtique, Actes XXXIe Coll. Internat. de l’AFEAF (Chauvigny, 17-20 mai 2007), Mém. XXXV, Chauvigny, 542 p.

*Besnard-Vauterin 2009

Besnard-Vauterin Ch.-C. (dir.) - En plaine de Caen, une Campagne gauloise et antique. L’occupation du site de L’Étoile à Mondeville, Presses Universitaires de Rennes, “ Archéologie et Culture ”, Rennes, 312 p., 211 fig. (CR : A. Ferdière, Bull. AGER, 20, 2010 : 44-46).

*Besse 2011

Besse F. - Campagnes gallo-romaines en Beauce, L’Archéologue, La revue de l’Arch., 112 (fév.-mars) : 44-48.

*Blaizot 2009

Blaizot F. (dir.) - Pratiques et espaces funéraires de la Gaule durant l’Antiquité, Gallia, 66.1, 383 p.

*Blaizot 2010

Blaizot F. - Archéologie de l’espace suburbain de Lyon à l’époque romaine, Gallia, 62.1, 166 p.

*Blanquaert, Adrian et Colliou 2009

Blanquaert G., Adrian Y.-M. et Colliou Ch. - L’occupation gallo-romaine d’Étaimpuis “ La Briqueterie ” (Seine-Maritime) et sa forge, Rev. Arch. de l’Ouest, 26 : 135-152.

*Blondeau 2011

Blondeau R. - Les Rues-des-Vignes “ Rue du Cimetière/Rue du Stade ”, Nord (59), Rapport d’arch. préventive, Document final de synthèse, Archéopole, Linselles, 2 vol. : Vol. 1 - Texte, 403 p. ; Vol. 2 - Inventaires, 193 p. + 1 CD (consultable au SRA Nord-Pas-de-Calais).

*Bogers, Steehoudt et Van Der Velde 2008

Borgers K., Steenhoudt M. et Van Der Velde E. - Een derde noodopgraving aan de Vermeulenstraat te Tongeren, Leuven - Tongeren (rapport, inédit, consultable à Tongres).

*Boissinot 2009

Boissinot Ph. - Les vignobles des environs de Megara Hyblaea et les traces de viticulture italienne durant l’Antiquité, Mél. de l’École Franç. de Rome, Antiquité, 121/1 : 83-102.

*Bonifay et Raynaud 2007

Bonifay M. et Raynaud C. - Échanges et consommation, in : M. Heijmans et J. Guyon (dir.), Dossier “ Antiquité tardive, haut Moyen Âge et premiers temps chrétiens en Gaule méridionale. Seconde partie : monde rural, échange et consommation ”, Gallia, 64 : 93-161.

*Bonnin 2010

Bonnin J. - Les cadrans en schiste du musée de Bavay : problèmes d’identifications et “ faux cadrans solaires ”, Rev. du Nord, Arch. de la Picardie et du Nord de la France, 92 : 193-201.

*Borau 2009

Borau L. - Nouvelle étude de l’aqueduc gallo-romain de Montjeu à Augustodunum (Autun, Saône-et-Loire), Rev. Arch. de l’Est, 58 : 461-476.

*Boulanger 2010

Boulanger K. - Une villa gallo-romaine à Damblain dans les Vosges, Lettre d’Information Inrap (en ligne), 3 p.

*Boyer et Picavet 2010

Boyer F. et Picavet P. - Les meules romaines de Bavay, in : Le Blé… 2010 : 21-28.

*Bowman et al. 2009

Bowman A. K., Tomlin R. S. O. et Worp K. A. - Emptio Bovis Frisica : the “Frisian Ox sale” reconsidered, Journ. of Roman Studies, 99 : 156-170.

*Brown et Meadows 2000

Brown A. G. et Meadows I. - Roman vineyards in Britain: finds from the Nene valley and new research, Antiquity, 74 : 491-492.

*Brun 2010

Brun J.-P. - Viticulture et oléiculture en Gaule, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 231-253 (+ biblio à part).

*Brun 2011

Brun J.-P. - L’âge d’or de la vigne, in : La vérité sur les Gaulois, Le Nouvel Observateur, hors-série, nouv. formule (juill.-août) : 64-65.

Brun et Laubenheimer 2001

Brun J.-P. et Laubenheimer F. - Dossier : La viticulture en Gaule, Gallia, 58 : 1-260.

*Bruant 2007

Bruant J. - Évolution d’un établissement rural dévolu à une élite locale à Savigny-le-Temple (77), in : Actualité archéologique régionale, Actes des Journées Arch. d’Île-de-France (8-9 déc. 2007), DRAC/SRA Î.-de-Fr., Saint-Denis : 179-187.

Brulet 1997

Brulet R. (dir.) - Liberchies, vicus gallo-romain, Louvain-la-Neuve, 3, 1997, 390 p.

*Brulet 2008

Brulet R. (dir.) - Les Romains en Wallonie, Racines, Bruxelles, 624 p.

*Buchsenschutz 2009

Buchsenschutz O. - Chars, charrettes et transport dans l’agriculture celtique, in : Bertrand et al. 2009 : 85-91.

*Buffat 2010

Buffat L. - Fermes et villas en Gaule narbonnaise, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 177-188 (+ biblio à part).

*Buffat et al. 2009

Buffat L. et al. - La villa de la Granière (Castillon-du-Gard). Premier bilan des recherches, Rev. Arch. de Narbonnaise, 42 : 115-216.

*Callegarin, Plana-Mallart et Réchin 2009

Callegarin L., Plana-Mallart R. et Réchin F. - La villa de Lalonquette et les espaces environnants (Pyrénées-Atlantiques) : la phase initiale d’occupation, in : Callegarin et Réchin 2009 : 109-130.

*Callegarin et Réchin 2009

L. Callegarin et F. Réchin (dir.) - Espaces et Sociétés à l’époque romaine : entre Garonne et Èbre, Actes Table Ronde (Pau, 26-27 janv. 2007), Hommage à Georges Fabre, Arch. des Pyrénées occidentales et des Landes, h. s., 4, Univ. de Pau.

*Cam et Poulle-Drieux 2007

Cam M.-Th. et Poulle-Drieux Y. - De l’objet au texte : l’hipposandale cloutée (à propos d’un mot corrompu de la Mulomedicina de Végèce), Biblioth. de l’École des Chartes, 165 (2008) : 525-531.

*Carlsen 2009

Carlsen J. - Land, labour and legislation in late republican Italy, in : Carlsen et Lo Cascio 2009.

*Carlsen et Lo Cascio 2009

Carlsen J. et Lo Cascio E. (dir.) - Agricoltura e scambi nell’Italia tardorepubblicana, Edipuglia, Bari, 411 p.

*Carrié 2004a

Carrié J.-M. - Vitalité de l’industrie textile à la fin de l’Antiquité : considérations économiques et technologiques, in : Tissus… 2004 : 13-43.

*Carrié 2004b

Carrié J.-M. - Tissus et vêtements dans l’Antiquité tardive : Bibliographie raisonnée, in : Tissus… 2004 : 45-54.

Castella 1994

Castella D. - Le moulin hydraulique gallo-romain d’Avenches “ En Chaplix ”, Cah. d’Arch. Romande, 62 (Aventicum VI), Lausanne, 155 p.

*Castrén 1972

Castrén P. - Graffiti di Bolsena, Mél. de l’École Franç. de Rome, Antiquité, 84, 1 : 623-638.

