Navigation – Plan du site
Chronique

Voyage à travers les campagnes de la Gaule romaine - XIII

Alain Ferdière

Texte intégral

196 - Avant-Propos

1Le n° de la RACF 2006/07 étant double, cette chronique n’est en fait pas parue depuis 2005. Le nombre de publications dignes d’y être signalées s’est largement multiplié entre temps. Je me contenterai donc, au moins pour certaines des notes qui suivent, en quelque sorte d’une simple recension bibliographique. Cependant, certaines autres notes seront plus développées – parfois au-delà du format habituel – dans leurs commentaires, parfois critiques, sur des sujets qui me paraissent d’actualité et peuvent même parfois déborder un peu du strict champ de l’histoire et de l’archéologie rurale des Gaules.

2En outre, la mise en ligne de la RACF étant passée entre temps du CENS à Revues.org, le principe de cette chronique reste une livraison groupée de notices tous les deux ans, comme précédemment sur papier, et non comme annoncé dans mon “ éditorial ” précédent (notice n°176,  2005), en petites séries “ au jour le jour ”…

3Depuis la première de ces chroniques rurales, inaugurée dans la RACF il y a bientôt 25 ans (1984), ce sont donc maintenant plus de 200 notices qui ont ainsi été publiées ; une indexation en serait sans doute nécessaire, que je palie ici, comme d’habitude, par l’indication, pour chaque notice, de celles antérieures traitant peu ou prou du même sujet.

197 - AGER VIII et IX

4Le IXe Colloque de l’association AGER pour l’étude du monde rural gallo-romain aura lieu… à Barcelone (octobre 2009), sur le thème “ Paysages ruraux et territoires dans les cités de l’Occident romain ”, débordant ainsi le cadre géographique fixé à l’association et à ces colloques. Le thème vient opportunément en complément à celui traité à Toulouse (cf. dans ma précédente chronique, notice n° 181) : ce VIIIe Congrès AGER s’est déroulé avec beaucoup de succès à Toulouse (Université du Mirail, mars 2007) sur le thème “ Les formes de l’habitat rural gallo-romain : terminologies et typologies à l’épreuve des réalités archéologiques ” : les Actes, aux soins de Robert Sablayrolles, devraient en être publiés fin 2008 ou début 2009 (Suppl. Aquitania).

5(voir aussi plus bas, notice n° 209, à propos de la publication des Actes du Colloque AGER VII de Rennes).

198 - Occupation du sol

6(voir précédemment notices n° 5,  1984 ; 19,  1987 ; 32,  1988 ; 67 et 68,  1993 ; 86,  1996 ; 106 ; 1998 ; 120,  2000 ; 139,  2002 ; 158,  2004 ; 177 et 178,  2005)

7On se réjouira que les travaux, thèses et publications se multiplient concernant des études sur l’occupation du sol, l’habitat rural, les dynamiques de peuplement et de mise en valeur, quel que soit le nom qu’on leur donne, concernant en tout cas des régions, des terroirs délimités et bien identifiés.

8Après Archaeomedes, le Programme “ Archaedyn ” a pris le relais, s’étendant heureusement au rapprochement de recherches menées dans de nombreuses autres régions de France et des Gaules (même si son, comme auparavant, propos est chronologiquement plus vaste, du Néolithique aux temps Modernes) : un récent colloque (Dijon,  23-25 juin 2008) a tiré un premier bilan de ces travaux (voir CR dans le Bulletin AGER 2008). Des communications de comparaisons y ont été présentées sur d’autres pays européens ou plus lointains (Allemagne, Espagne, Grèce, Niger, Roumanie, Russie, Suisse, Syrie…), d’autres concernant bien sûr le territoire métropolitain (Berry, Bourgogne, Châtillonnais, Narbonnaise, Normandie, Touraine…), dont par exemple au moins deux cas de parcellaires conservés en milieu forestier ; les Actes, publiés par les Presses Université de Franche-Comté, seront évidemment attendus avec impatience. La mise en œuvre des SIG dans ces domaines a été au centre des débats, la dimension du temps restant encore à y intégrer de manière satisfaisante.

