Navigation – Plan du site

Supplément n°36

Maryline Salin (dir.), Animaux et territoire, L’apport des données archéozoologiques à l’étude de la cité des Bituriges Cubi (Ier s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.)

  

Image1

Maryline Salin (dir.), Animaux et territoire, L’apport des données archéozoologiques à l’étude de la cité des Bituriges Cubi (Ier s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.)
Supplément à la RACF n°36
FÉRACF 2010
ISBN 978-2-913272-21-7
ISSN 1159-7151
46 €

Ce travail de recherche a été effectué à partir de l’étude de plus de 24000 ossements répartis dans 63 ensembles archéologiques qui représentent tous les types de contexte : ville, agglomérations secondaires, sites ruraux et nécropoles.

L’originalité de l’analyse est fondée sur le choix d’un territoire administrativement reconnu dans l’Antiquité, celui d’une cité gallo-romaine : la cité des Bituriges Cubi. Ce choix de cohérence territoriale a permis d’observer les changements socio-économiques intervenant entre la fin de l’Âge du Fer et la période romaine (Ier s. av. J.-C., Ve s. ap. J.-C.). La faune permet de définir ces changements à travers les thèmes de l’élevage, du commerce, de l’alimentation, de l’artisanat et des pratiques funéraires. Tous ces thèmes ne portent pas la même valeur informative car les ossements animaux sont avant tout des rejets alimentaires. Mais que ce soit en terme d’élevage ou de consommation carnée, la société biturige gallo-romaine apparaît peu différente de son prédécesseur gaulois. Des évolutions sont certes perceptibles après la Conquête (augmentation du format des animaux domestiques, baisse, voire disparition, des pratiques hippophagique et cynophagique, apparition de boucheries spécialisées) mais ces évolutions paraissent se situer dans la continuité de changements déjà opérés à la période gauloise. Il semble donc que les particularismes régionaux, notamment en matière d’alimentation, possèdent une influence prépondérante.

Sommaire

1. Cadre de l’étude, méthodologie et limites
1.1. Archéozoologie biturige : état de la recherche et questionnements
1.1.1. Le Berry antique : terre d’archéozoologues ?
1.1.2. Quelles modalités d’exploitation des animaux chez les Bituriges ?
1.2 Le territoire biturige : géographie et rappels historiques
1.2.1 Une cité de Gaule centrale
1.2.2. Rappels historiques
1.3. Composition du corpus
1.3.1. Échantillonnage
1.3.2. Description du corpus
1.4. Méthodes de traitement du corpus
1.4.1. La détermination
1.4.2. L’enregistrement
1.4.3. Les méthodes de quantification
1.4.4. Caractérisation des données biologiques
1.4.5. L’analyse de la morphologie des espèces
1.4.6. À propos des analyses statistiques
1.5. État des lieux du corpus : préservation et conservation des ossements
1.5.1. L’état de conservation des restes osseux : pratiques de la recherche
1.5.2. Étude taphonomique des ossements du territoire biturige

2. Le cheptel biturige : acquisition et modes d’élevage
2.1. La sélection des troupeaux
2.1.1. Caractérisation spécifique et sexuelle
2.1.2. La morphologie des espèces
2.2. Mise en évidence de l’élevage
2.2.1. Traces archéologiques
2.2.2. Traces archéozoologiques
2.2.3. Les lieux d’élevage

3. L’exploitation économique des animaux bituriges
3.1. La répartition des espèces
3.1.1. La part des Chèvres et des Moutons dans le corpus biturige
3.1.2. Les agglomérations
3.1.3. Les fermes et les villae
3.1.4. Un site au contexte imprécis : Villedieu-sur-Indre
3.1.5. Une nécropole
3.1.6. La répartition de la triade : un indicateur contextuel ?
3.2. La répartition des parties anatomiques
3.2.1. Les agglomérations
3.2.2. Les fermes et les villae
3.2.3. Un site au contexte imprécis : Villedieu-sur-Indre
3.2.4. Le contexte  funéraire : la nécropole de Lazenay
3.2.5. Des parties anatomiques aux activités humaines
3.3. La répartition des âges et des sexes
3.3.1. Les agglomérations
3.3.2. Les fermes et les villae
3.3.3. Un site au contexte imprécis : Villedieu-sur-Indre
3.3.4. Le contexte funéraire : la nécropole Lazenay
3.3.6. La gestion des troupeaux sur le territoire biturige
3.4. La découpe
3.4.1. Les agglomérations
3.4.2. Les fermes et les villae
3.4.3. Un site au contexte imprécis : Villedieu-sur-Indre
3.4.4. Le contexte funéraire : la nécropole Lazenay
3.4.5. La découpe du Coq
3.4.6. La découpe des équidés et des Chiens
3.4.7. Traitement boucher et domestique chez les Bituriges
3.5. Les pathologies
3.5.1. La paléopathologie
3.5.2. L’identification des causes des pathologies
3.5.3. Maux du cheptel, remèdes des éleveurs

4. Des ossements aux animaux : vers une définition de la place de l’animal sur le territoire des Bituriges Cubi (Ier s. av. J.-C.- Ve s. ap. J.-C.)
4.1. Un élevage rentable ?
4.1.1. Quelles espèces, dans quels lieux ?
4.1.2. Les productions
4.1.3. Les pratiques d’élevage
4.1.4. La rentabilité de l’élevage en territoire biturige
4.2. Le commerce des animaux et de leurs produits dérivés
4.2.1. L’introduction d’espèces nouvelles
4.2.2. La diffusion des grands bovins à l’échelle de la Gaule
4.2.3. Les échanges locaux
4.3. Le régime carné
4.3.1. Le choix des espèces et des pièces de viande
4.3.2. Le choix des individus par espèces selon les contextes
4.3.3. Un faciès alimentaire de Gaule du centre ?
4.4. L’artisanat des matières animales
4.4.1. Les déchets et les lieux de production artisanale
4.4.2. Une prépondérance de l’artisanat sur os et bois de cerf
4.5. Les animaux dans les pratiques funéraires
4.5.1. Une nécropole rurale
4.5.2. La nécropole de Lazenay dans son contexte régional et provincial