*Cavalieri, Giumlia-Mair et Hamacher 2011

Cavalieri M., Giumlia A. et Hamacher J. - “ Torraccia di Chiusi ”. Eine römische Villa im Wandel der Zeit, Antike Welt, 3 : 39-45.

*Cavassa 2008

Cavassa L. - Les kadoi à poix du Bruttium, Mél. de l’École Franç. de Rome, Antiquité, 120/1 : 99-107.

*Censier, Delpuech et Sys 2006

Censier D., Delpuech P. et Sys D. - Lambres-lez-Douais “ Zone de l’Ermitage ”, Bilan Scientifique Nord-Pas-de-Calais 2006 : 101-103.

Chalvet 2011

Chalvet M. - Une histoire de la forêt, coll. L’Univers historique, Le Seuil, Paris, 353 p.

*Chapon, Istria et Raux 2009

Chapon Ph., Istria D. et Raux S. - Les fouilles sur la voie nouvelle Borgo-Vescovato, une fenêtre sur l’occupation rurale du territoire de la cité de Mariana (Haute-Corse), AGER, Bull. de liaison, 19 : 19-28.

*Charamond 2007

Charamond C. - 30-32 rue Gustave Nast / 5-7 rue des Sources : premiers éléments sur l’occupation de l’ancien méandre de la Marne à Chelles (77), in : Actualité archéologique régionale, Actes des Journées Arch. d’Île-de-France (8-9 déc. 2007), DRAC/SRA Î.-de-Fr., Saint-Denis : 89-102.

*Chardron-Picault 2010

Chardron-Picault P. (†) - Aspects de l’artisanat en milieu urbain : Gaule et Occident romain, Actes du Coll. Internat. (Autun, 20-22 sept. 2007), 28e Suppl. à la Rev. Arch. de l’Est, Dijon, 434 p.

*Chartrain 2009

Chartrain A. - Da Lattara a Montpellier : una prima archeologia del territorio centuriato - Età Romana, età del Ferro, in : F. Serra (dir.), Sistemi centuriali e opere di assetto agrario tra età romana e primo Medioevo, Atti del Convegno Internaz. (Borgoricco e Lugo, 10-12 sept 2009), I, Agri Centuriati, An International Journal of Landscape Archaeology, 6, Pise/Rome: 143-158 (en ligne : http://www.libraweb.net/articoli.php?chiave=3020&rivista=91)

Chew 2008

Chew H. - Un nouveau Jupiter à la roue en bronze au musée d’Archéologie national. Criciro, saltuarius dans le Mâconnais, Antiq. Nationales, 39 : 25-3.

*Chossenot, Estéban et Neiss 2010

Chossenot R., Estéban A. et Neiss R. - Reims. 51/2, Carte Arch. de la Gaule, Acad. des Inscr. et B.-Lettres, Paris, 480 p.

*Chouquer 2010

Chouquer G. - La terre dans le monde romain. Anthropologie, droit, géographie, coll. d’Archéogéographie, Univ. de Coimbra, Paris.

*Codex… 2009

Codex theodosianus. Le Code Théodosien, V, trad. S. Crogiez-Pétrequin, P. Jaillette et J.-M. Poinsotte, Brepols, 523 p.

*Codou et Colin 2007

Codou Y. et Colin M.-G. - La christianisation des Campagnes (ive-viiie s.), in : M. Heijmans et J. Guyon (dir.), Dossier “ Antiquité tardive, haut Moyen Âge et premiers temps chrétiens en Gaule méridionale. Seconde partie : monde rural, échange et consommation ”, Gallia, 64 : 57-83.

*Compatangello-Soussignan 2004

Compatangello-Soussignan R. - Colons romains et économie agricole en Italie méridionale, in : Les Hommes… 2004 : 63-76.

*Coquidé et Macabéo 2010

Coquidé C. et Macabéo Gh. - Les aqueducs antiques de Lyon : l’apport de l’archéologie préventive (1991-2007), Rev. Arch. de l’Est, 59 : 447-504.

*Corbiau 2005

Corbiau M.-H. - La voie romaine Metz-Arlon-Tongres. Itinéraire, équipement et chronologie, in : J. Witvrouw et G. Gava (dir.), Le pont romain et le franchissement de la Meuse à Amay. Archéologie et Histoire, Bull. Cercle Arch. Hesbaye-Condroz, XXIX, Amay : 17-44.

*Cornec 2010

Cornec Th. - Un chai antique et une nécropole carolingienne dans l’agglomération de La Rochelle, Lettre d’Information Inrap (en ligne), 2 p.

*Cornec 2011

Cornec Th. - Un millénaire à Monsidun : des viticulteurs romains aux agriculteurs du Moyen Âge : résultats de fouilles archéologiques, communic., Journée archéologique Poitou-Charentes (Jonzac, 18 juin), inédite.

*Couderc 2010

Couderc A. - L’établissement rural de Tours “ Champ Chardon ” (Indre-et-Loire), AGER, Bull. de liaison, 20 : 24-26.

*Couturier 2003

Couturier D. - Luzarches, le Bosquet : les installations agricoles et les niveaux de l’Antiquité tardive, in : P. Ouzoulias et P. Van Ossel (dir.), Dioecesis Galliarum, Doc. de travail no 6, Paris : 77-106.

*Couturier 2010

Couturier D. (dir.) - Île-de-France, Seine-et-Marne, Villenoy. Parc d’Activité de Meaux. Un aqueduc antique, Rapport de fouille archéologique, Inrap Î.-de-Fr., 159 p., Figs, 1 plan h. t. consultable au SRA).

*Cullin-Mingaud 2010

Cullin-Mingaud M. - La Vannerie dans l’Antiquité romaine. Les ateliers de vanniers et vanneries de Pompéi, Herculanum et Oplontis, coll. Centre Jean Bérard, 35, De Boccard, Paris, 298 p.

*David 2011

David F. - Les jouguets des attelages gallo-romains. Études expérimentales, Hist. et Sociétés Rurales, 1 n35 : 7-47.

*De Clercq 2010

De Clercq W. - Aux confins septentrionaux des Gaules, la “ romanisation ” des Campagnes du nord de la civitas Menapiorum, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 213-229 (+ biblio à part).

*De Clercq et Van Dierendonck 2008

De Clercq W. et Van Dierendonck R. - Extrema Galliarum : Zeeland en Noordwest-Vlaanderen in het Imperium Romanum, Zeeuws Tijdschrift : 5-34.

Delestre et Marchési 2010

X. Delestre et H. Marchési (dir.) - Archéologie des rivages méditerranéens : 50 ans de recherches, Actes Coll. (Arles, 28-30 oct. 2009), Errance/Min. de la Culture, Paris/Arles, 532 p.

*Demarez et Othenin-Girard 2010

Demarez J.-D. et Othenin-Girard B. - Établissements ruraux de La Tène et de l’époque romaine à Alle et à Porrentruy, Cah. d’Arch. Jurass., 28, Porrentruy, 432 p., 354 Fig.

*De Muylder 2007

De Muylder M. - Un établissement rural d’époque romaine qui présente des traces d’une activité sidérurgique : le site de “ Baillard ” à Asson (canton de Nay, Pyrénées-Atlantiques), Arch. des Pyr. occid. et des Landes, 26 : 49-64.