9Mais, au delà de l’intérêt indiscutable de ces travaux, on regrette malgré tout que les “ suiveurs ” se contentent de reproduire, en ce qui concerne notamment ici les questions liées à l’occupation du sol antique, les systèmes d’analyse et de hiérarchie des sites mis au points en Narbonnaise il y a près de 20 ans (cf. bilan in : Archaeomedes 1998) : certes, d’un côté, l’homogénéisation de l’enregistrement des données ne peut que bénéficier aux comparaisons de région à région, de période à période ; mais en même temps, l’utilisation d’une grille unique d’analyse et de hiérarchisation ne peut qu’aboutir à la mise en lumière d’un seul et unique modèle d’occupation du sol, précisément hiérarchique et en réseau, tel que défini en Narbonnaise et Languedoc : on en conviendra, ce n’est pas le seul modèle possible d’interprétation de l’occupation du sol dans les campagnes gallo-romaines, et un “ modèle ” ne devrait être qu’un modèle, c’est-à-dire une construction théorique destinée à faire avancer les connaissances à un moment donné de la recherche par la proposition d’une hypothèse interprétative, qui reste ensuite à mettre à l’épreuve. Le blocage des recherches en la matière sur le “ politiquement correct ” du modèle Archaeomedes risque à terme, s’il se perpétue, de stériliser la recherche.

10Ainsi, une bonne part des travaux présentés dans cette notice s’inspirent de près ou de loin de ce modèle d’analyse ; ils présentent tous cependant un intérêt intrinsèque indubitable et une originalité qu’il convient de souligner. Hors de la Narbonnaise, c’est par exemple le cas des recherches de B. Dousteyssier et F. Trément en Limagne (Dousteyssier, Segard et Trément 2004 ; Dousteyssier et Trément 2006/07 ; et voir F. Trément plus loin) ; c’est le cas de la Bourgogne septentrionale, avec les travaux de p. Nouvel (2004 ; cf. 2007) ; c’est le cas du Berry avec la thèse de Cristina Gandini (2007 ; 2008 : voir ci-dessous)…

11En premier lieu, on évoquera la thèse de Pierre Ouzoulias (2006), portant sur un sujet essentiellement méthodologique (historiographique) à propos de l’économie agraire en Gaule, même si les exemples archéologiques concrets concernent essentiellement l’Île-de-France : les propositions faites en synthèse sur l’économie agraire gallo-romaine mériteraient de plus amples commentaires et j’y reviendrai sans doute dans une prochaine chronique.

12D’autre part, la thèse de Cristina Gandini, soutenue en 2007, a été rapidement publiée (2008) : ce travail, remarquable et qui renouvelle fondamentalement les connaissances sur les campagnes antiques du Berry, nécessiterait aussi d’être plus amplement commenté : c’est ce que j’ai fait dans le Bulletin AGER 2008.

  • 1  Dont je m’ennuie de l’absence dans cette chronique, tant le “ consensus mou ” et le “ politiquemen (...)

13Dans l’optique à la fois “ micro-régionale ” et diachronique qui caractérise ces deux thèses, on se réjouit de la parution de la monographie sur le village languedocien de Lunel-Viel, sur lequel travaille C. Raynaud depuis près d’une vingtaine d’années (cf. déjà Raynaud 1990) : il s’agit en la matière d’une étude exemplaire de “ terroir ”, sur le long terme, depuis le tournant de l’ère jusqu’à la Révolution (Raynaud 2007). Sur un point sans doute de détail mais qui entre bien dans le débat actuel sur la question “ villa-vicus ”, je poserais volontiers ici la question à Claude Raynaud : pourquoi voir ici une agglomération plutôt qu’une grande villa ? La réponse est-elle “ faux débat ”, cette terminologie archéologique actuelle n’ayant pas de fondement pour les contemporains (Romains et gallo-Romains) ? Réponses dans un prochain “ droit de réponse ”1 ?