*Desrayaud 2011

Desrayaud G. - Ferme gauloise et établissements ruraux gallo-romains du “ Bois de l’Homme Mort ”, Saint-Parthus (Seine-et-Marne), milieu iie s.av.-début ve s. ap. J.-C., Rev. Arch. du Centre de la Fr., 50, en ligne : www.racf.revues.org/

*Devals 2009

Devals Ch. - Guérande gallo-romain (Loire-Atlantique), in : Aremorica, Études sur l’ouest de la Gaule romaine, Centre de Rech. Bretonne et Celtique/Univ. de Bretagne Occ., Brest, 3 : 23-46.

*Digelmann et Gébara 2010

Digelmann P. et Gébara Ch. - Projet collectif de recherche - “ Structuration du territoire durant l’Antiquité romaine et le haut Moyen Âge : les voies de communication dans le Var ”, AGER, Bull. de liaison, 20 : 15-16.

*Dondin-Payre et Chew 2010

Dondin-Payre M. et Chew H. - Un saltuarius dévot de Jupiter Optimus Maximus dans le Mâconnais, Gallia, 67-2 : 69-98.

*Dorion-Peyronnet 2009

Dorion-Peyronnet C. (dir.) - Les Gaulois face à Rome. La Normandie entre deux mondes, Catal. Expos., Musée Départ. des Antiquités, Point de Vue, Rouen, 207 p.

*Driard 2008

Driard C. - Un établissement romain spécialisé dans les productions de salaisons et sauces de poisson à Étel (Morbihan, France), in : P. Béarez, S. Grouard et B. Clavel (dir.) - Archéologie du Poisson. 30 ans d’archéo-ichtyologie au CNRS, Hommage aux travaux de Jean Desse et Nathalie Desse-Berset, XXVIIIe Renc. Internat. d’Arch. et d’Hist. d’Antibes, APDCA, Antibes : 237-244.

*Drouin 2010

Drouin I. - L’identité bagaude au iiie et ve s. : mouvements de population, révoltes isolées, continues ou concertées ?, Mémoire Faculté des études supérieures, Maîtrise en histoire, Univ. Laval, Québec, 143 p.

*Dumasy 2010

Dumasy F. - Villes, agglomérations, campagnes : comment évoluent-elles au début de la période romaine ?, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 143-158 (+ biblio à part).

*Dumasy, Dieudonné-Glad et Laüt 2010

Dumasy F., Dieudonné-Glad N. et Laüt L. - Travail de la terre, travail du fer. L’espace rural autour d’Argentomagus (Saint-Marcel, Indre), Ausonius éd., Mém. 23, Bordeaux, 525 p.

*Dumasy et Gandini 2008

Dumasy F. et Gandini C. - Communication, Séminaire “ La viticulture en Gaule lyonnaise et ses marges ”, ArScAn, 6 déc., inédite.

*Excoffon 2011

Excoffon P. - Ville et Campagne de Fréjus romaine. La fouille préventive de la “ Villa Romana ”, Biblioth. d’arch. méditerr. et africaine, 8, Centre C. Jullian, Errance, Aix-en-Provence/Paris, 305 p.

Ferdière 1985

Ferdière A. - Recherches sur les contextes de découvertes archéologiques de céréales, in : Les techniques de conservation des grains à long terme, 3, fasc. 2, CNRS, Paris : 357-375.

Ferdière 1988

Ferdière A. - Les Campagnes de la Gaule romaine, 2 vol., Coll. Hespérides, Errance, Paris, 301+284 p.

Ferdière 2006

Ferdière A. - L’époque romaine, in : Ferdière A., Malrain, A. Matterne V., Méniel P. et Nissen Jaubert A., Histoire de l’agriculture en France de la Protohistoire au Haut Moyen Âge, Errance, Paris : 65-139.

Ferdière 2009

Ferdière A. - Recherche sur les contextes de découverte d’outillage agricole et objets liés au travail et à la production rurale en Gaule romaine, in : Ph. Leveau, C. Raynaud, R. Sablayrolles et F. Trément (dir.), Les formes de l’habitat rural gallo-romain. Terminologies et typologies à l’épreuve des réalités archéologiques, Actes Colloque AGER VIII (Toulouse, 2007), Aquitania, Suppl. 17, Bordeaux : 81-107.

*Ferdière 2010

Ferdière A. - Réflexions sur la valeur heuristique des sources en histoire économique et sociale pour l’Antiquité : l’exemple des différents artisanats en Gaule romaine, in : Chardron-Picault 2010 : 163-172.

*Ferdière 2011a

Ferdière A. - La Gaule romaine. La Conquête n’est pas une invasion (interview), in : La vérité sur les Gaulois, Le Nouvel Observateur, hors-série, nouv. formule (juill.-août) : 40-44.

*Ferdière 2011b

Ferdière A. - La Gaule Lyonnaise, Picard, Paris, 168 p. (éd. en all. : Gallia Lugdunensis. Eine römische Provinz im Herzn Frankreichs, Ph. Von Zabern, 168 p.).

*Ferdière et al. 2010

Ferdière A., Gandini C., Nouvel P. et Collart J.-L. - Les grandes villae “ à pavillons multiples alignés ” dans les provinces des Gaules et des Germanies : répartition, origine et fonctions, Rev. Arch. de l’Est, 59 : 357-446.

Ferdière, Luberne et Ruffier 2000

Ferdière A., Luberne A. et Ruffier O. - Du nouveau sur la viticulture biturige ? Réinterprétation d’une découverte, Rev. Archéol. du Centre, 39 : 245-250.

*Ferrette 2009

Ferrette R. - La villa des Alleux à Taden dans les Côtes d’Armor. Aperçus de l’évolution d’un établissement rural de la cité des Coriosolites, in : Aremorica, Études sur l’ouest de la Gaule romaine, Centre de Rech. Bretonne et Celtique/Univ. de Bretagne Occ., Brest, 3 : 47-64.

*Ferrette et Simon 2010

Ferrette R. et Simon L. - Le site du Petit Parc à Ménil-Froger (Orne) de la Préhistoire à la villa gallo-romaine, Rev. Arch. de l’Ouest, 27 : 85-127.

*Fiches et Raynaud 2010

Fiches J.-L. et Raynaud C. - Le peuplement littoral de la fin de l’âge du Fer au début du Moyen Âge, in : Delestre et Marchési 2010 : 123-130.

*Flotté et al. 2010

Flotté P. et al. - Scherwiller-Auf der Gebreit, un exemple d’établissement rural antique encore peu connu en Alsace, AGER, Bull. de liaison, 20 : 18-23.

*Foucras 2010

Foucras S. - Animaux domestiques et faunes sauvages en territoire arverne, Thèse de Doctorat, Univ. de Bourgogne, Dijon, 284 p. (consultable à l’Univ.).

*Franceschelli 2008

Franceschelli C. - Dynamiques de transmission de la morphologie agraire : “ pérennisation ” et “ effacement ” de la centuriation romaine dans la plaine du Pô, Agri Centuriati, 5 (2009) : 77-105.

Gandini 2008

Gandini C. - Des Campagnes gauloises aux Campagnes de l’Antiquité tardive : la dynamique de l’habitat rural dans la cité des Bituriges Cubi (iis. av. J.-C.-viie s. ap. J.-C.), 33e Suppl. à la RACF, Tours, 511 p. + 1 CDRom (XIII Ann.).

Geoffroy et Toquenne 1997

Geoffroy J.-F. et Toquenne V. - L’occupation du territoire à Hénin-Beaumont à l’époque gallo-romaine, Rev. du Nord, LXXIX, 323 : 141-151.

*Gilles 2010

Gilles N. - Un domaine rural gallo-romain à Mérignies (Nord) : Tranche I, Rev. du Nord, Arch. de la Picardie et du Nord de la Fr., 92 : 121-183.

*Godefroy 2010

Godefroy D. - La villa d’“ Annemont ” à Erceville (Loiret) : une très grande ferme gallo-romaine à pavillons alignés, Rev. Arch. du Loiret, 34 : 45-51.

* González Villaescusa 2010

González Villaescusa R. - Problématique archéologique sur la production de laine et d’étoffes en Gaule Belgique, in : L. Pons Pujol (dir.), Hispania et Gallia: dos provincias del occidente romano, Instrumenta, 38, Barcelone : 125-143.

*González Villaescusa et Dufour 2011

González Villaescusa R. et Dufour B. - Bâtiments agricoles et indices de bétail en Gaule du nord. Inventaire et perspectives, in : C. Alfaro, J.-P. Brun, R. Pierobon-Benoit, Ph. Borgard (dir.), Purpureae vestes, III Symposium Internacional sobre Textiles y Tintes del Mediterráneo en el mundo antiguo, Valencia : 75-84.

*Griffisch, Magnan et Mordant 2008

Griffisch J.-N., Magnan D. et Mordant D. - La Seine-et-Marne. 77/1 et 2, Carte Arch. de la Gaule, Acad. des Inscr. et B.-Lettres, MSH, Paris, 2 vol., 1285 p.

*Groot et al. 2009

Groot M., Heeren S. Kooistra I. et Vos W. V. - Surplus production for the market? The agrarian economy in the non-villa landscapes of Germania Inferior, Journ. of Roman Arch., 22 : 231-252.

*Guillaume 2009

Guillaume M. - Une villa et un mausolée antique découverts à Carcassonne, Lettre d’Information Inrap (en ligne), 2 p.

*Guillaume 2010

Guillaume M. - Carcassonne. La villa antique et le mausolée de Montredon, in : Découvertes et nouveautés, L’Archéologue, Revue d’arch. et d’hist., 106 (fev.-mars) : 4-6.

*Guillier, Brodeur et Coffineau 2009

Guillier G., Brodeur J. et Coffineau E. - L’établissement rural de La Tène finale du “ Vau Blanchard ” à Lavernat (Sarthe) : vers un plan type de la ferme gauloise ?, Rev. Arch. de l’Ouest, 26 : 117-134.

*Guiot 2008

Guiot Th. - L’antiquité sur l’autoroute A19. Lieux de vie et d’échanges, 1 dépliant, Inrap CIF, 8 p.

*Harb et Wullschleger 2010

Harb P. et Wullschleger M. - Der römische Guthof von Langendorf, Kanton Solothurn, Ausgrabungen an der Hülslerhofstrasse 1993, 1994 und 2002, Antiqua 46, Kanton Solothurn, Amt f. Denkm. u. Arch., Soleure, 292 p.

*Heimberg 2011

Heimberg U. - Landwirtschaft in der Antike. Leben und Arbeiten in der römischen Provinz, Von Zabern, Darmstadt, 160 p.

*Henrich 2010

Henrich P. - Die römische Nekropole und die Villeanlage von Duppach-Weiermühle (Vulkaneifel), Beiheft Trirer Zeitschrift, 33, Trèves, 206 p.

*Hervé-Monteil 2010

Hervé-Monteil M.-L. - Piriac-sur-Mer (Loire-Atlantique), il y a 2000 ans : de la ferme gauloise à la villa gallo-romaineLes Cah. du Pays de Guérande, 51, nspéc., 68 p.

*Hincker 2010

Hincker V. - Falaise, Vâton, in : Bilan Scient. 2009, DRAC/SRA Basse-Normandie, Caen : 50-53, fig. 19-21.

*Hoët-Van-Cauwenberghe et Binet 2008

Hoët-van Cauwengerghe Ch. et Binet É. - Cadran somaire sur os à Amiens (Samarobriva), Cah. du centre G. Glotz, XIX, 2008 : 111-127.

*Hofmann Rognon 2006

Hofmann Rognon P. - Le Landeron - Les Carougets. Vestiges protohistoriques, villa romaine, tombes et habitats médiévaux, Arch. Neuchâtelloise, 32, 288 p.

*Horvat 2008

Horvat J. - Early Roman horrea at Neuportus, Mél. de l’École Franç. de Rome, Antiquité, 120, 1 : 111-121.

*Hurard, Bruley-Chabot et Querrez 2007

Hurard S., Bruley-Chabot G. et Querrez J.-Ph. - Saint-Parthus “ Les Petits Ormes ” (77) : mutations d’un habitat rural de la protohistoire au haut Moyen Âge (viie s. av.-ixe s. ap.), in : Actualité archéologique régionale, Actes des Journées Arch. d’Île-de-France (8-9 déc. 2007), DRAC/SRA Î.-de-Fr., Saint-Denis : 103-112.

*Inglebert, Destephen et Dumézil 2010

Inglebert H., Destephen S. et Dumézil B. (dir.) - Le problème de la chistianisation du monde antique, coll. Textes, histoire et monuments de l’Antiquité au Moyen Âge, Univ. Paris Ouest/Picard, Paris, 416 p.

*Jaccottey et Labeaune 2010

Jaccotey L. et Labeaune R. - Découverte d’un moulin hydraulique antique à Longvic (Côte-d’Or), Rev. Arch. de l’Est, 59 : 665-668.

*Jaccottey et Robin 2008

Jaccotey L. et Robin B. - Le cas particulier des meules, in : F. Labeaune-Jean, Pacé (Ille-et-Villaine), ZAC des Touches, Doc. Final de Synthèse, Inrap/SRA Bretagne (consultable au SRA Bretagne).

*Jardins… 2010

Jardins Antiques. Grèce - Gaule - Rome, Regards sur l’Antiquité, Infolio, Gollion, 200 p.

*Joly et al. 2008

Joly C. et al. - Archéologie préventive et évolution du paysage végétal de l’Âge du Fer au Moyen Âge dans le Gâtinais : mise en évidence de la culture du chanvre et d’activités de rouissage (Courcelles et Sceaux-en-Gâtinais [sic], Loiret, France), ArchéoSciences, Rev. d’Archéométrie, 32 : 15-30.

*Jourdain-Annequin 2011

Jourdain-Annequin C. - Les Alpes voisines du ciel. Quand Grecs et Romains découvraient les Alpes, Picard, Paris, 314 p.

*Kotarba 2009

Kotarba J. - Le plateau de Ropidera à l’époque romaine : un secteur inoccupé entre deux groupes culturels, in : Passarius, Catafau et Martzluff 2009 : 179-184.

*Labarre 2009

Labarre R. - L’aqueduc de Lutèce : une nouvelle approche, Rev. Arch. d’Île-de-Fr., 2 : 171-180.

*La Céramique… 2010

La Céramique non tournée en Gaule romaine (org. M. Joly et J.-M. Séguier), Univ. de Paris-Sorbonne IV, ArScAn/Artehis, INHA, Paris, 25-26 nov. 2010.

*Lagóstena, Bernal et Arévalo 2007

Lagóstena L., Bernal D. et Arévalo A. (dir.) - CETARIAE 2005. Salsas y Salsones de Pescado en Occidente durante la Antigüedad, Actes Congr. Intenat. (Cadix, 7-9 nov. 2005), BAR, Internat. Ser., 1689, Oxford, 552 p.