14Sur un autre plan, les Services Régionaux de l’Archéologie d’un côté, l’INRAP de l’autre, sont censés établir un bilan des connaissances, région par région, afin notamment de permettre de mieux orienter les choix en archéologie préventive : faute de moyens, et dans certains cas de réelle volonté, ce projet n’est aujourd’hui que peu avancé. Dans le domaine de la Gaule rurale, à ma connaissance seules deux régions ont établi un premier état des lieux : c’est la Picardie d’une part (Ben Redjeb, Duvette et Quérel 2005) qui en a fait l’objet, où l’on constate que seules les fermes et villae commencent à être bien connues, au détriment des autres aspects des campagnes antiques, et où l’on conclut à la nécessité… de ne pas faire de choix à l’avenir ; ici, la distinction entre “ habitat groupé ” et “ agglomération ”, quasi-synonymes, resterait en outre à expliciter. C’est la région Rhône-Alpes d’autre part qui a été ainsi analysée (Royet 2006), dans le cadre d’un bilan de la CIRA, essentiellement chiffré, mais constatant notamment des carences de fouilles assez exhaustives sur de grands établissements, et plus spécifiquement sur les parties d’exploitation, ainsi que sur la question des parcellaires et celle des transitions (au début et à la fin de la période romaine), au profit des petites fermes, privilégiées par l’archéologie préventive.

15Cependant, un bref bilan est par ailleurs tiré de 15 ans de recherches concernant les campagnes de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Congès et Leveau 2005). Retenons aussi l’étude des campagnes autour de l’agglomération de Mandeure, qui aborde encore la question des relations entre villae et “ vicus ” (Bélet-Gonda et al. 2007). J’avais en outre omis de signaler en temps voulu la petite synthèse de Frédéric Trément (2002) concernant l’Auvergne. Quant à l’Aquitaine, elle fait (au sens actuel du terme) l’objet d’une synthèse (Leveau 2005a) ; et, pour cette province dans son étendue du Haut-Empire, c’est en revanche à un exercice un peu rapide, mais sans doute stimulant, en tout cas trop succinctement traité, en un ensemble artificiel, que se sont livrés Laüt et al. 2005, mettant en œuvre, en une quinzaine de pages, des données, disparates, de recherches récentes dans trois secteurs (Berry, Limagnes d’Auvergne, Lectourois), il est vrai pour le seul Ier s. de notre ère ; cet essai est accompagné d’un utile catalogue des sites, sous forme de tableau (p. 354-359). Et c’est en fait aussi un bilan de 20 ou 30 ans d’archéologie préventive qui est tiré pour l’ensemble des Gaules, à l’occasion du chapitre “ Les campagnes ” dans Monteil et Tranoy 2008 (p. 67-87), objectif et bien documenté des découvertes les plus récentes (un seul point de désaccord, ci-dessous, notice n° 199).

16De son côté, le recueil offert à Philippe Leveau (Bouet et Verdun 2005), comme il se doit pour un chercheur qui a consacré une bonne part de ces travaux à ces questions, traite de manière suggestive et souvent originale de l’occupation du sol antique en Gaule, concernant en général des recherches nouvelles, dont une bonne part sur la Narbonnaise : contribution de V. Bel et al. sur les campagnes de Nîmes (p. 19-44), de F. Bertoncello sur le massif des Maures (p. 45-61), de p. Garmy et al. sur le Lodévois (modélisation) (p. 83-100), de Ch. Pellecuer sur “ villa et agglomération ” en Narbonnaise occidentale (p. 101-110), de F. Trément sur l’Auvergne (p. 111-123), de p. Silières sur le Gaillacois (p. 127-136).

17Un bilan de 100 années de recherches sur l’habitat rural romain aux Pays-Bas a été par ailleurs publié (Roymans et Heeren 2004, en français), concernant surtout les « fermes-étables et la construction en bois, et de même un bilan pour la région de l’Eifel (All.) (Henrich 2006). Et notons, plus généralement, un recueil sur les campagnes antiques (grecques et romaines) (Campagne… 2003).