*L’Apport… 2010

L’apport de la céramique à la connaissance des dynamiques culturelles et économiques et des limites administratives de la Gaule (thème transversal), SFECAG, Actes du Congrès de Chelles (13-16 mai), Marseille : 11-352.

La romanisation… 2009

La romanisation de la Beauce à Prasville, 1 dépliant, Inrap CIF, 8 p.

*Laubenheimer 2010

Laubenheimer F. - La circulation du vin de l’Italie tyrrhénienne en Gaule, in : P. Ouzoulias et L. Tranoy (dir.), Comment les Gaules devinrent romaines, La Découverte, Paris : 47-57.

Laubenheimer, Ouzoulias et Van Ossel 2003

Laubenheimer F., Ouzoulias P. et Van Ossel P. - La bière en Gaule. Sa fabrication, les mots pour le dire, les vestiges archéologiques : première approche, in : Lepetz S. et Matterne V. (dir.), Cultivateurs, éleveurs et artisans dans les Campagnes de la Gaule romaine - matières premières et produits Transformés, Actes VIe Coll. AGER (Compiègne, 5-7 juin 2002), Rev. Arch. de Picardie, 1-2, Amiens : 47-63.

*La Viticulture… 2010

La Viticulture grecque de l’époque hellénistique à l’époque byzantine : une approche interdisciplinaire des techniques viticoles grecques (I. Anagnostakis et Th. Boulay org.), Coll. Internat., Éq. Mondes Anciens, CeRMAHVA et IEHCA (Univ. de Tours, 12-13 nov. 2010), Actes à paraître.

*La villa… 2010

La villa romaine. Richesse des Campagnes de l’Empire romain [dossier], L’Archéologue, Revue d’arch. et d’hist., 106 (fév.-mars) : 14-45.

*Lazaris 2009

Lazaris S. - Considérations sur l’apparition du fer à clou : contribution à l’histoire du cheval dans l’Antiquité tardive, in : V. Ortoleva et M. R. Petringa (dir.), La Veterinaria antica et medievale, Testi greci, latini, arabi e romanzi, Actes II Convegno Internat. (Catane, 3-5 oct. 2007), Athenaion, Lumières Internat., Lugano : 259-291.

*Le Blé…, 2010

Le Blé, l’autre or des Romains, Catal. Expos., Musée/Site d’Archéologie, Musée départ. du Nord, Bavay-Bagacum, 112 p.

Le Bohec 2009

Le Bohec Y. - Peuples et fédérations en Gaule (58-51 avant J.-C.) : lecture socio-juridique du Bellum Gallicum. De l’archéologie à l’histoire, De Boccard, Paris, 49 p.

*Lelong 2009

Lelong A. - Le peuplement antique en Beauce. Canton d’Orgères-en-Beauce (Eure-et-Loir), Prospection thématique annuelle, Rapport 2009 (consultable au SRA Centre).

*Lemaire 2011

Lemaire P. (dir.) - Saint-Quentin, Aisne, Parc des Autoroutes (Tranche 8). Un petit établissement julio-claudien, RFO, Fouilles arch., Inrap Nord-Picardie, (janv.), 65 p. + 22 pls. (consultable au SRA Picardie).

*Les Aqueducs… 2011

Les aqueducs d’époque romaine dans le Grand-Ouest : quoi de neuf ?, Séminaire Arch. de l’Ouest (coord. P. Chevet et M. Monteil), Univ. de Nantes, 10 mai 2011.

*Les Hommes… 2004

Les Hommes et la terre dans l’Antiquité gréco-romaine, Pallas, 64, 328 p.

*Le Temps… 2010

Le Temps et les saisons. Le calendrier romain (dossier), L’Archéologue, La revue de l’Archéologie, 111 (déc.) : 12-34.

*Leveau 2009

Leveau Ph. - Transhumances, remues et migrations des troupeaux dans les Alpes et les Pyrénées antiques. La question du pastoralisme romain, in : Callegarin et Réchin 2009 : 141-174.

*Leveau et Palet Martinez 2010

Leveau Ph. et Palet Martinez J. M. - Les Pyrénées romaines, la frontière, la ville et la montagne. L’apport de l’archéologie du paysage, Pallas, 82 : 171-198.

*Leveau 2010

Leveau Ph. - Centuriations et territoire en basse provence (cités d’Arles et d’Aix). Une contribution critique, in : Sistemi centuriali e opere di assetto agrario tra età romana e primo medievo, Actes Congrès (Borgoricco-Lugo, 10-12 eppt. 2009), II, Agri Centuriati, An Internat. Journ. of Landscape Arch., 7 (2011) : 55-74.

*Leveau et al. 2009

Leveau Ph., Raynaud C., Sablayrolles R. et Trément F. (dir.) - Les formes de l’habitat rural gallo-romain. Terminologies et typologies à l’épreuve des réalités archéologiques, Actes du Coll. AGER VIII (Toulouse 2007), Aquitania, Suppl. 17, Bordeaux, 396 p.

*L’Homme… 2010

L’homme et les Alpes suisses. Une histoire de 50 000 ans, Arch. Suisse, 33/2, 80 p.

*Lignum… 2011

Lignum. Holz in der Antike, Akten d. öffentlichen interdisziplinären Symposiums in Rahmen des überfakultären Doktoratsprogramms “ Antike Kultnem des Mittelmeerraums ” d. Karl-Franzens-Universität Graz (5-7 nov. 2009), Keryx 1, Graz, 293 p.

*Longepierre 2007

Longepierre S. - L’apport des meules dans la connaissance des moulins hydrauliques romains en Languedoc, in : J.-P. Brun et J.-L. Fiches (dir.), Force hydraulique et machines à eau dans l’Antiquité romaine, Actes Coll. Internat. (Pont du Gard, sept. 2006) : 167-183.

*Loubignac 2010

Loubignac F. (dir.) - Les Petits Chenats, Les Chenats, Tranche 2. La Chapelle-Saint-Mesmin (45). Rapport final d’opération archéologique : fouille préventive, Éveha/SRA Centre, Orléans, 2010, 4 vol. : 1 - Résultats scientifiques, 360 p., 1 CD ; 2 - Illustrations, 259 pl. ; 3 et 4 - Ann. (consultable au SRA Centre).

*Lukas 2007

Lukas D. - Parville : la ferme indigène à la villa gallo-romaine, quelques données archéologiques d’une fouille préventive récente (Expos. Mus. Départ. des Antiq. de Rouen, 15 sept.-16 déc. 2007), 1 plaquette, Départ. de Seine-Mar., Rouen, 4 p.

*Macaire et al. 2010

Macaire J. et al. - Quantitative analysis of climate versus human impact on sediment yield since the Lateglacial: The Sarliève palaeolake catchment (France), The Holocene, 20/4 : 497-516.

*Maguer 2011

Maguer P. - Une ferme fortifiée gauloise en Poitou-Charentes, Lettre d’Information Inrap (en ligne), 59 (mars), 2 p.

*Malrain 2010

Malrain F. - L’économie agraire en Gaule septentrionale, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 59-72 (+ biblio à part).

*Marbach 2004

Marbach A. - Le rôle de l’élevage et l’importance du fumier dans le rendement agricole à l’époque romaine, in : Regards sur la Gaule de l’Est, Hommage à J.-M. Demarolle, Centre de Rech. Hist. et Civ., Univ. De Metz, Metz : 193-210.

*Marbach à paraître

Marbach A. - Catalogue et étude des faux et outils agricoles à lame et à manche entiers en Gaule, Ms (2011), inédit.

*Marinval 2004

Marinval Ph. - Des Gaulois au Gallo-Romains : l’agriculture du Midi de la France, in : Les Hommes… 2004 : 233-242.

*Massounie 2009

Massounie G. - La Combraille sud-est dans l’Antiquité : voies romaines et foyers de développement, AGER, Bull. de liaison, 19 : 9-14.

*Mauné 2010

Mauné S. - La villa de Quintus Iulius Pri(…) à Aspiran (Hérault). Un centre domanial de Gaule Narbonnaise (ier-ve s. apr. J.-C.) in : Vivre en Gaule Narbonnaise (dossier), Pallas, 84 : 111-144.

*Maurer 2011

Maurer T. - Das nördiche Hessiche Ried in römischen Zeit. Untersuchungen zur Landschafts- und Siedlungsgeschichte im rectlsrheinischen Verfeld von Mainz von 1. Bis 5. Jahrhundert n. Chr., Franfurter Archäologische Schriften, 14, Francfort, XIV + 450 p.

*Mauvilly 2009

Mauvilly M. - Les abris naturels en territoire fribourgeois, de la Préhistoire à nos jours, Arch. Suisse, 32, 4 : 24-31.

*Méniel et al. 2009

Méniel P. et al. - Une base de données sur les études de faunes des établissements ruraux en Gaule, in : Bertrand et al. 2009 : 417-446.

*Meurisse 2010

Meurisse L. - Parc d’Activités de Sars et Rosières, extension, Tranche I. Commune de Brillon. Nord (59), Rapport d’Opération archéologique, Archéopole, Linselles, 436 p., 1 plan h. t. + 1 CD (consultable au SRA Nord-Pas-de-Calais).

*Monteix 2011

Monteix N. - De “ l’artisanat ” aux métiers. Quelques réflexions sur les savoir-faire du monde romain à partir de l’exemple pompéien, in : Monteix et Tran 2011 : 7-26.

*Monteix et Tran 2011

Monteix N. et Tran N. (dir.) - Les savoirs professionnels des gens de métier. Études sur le monde du travail dans les sociétés urbaines de l’empire romain, coll. du Centre Jean Bérard, 37, Arch. de l’Artisanat antique, 5, ÉFR, Rome, diff. De Boccard, Paris, 170 p.

*Morel 2009

Morel J.-P. - Entre agriculture et artisanat : regards croisés sur l’économie de l’Italie tardo-républicaine, in : Carlsen et Lo Cascio 2009.

*Motschi et Muntzwyler 2006

Motschi A. et Muntzwyler Ch. - Römische Villa, Galgen im Wasenwinkel. Archäologie im Freibad Letzigraben in Zürich-Albisrieden, Arch. Suisse, 29, 4 : 2-17.

*Nilesse et Buchsenschutz 2007

Nilesse O. et Buchsenschutz O. - Les faux et la datation de l’outillage agricole des dépôts de l’âge du Fer, in : M. Honegger et al. (dir.), Le site de La Tène : bilan des connaissances - état de la question, Actes Table ronde internat. (Neuchâtel, 1-3 nov. 2007), Arch. Neuchâtelloise, 43, Neuchâtel : 157-165.

*Ørsted 2004

Ørsted P. - To be a colonus or not to be. The Colonate in the Valley of Segermes (Roman Tunisia), in : Les Hommes… 2004 : 91-99.

*Ouzoulias 2010

Ouzoulias P. - Les Campagnes gallo-romaines : quelle place pour la villa ?, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 189-211 (+ biblio à part).

Ouzoulias 2011

Ouzoulias P. - L’essor des villae, in : La vérité sur les Gaulois, Le Nouvel Observateur, hors-série, nouv. formule (juill.-août) : 62-63.

*Ouzoulias à paraître

Ouzoulias P. - Les Campagnes gallo-romaines : quelle spatialité ? Retour sur l’expérience d’Archaeomedes, in : Des hommes aux champs, Actes Coll. (Caen, oct. 2008) (35 p. + 8 fig.).

*Ouzoulias et Tranoy 2010

Ouzoulias P. et Tranoy L. (dir.) - Comment les Gaules devinrent romaines, La Découverte/Inrap, Paris, 318 p.

Pannetier 1996

Pannetier V. - Les parties agricoles des villae dans le Nord de la Gaule (ier au iiie siècle après J.-C.), Rev. du Nord, 78, 318 : 163-175.

*Passarius, Catafau et Martzluff 2009

Passarius O., Catafau A. et Martzluff M. (dir.) - Archéologie d’une montagne brûlée. Massif de Rodès, Pyrénées-Orientales, coll. Arch. départementale, Pôle Arch. départ., Trabucaire, 503 p.

*Pensabene 2010

Pensabene P. (dir.) - Piazza Armerina. Villa del Casale e la Sicilia tra tardoantico e medioevo, Stud. Arch., 175, L’Erma, Rome, 290 p.

*Pessoa et al. 

Pessoa M. et al. - Römische Villa Rabaçal, Penela.

*Peynes 2010

Peynes N. - Les Perches - CSR 10, Ormes (51), Rapport final d’opér. arch. (fouille prév.), Évéha, 3 vol. : 1, Résultats scientifiques, 113 p. ; vol. 2 : mob. arch. et ét. spéc. : 98-263 ; vol. 3 : ill., 174 pl. (consultable au SRA Champagne-Ardenne).

*Peyras 2004

Peyras J. - Espaces centuriés et non centuriés des colonies sous le Haut-Empire romain d’après les écrits d’arpentages latins, in : Les Hommes… 2004 : 77-90.

*Pigière 2009

Pigière F. - Évolution de l’économie alimentaire et des pratiques d’élevage de l’Antiquité au haut Moyen Age en Gaule du nord, BAR, Internat. Ser., 2035, Oxford, 276 p. + 1 CD.

*Poirier 2010

Poirier N. - Un espace rural à la loupe. Paysage, peuplement et territoires en Berry de la préhistoire à nos jours, coll. “ Perspectives historiques ”, Presses Univ. François-Rabelais, Tours, 232 p.

*Poitevin 2010

Poitevin G. (dir.) - Ymonville, Eure-et-Loir, “ Les Petites Vallées ”. La pars rustica d’une villa antique, Rapport final d’Opération, Fouille archéologique, Inrap CIF, 2 vol. : vol. 1 : texte et annexes, 409 p. ; vol. 2 : illustr., 244 p., 224 pl. (consultable au SRA Centre).

*Polinski 2009

Polinski A. - Note sur des meules en trachy-andésite d’époque romaine découvertes en Loire-Atlantique, Rev. Arch. de l’Ouest, 26 : 189-204.

*Pomarède 2008

Pomarède H. (dir.) - Viticulture et équipements de production dans la cité de Lodève durant le haut Empire : apport des découvertes récentes autour de Clermont-L’Hérault, Rev. Arch. de Narbonnaise, 41 : 7-41.

*Poux 2009

Poux M. (dir.) - Villa de Goiffieux, Commune de Saint-Laurent-d’Agny (Rhône), Rapport de fouille 2009, 477 p. (consultable au SRA Rhône-Alpes).

*Poux et al. 2010

Poux M. - Villa coloniale en territoire lyonnais. Saint-Laurent-d’Agny (Rhône), L’Archéologue, Revue d’arch. et d’hist., 106 (fév.-mars) : 16-21.