18Signalons encore, pour les Gaules, quelques études régionales ou micro-régionales, notamment dans le ressort de la RACF, par exemple en Touraine du Sud (vallée de la Vienne (Couderc 2004), ou encore les données particulièrement préservées de la Forêt de Tronçais (Allier) (Laüt 2004) ; plus loin, c’est l’Orne, région méconnue de ce point de vue, qui est étudiée (Leclerc 2006 ; Delrieux et Desloges 2007 : 102-106) ; le nord-est du Cantal fait aussi l’objet de recherches systématiques en la matière (Prêtre 2004) ; enfin, les campagnes du Béarn et de Bigorre sont présentées par Rosa Plana-Mallart dans : Blume, De Muylder et Plana-Mallart 2006.

19Les Actes du Colloque de Molesme de 1999 (Petit 2005) comportent évidemment plusieurs contributions concernant l’occupation du sol des plaines alluviales du Nord de la France.

20Enfin, il est utile de signaler le Colloque “ Pour une archéologie des espaces ruraux dans le Nord de la France, du Néolithique au Moyen Âge ” (Caen, 8-9 oct. 2008), qui aborde donc les questions agraires, d’occupation du sol, de parcellaires, sur le long terme et en particulier (une demi-douzaine de communications) la période romaine (cf. CR dans le Bull. AGER 2008) : des Actes devraient en être publiés.

21Je terminerai sur l’occupation du sol (et souvent les formes de l’habitat rural antique) par l’indication de quelques travaux sur d’autres provinces de l’Empire : un peu dans le même esprit de recension que les fiches HARUR pour la Narbonnaise, J. Taylor (2007) publie ainsi un atlas de l’habitat rural en Angleterre, que je n’ai pas encore eu le loisir de consulter ; je n’avais pas précédemment signalé la synthèse sur l’agriculture en Grande-Bretagne durant le Ier millénaire (Fowler 2002). En Italie, on peut par exemple noter Di Cocco et Viaggi 2003, et, sur le territoire de Volcei, De Gennaro et Santorello 2003. Pour la Lusitanie enfin, j’aurais aussi dû signaler plus tôt Gorges et Salinas de Frias 1997.

22Voir aussi, pour les régions de montagne, ci-dessous, notice n° 206 : Harfouche 2005 ; Mocci et al. 2005) ; et, pour l’occupation du sol dans l’Antiquité tardive, notice n° 215.

23Enfin, je me borne à signaler l’étude des périphéries urbaines : Goodman 2007.

199 - Fermes et villae

24(voir précédemment notices n° 25, 1987 ; 52, 1990 ; 74, 1993 ; 108 et 109, 1998 ; 122 et 1233, 2000 ; 140, 2002 ; 161 et 163, 2004 ; 180, 2005)

25Outre la prochaine parution des Actes du Colloque AGER de Toulouse 2008 (ci-dessus, notice n° 196), beaucoup de publications nouvelles sont aussi à noter dans ce domaine, certes séparé ici du précédent (notice n° 198) de manière un peu arbitraire, en tout cas pour certains ouvrages.

26Il s’agit d’une part de travaux de synthèse : on notera au premier chef la publication certes tardive mais remarquable de la table ronde tenue à Pau en 2000 (Réchin 2006a), au sujet des nouvelles recherches sur les villae d’Aquitaine du sud-ouest.

27Dans l’ordre chronologique, notons tout d’abord la publication de sites ruraux pré-romains majeurs : “ Le Pâtural ” à Clermont-Ferrand (Deberge, Collis et Dunkley 2007), ainsi que par exemple Courgevaux (Suisse) (Anderson et Castella 2007).