*Provost 2009

Provost M. - La Côte-d’Or. 21/1. Alésia (d’Agencourt à Alise-Sainte-Reine), Acad. des Inscr. et B.-L., MSH, Paris, 559 p.

*Provost, Leprêtre et Philippe à paraître

Provost A., Leprêtre B. et Philippe É. - Les aqueducs romains de Carhaix (Côtes-d’Armor-Finistère), Presses Univ. de Rennes.

*Quartiers… 2009

Quartiers et faubourgs (Dossier), Archéopages, 24 (janvier) : 6-63.

*Raynaud 2001

Raynaud C. - L’occupation des grottes en Gaule méditerranéenne, à la fin de l’Antiquité, in : P. Ouzoulias, C. Pellecuer, C. Raynaud, P. Van Ossel, et P. Garmy (dir.), Les Campagnes de la Gaule à la fin de l’Antiquité, Actes Coll. AGER (Montpellier, 11-14 mars 1998), APDCA, Antibes : 449-471.

*Rebuffat 2006

Rebuffat R. - L’habitat en Maurétanie Tingitane, C.R. de l’Acad. des Inscr. et B.-L. (janv.-mars) : 567-605.

*Rémy 2011

Rémy B. - Bornage municipal et pâturages d’altitude dans les Alpes à l’époque romaine, in : L. Lamoine, C. Berrendonner et M. Cébeillac-Gervasoni (dir.), La Praxis municipale dans l’Occident romain, coll. Histoires croisées, Presses Univ. Blaise Pascal, Clermont-Ferrand : 317-325.

*Renault 2010

Renault I. - Dynamique d’occupation et zones de confins à l’époque antique : la question du territoire carnute, Thèse de Doctorat d’Histoire, Univ. de Paris IV, 4 vol., 1378 p. (consultable à l’Université).

*Reymond 2009

Reymond S. (dir.) - La villa romaine du Buy et sa forge. Dernières découvertes à Cheseaux, Morrens et Étagnières (canton de Vaud, Suisse), Cah. d’Arch. Romande, 115, Lausanne, 144 p.

*Rind 2009

Rind M. - Römische Villen in Nordafrika. Untersuchungen zu Architektur und Wirtschaftsweise, BAR, Internat. Ser., 2013, Oxford, 133 p.

*Rossignol 2009

Rossignol B. - Mourir à Cenabum pendant la Guerre des Gaules, Fufius Cita, in : F. Chausson (dir.), Occidents romains. Sénateurs, chevaliers, militaires, notables dans les provinces d’Occident (Espagnes, Gaules, Germanies, Bretagne), coll. “ Les Hespérides ”, Errance, Paris : 35-45.

*Salin 2010

Salin M. - Animaux et territoire. L’apport des données archéozooologiques à l’étude de la cité des Bituriges Cubi (ier s. av. J.-C.-ve s. ap. J.-C.), Biturica Monogr. 1, 36e Suppl. à la RACF, Bourges/Tours, 313 p. + 1 CD.

*Salviat et Tchernia 2010

Salviat F. et Tchernia A. - Vins, vignerons et buveurs de l’Antiquité, Saggi di Storia Antica, 1, L’Erma, Rome, 236 p.

*Sanz Palomera 2010

Sanz Palomera G. - La annona y la politica agraria durante el Alto Imperio romano, BAR, Internat. Ser., 2112, Oxford.

*Sarreste 2009

Sarreste F. (dir.) - Archéologie dans le Silléen. Rapport d’opération archéologique programmée sur les sites de Roche Brune (Pezé-le-Robert, Sarthe) et Roullée (Mont-Saint-Jean, Sarthe),, SRA Pays de la Loire, 154 p. (consultable au SRA).

*Sarreste 2010

Sarreste F. (dir.) - Archéologie dans le Silléen II, Rapport d’opérations archéologiques programmées sur le site de Roullée (Mont-Saint-Jean, Sarthe), SRA Pays de la Loire, Nantes, 183 p. (consultable au SRA).

*Schneider 2007

Schneider L. - Rythmes de l’occupation rurale et formes de l’habitat dans le sud-est de la France entre Antiquité et Moyen Âge (ive-viiie s.) : essai de synthèse, in : M. Heijmans et J. Guyon (dir.), Dossier “ Antiquité tardive, haut Moyen Âge et premiers temps chrétiens en Gaule méridionale. Seconde partie : monde rural, échange et consommation ”, Gallia, 64 : 11-56.

Schucany 2006

Schucany C. - Die römische Villa von Biberist-Spitalhof/SO (Grabungen 1982, 1983, 1986-1889). Untersuchungen im Wirtschaftsteil und Überlegungen zum Umland, Remschalden, Verlag Bernhard Albert Greiner (Ausgrabungen und Forschungen, 4), 3 vol., 983 p., 121 figs + 2 pls h. t.

*Schucany 2010

Schucany C. - Faut-il envisager une centuriation dans la vallée moyenne de l’Aar (CH) au ier siècle après J.-C. ? Un cas prometteur, in : P.L. Dall’Aglio et G. Rosada (dir.), Sistemi centuriati e opere di assetto agrario tre età romana e primo medioevo. Aspetti metodologici, ricostruttivi e interpretativi, Actes Coll. Univ. de Padoie et Bologne (Borgoricco/Lugo, 10-12 sept. 2009), II, Agri Centuriati, 7 (2011) : 45-54.

*Segard 2010

Segard M. - Un grand établissement rural dans la plaine de Limagne (Riom, Puy-de-Dôme), AGER, Bull. de liaison, 20 : 10-14.

*Segard et Dérin 2009

Segard M . et Dérin M. - Un vaste établissement antique en Bourgogne : le site de Magny-Cours “ Champ Rabatin ”, AGER, Bull. de liaison, 19 : 15-18.

*Séguier et al. 2009

Séguier J.-M., Auxiette G., Bertin P. et Pilon F. - La ferme et les stèles gallo-romaines du “ Port aux Pierres ” à Saint-Sauveur-lès-Bray (Seine-et-Marne), Rev. Arch. d’Île-de-Fr., 2 : 147-170.

*Séris 2009

Séris D. - Jard-su-Mer (85), Le Grand Essart. Une villa gallo-romaine et une occupation de l’Antiquité tardive et du Haut Moyen Âge, Rapport final d’opération, Fouille arch., Inrap Grd Ouest/SRA Pays-de-la-Loire, 2 vol. : vol. 1, texte et ill., 619 p. ; vol. 2, inventaires (consultable au SRA Pays-de-la-Loire).

*Sillières 2009

Sillières P. - Quelques observations sur les Campagnes du sud-ouest de la Gaule à l’époque romaine, in : Callegarin et Réchin 2009 : 99-108.

*Silvino et Do Nascimento 2010

Silvino T. et Do Nascimento Sà Coixão A. - Le monde agricole romain du nord du Portugal, L’Archéologue, Revue d’arch. et d’hist., 106 (fév.-mars) : 22-31.

Tchernia 2009

Tchernia A. - L’exportation du vin : interprétations actuelles de l’exception gauloise, in : Carlsen et Lo Cascio 2009 (23 p.).

*Terrier 2007

Terrier J. - Une archéologie pour aborder la christianisation de l’espace rural : l’expression des Campagnes genevoises, in : M. Heijmans et J. Guyon (dir.), Dossier “ Antiquité tardive, haut Moyen Âge et premiers temps chrétiens en Gaule méridionale. Seconde partie : monde rural, échange et consommation ”, Gallia, 64 : 84-92.