28D’autre part, dans le domaine des “ monographies de villae ”, du nouveau aussi : la grande villa de Biberist, en grande partie fouillée et – on s’en réjouit – essentiellement par sa partie d’exploitation, a fait l’objet d’une très remarquable et volumineuse monographie (Schucany 2006) : je n’y insisterai pas ici, car j’y ai consacré un compte-rendu détaillé in RACF 2006/07 ; de même, encore en Suisse, une monographie existe maintenant sur la villa de Buchs/Furttal et son habitat environnant, ainsi que pour celle de Wetzikon (Horiberger 2004 ; et al. 2007). Entre France et Allemagne, la grande villa de Reinheim, associée à l’agglomération de Bliesbruck, a également bénéficié d’une importante publication (Schoon 2005) ; et notons encore les publications de la villa de Büsslingen (All.) (Heiligmann-Batsch 1997, non signalée à son heure, et celle de Meikirch (Suisse) (Suter et al. 2004). (NB : la référence pour la villa de Lösnich, Moraitis 2003, était incomplète dans ma précédente Chronique).

29Quant à la villa du Puy-Sainte-Réparade (Bouches-du-Rhône) par son chai, elle se consacre essentiellement à la viticulture (Chapon et al. 2007).

30On retiendra aussi la villa très particulière, par ses caractéristiques, de Mané-Vechen à Plouhinec (Morbihan) (Provost 2007) : même si l’hypothèse du siège ici d’une corporation ou de son “ patron ” liée à des productions maritimes (cf. plus bas, notice n° 208) reste très hypothétique, voire du domaine de la surinterprétation, comme pour une part des structures de cette grande villa pour le moins atypique, ce site pose manifestement problème dans nos classifications classiques et l’on devra sans doute y revenir.

31En outre, bien sûr, plusieurs des études sur l’occupation du sol signalées ou commentées ci-dessus (notice n° 198) traitent aussi des fermes et des villae, de leur typologie : la coupure est certes ici arbitraire. C’est notamment le cas de Roymans et Heeren 2004 pour les Pays-Bas. La question de la hiérarchisation des sites ruraux fait à l’évidence partie de cette interface (ci-dessus) : voir par ex. Dousteyssier, Segard et Trément 2004 pour les Limagnes d’Auvergne, Nouvel 2007 pour la cité des Sénons, ou encore Gandini 2008 pour le Berry, qui abordent la délicate question de l’identification des critères de richesse et de luxe dans ces résidences. Sur les “ grandes villae ” de Touraine, voir aussi : Dubois 2007.

32La question de l’organisation architecturale des villae est aussi abordée dans Courbot-Dewert 2007, de manière à mon avis trop idéologiquement orientée (volonté de “ mise en scène ” ?).

33Le travail synthétique de Heimberg 2002/03, pour la région entre Rhin et Meuse, se veut quant à lui essentiellement typologique, présentant un remarquable recueil de villae dont les plans (d’ensemble puis dans le détail de leurs composantes) sont judicieusement ramenés à une échelle commune et une présentation homogène. Les villae du Gard sont par ailleurs rapidement présentées dans : Campagnes… 2005 ; et une série de celle de Belgique dans le dossier de Brulet 2006 (p. 56-77).

34Une catégorie particulière attire l’attention à travers les Gaules : les très grandes villae présentant une pars rustica composée de pavillons multiples régulièrement alignés (sur le modèle par exemple de celle de Levet, Cher : Gandini 2008, CD, Ann. XI : 282-292) : avec J.-L. Collart, C. Gandini et p. Nouvel, nous y consacrons une étude, avec catalogue, proposé pour une prochaine publication à la Revue Archéologique de l’Est.

35C’est sur cette question architecturale que porte un petit désaccord concernant les villae dans Monteil et Tranoy 2008 (p. 70-71) : ces villae ne sont pas à mon avis un “ cas particulier ” dans les formes de l’habitat rural gallo-romain, parmi les fermes qui parsèment nos campagnes ; il ne s’agit pas d’une “ importation italienne ”, mais, comme le montrent leur structure et leur plan, une évolution normale de la ferme gauloise puis gallo-romaine en matériaux périssables vers une architecture et des techniques de construction, certes, quant à elle “ romanisée ”, de pierre et de terres cuites architecturales, en dur, en quelque sorte l’avatar gallo-romain de la ferme indigène.

36Un important article de synthèse est consacré à l’une de ces très grandes villae, celle du Vernai à Saint-Romain-de-Jalionas (Isère), y compris dans son évolution tardive, après plusieurs années de fouilles (Royet et al. 2006).