*Tissus… 2004

Tissus et vêtements dans l’Antiquité Tardive, Actes du Coll. Assoc. Antiq. Tardive (Lyon, 18-19 janv. 2003), Antiq. Tardive, 12 : 9-252.

*Traces… 2008

Traces d’occupation romaine à la Haute-Île. L’environnement agricole d’une villa à Neuilly-sur-Marne, Patrimoine en Seine-Saint-Denis, n19, Cons. Gén. de Seine-St-D., 1 plaquette, 6 p.

*Trément 2010

Trément F. - Romanisation et développement dans les Campagnes des Gaules, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 159-176 (+ biblio à part).

*Trintignac, Marot et Ferdière 2011

Trintignac A., Marot E. et Ferdière A. (dir.) - Javols-Anderitum (Lozère), chef-lieu de la cité des Gabales : une ville romaine de moyenne montagne. Bilan de 13 ans d’évaluation et de recherche (1996-2008), coll. Arch. et Hist. Romaine, 21, M. Mergoil, Montagnac, 560 p.

*Tzortzis et Delestre 2010

Tzortzis S. et Delestre X. (dir.) - Archéologie de la Montagne européenne, Actes Table Ronde Internat. (Gap, 29 sept.-1er oct. 2008), coll. Biama 4, Errance, Paris, 334 p.

*Van Den Bosche, Carpentier et Marcigny 2009

Van den Bosche B., Carpentier V. et Marcigny C.- Évolution des formes de l’exploitation agricole dans la Campagne normande (2500-30 av. J.-C.). L’exemple des fouilles préventives de la périphérie sud de Caen, Rev. Arch. de l’Ouest, 26 : 57-83.

Vanderhoeven 2011

Vanderhoeven A. - Changing urban topography in late Roman and early medieval Tongeren, in : T.A.S.M. Panhuysen, Transformations in North-Western Europe (AD 300-1000), Proc. of the 60th Sachsensymposium (Maastricht, 19-23 sept. 2009), Neue Stud. z. Sachsenforsch., 3, Stuttgart : 128-138.

Vanderhoeven à paraître

Vanderhoeven A. - The late Roman and early medieval urban topography of Tongeren, in : Actes Coll. “The very beginnning of Europe? Cultural and social dimensions of early-medieval migration and colonisation (5th-8th century)” (Bruxelles, 17-19 mai 2011).

*Vanmoerkerke 2009

Vanmoerkerke J. (dir.) - Le bassin de la Vesle du Bronze final au Moyen Âge à travers les fouilles du TGV Est, Bull. Soc. Arch. Champenoise, 102/2, 2009, 384 p.

Van Ossel 1992

Van Ossel P. - Établissements ruraux de l’Antiquité tardive dans le nord de la Gaule, 51suppl. à Gallia, CNRS, Paris, 470 p.

*Van Ossel 2009

Van Ossel P. - La romanisation des campagnes de la Gaule septentrionale (Lyonnaise, Belgique, Germanies). Retour sur le sens d’une mutation, in : Rome et l’Occident, iie siècle avant J.-C.-iie siècle après J.-C., Pallas, Rev. d’Ét. antiques, 80, Presses Univ. du Mirail, Toulouse : 373-384.

*Vargiolu, Zahouani et Anderson 2003

Vargiolu R., Zahouani H. et Anderson P. - Étude tribologique du processus d’usure des lames de silex et fonctionnement du tribulum, in : P. Anderson, L.S. Cammings, T. K. Schiffers et B. Simonel (dir.), Le traitement des récoltes : un regard sur la diversité, du Néolithique au présent, Actes XXIIIe Renc. Internat. d’Arch. et d’Hist. d’Antibes, APDCA, Juan-les-Pins : 439-454.

*Varennes 2010

Varennes G. - PSIR. Antiquité. Auvergne. Formes de l’habitat, peuplement et occupation du sol, in : Journée d’études sur l’Antiquité, Clermont-Ferrand - 9 déc. 2005, in : Bilan Scientifique 2008, DRAC/SRA Auvergne, Clermont-Ferrand : 196-202 (avec discussion).

*Veyssière et Viers 2010

Veyssière F. et Viers C. - Outils agricoles du Bas-Empire, Archéopages, 29 (avril) : 90-91.

*Vignaud 2007

Vignaud D. - Des établissements antiques liés à l’artisanat des produits goudronneux à Trensacq (Landes), Arch. des Pyr. Occid. et des Landes, 26 : 99-104.

*Virgili et D’Alessio 2010

Virgili P. et D’Alessio M. T. - La Villa dell’auditorium. Museo archeologico della villa del suo territorio, L’Erma di Bretschneider, Rome, 64 p.

*Visset, Cyprien et Carcaud 2010

Visset L., Cyprien A.-L. et Carcaud N. - Paléoenvironnements tardiglaciaires et holocènes de l’Orléanais (Loiret). Les sites de Saint-Benoît-sur-Loire et de la vallée des Mauves à Meung-sur-Loire, Rev. Arch. du Loiret, 34 : 11-26.

*Zadora-Rio 2009

Zadora-Rio É. - Early medieval villages and estate centres in France (c. 300-1100), in : J. A. Quirós Castillo (dir.), The Archaeology of Early Medieval Villages in Europe, Doc. de Arqueol. e Hist., 1, Univ. del Pais Vasco : 77-98.

*Zadora-Rio 2010

Zadora-Rio É. - Planifications agraires et dynamiques spatio-temporelles, in : Sisteme centuriati e opere d’assetto agrario tra età romana e primo Medioevo, Actes du Coll. (Borgoricco/Lugo, 10-12 sept. 2009), II, Agri Centuriati, 7 : 133-153.

*Zech-Matterne et al. 2009

Zech-Matterne et al. - L’agriculture du vie au ier s. av. J.-C. en France : État des recherches carpologiques sur les établissements ruraux, in : Bertrand et al. 2009 : 383-416.

*Zech-Matterne 2010

Zech-Matterne V. - Le développement de la fructiculture en Gaule du Nord, à l’époque romaine, in : Ouzoulias et Tranoy 2010 : 255-266 (+ biblio à part).

Haut de page

Notes

1 Dans son Introduction (p. 12-13), M. Reddé prend cependant – de manière salutaire – ses distances quant à ce concept, ne serait-ce que par son titre : “ La romanisation, quelle romanisation ? ”.

2 Sans parler du terme “ vicus ”, utilisé par César pour les Carnutes, Bituriges, Morins, Ménapes et Rèmes.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : Reconstitution partielle d’un panneau d’enduit peint représentant ici le mois d’août, d’une figuration de calendrier rustique, effondré au pied d’un mur d’une grande pièce d’une maison du Bas-Empire de la ville romaine de Tongres (Belgique) : fouille 2007-2008, site de la Vermeulenstraat 3, par l’Institut pour le Patrimoine du Ministère de la Culture belge ; photo : A. Vanderhoeven (VIOE).
URL http://racf.revues.org/docannexe/image/1712/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Ferdière, « Voyage à travers la Gaule profonde - XV - », Revue archéologique du Centre de la France [En ligne], Tome 50 | 2011, mis en ligne le 02 février 2012, consulté le 01 août 2014. URL : http://racf.revues.org/1712

Haut de page

Auteur

Alain Ferdière

Professeur émérite d’Archéologie ; LAT, UMR CITERES, Tours ; ferdiere@club-internet.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page