37Quant à la question justement de l’architecture et des équipements considérés comme “ de luxe ” (voir plus haut, notice n° 198), la présence de bains ou même de chauffage domestique dans ces villae est déterminante : c’est cette dernière qui est étudiée pour l’Aquitaine dans Marchet 2004 ; ce peut être aussi par exemple la présence (comme dans le célèbre exemple de Chiragan) de représentations impériales, comme à Arconciel (Suisse) (Saby et Vauthey 2003).

38Ce sont par ailleurs des aspects plutôt d’ordre social qui sont traités autour de la villa dans Galant-Hallyn 2008, entre Antiquité et Renaissance.

39Enfin, localement, pour la Région Centre, je retiendrai récemment l’étude, fondée sur la prospection aérienne, de : Lelong 2006. Mais on notera surtout le lancement en 2008 d’un programme de publication des sites ruraux antiques (de La Tène au haut Moyen Âge) issus de fouilles préventives récentes, dans les régions du ressort de la RACF (Île-de-France, Centre, Auvergne), initié par N. Fouillet et D. Lusson (INRAP), qui doit aboutir, dès 2009, à l’édition de recueil de sites dans une série de suppléments à la revue.

40Quant aux plus modestes “ fermes ”, essentiellement fossoyées et en matériaux périssables (terre et bois), certaines ont aussi fait l’objet de travaux récents. Je retiendrai en premier lieu la publication de deux sites de Seine-Maritime, à Mauquenchy (Guiller, Adrian et Doyen 2006) : ces deux fermes, fouillées de manière quasi exhaustive en contexte préventif, ne sont distantes que de 250 m ; fondés au début de notre ère, ces deux établissements disparaissent vers le début du IIIe s. ; il s’agit en effet d’un exemple remarquable, notamment par l’ampleur de la fouille, de ces petites fermes (env. 1 ha) qui devaient parsemer les campagnes des Trois Gaules, mais le titre de l’article est ambigu : s’il s’agit d’un “ modèle ”, découlant à l’évidence de la ferme gauloise, c’en est un certes pour les archéologues d’aujourd’hui, non pas pour les contemporains (la paysannerie gallo-romaine) et ce terme confère aussi une tonalité “ théorique ” à cet exemple, ainsi présenté comme hypothèse de travail pour la restitution de l’habitat rural antique de la région., Dans le Nord de la France (Fosse… 2007), l’exemple de la ZAC de Hordain est assez comparable, avec plusieurs fermes sur un espace restreint, dont l’une se développe en villa au Haut-Empire.

41Notons encore divers établissements ruraux de Gaule à avoir récemment fait l’objet de publications : l’un d’eux à Plouër-sur-Rance (Côtes-d’Armor) (Ferrette 2007), un autre à proximité immédiate de la capitale de cité des Sagiens, à Sées (Orne) (Leclerc 2007), accompagné d’une étude du mobilier métallique (Demarest 2007) et de la faune (Baudry 2007) ; des plaquettes ont aussi été éditées, sur la fouille préventive du site de Charny (Seine-et-Marne), qui évolue d’une ferme gauloise à une villa, du Ier s. av. au VIIe s. ap. J.-C. (env. un tiers fouillé) (Villa… 2004), sur l’établissement agricole de Lens (Pas-de-Calais) (Lens… 2007), sur les villae de l’Essonne (Cabiran et Claude 2002) ; et l’on note encore les établissements ruraux de Parsac (Creuse) (Roger et Bet 2005) ou de Metz-Borny (Thiériot et Feller 2005) : liste évidemment non exhaustive pour les publications les plus récentes…

42Enfin, pour d’autres provinces romaines hors des Gaules, je me contenterai de quelques signalements, avec, en Italie, les villae de l’Ager Bruttius (Calabre) (Simona 2000), celles du Latium (Fagiolo et Schezen 1997), ou les travaux entrepris autour de la villa d’Horace à Licenza (Frischer, Crawford et De Simone 2006), et la villa de Cottanello (Sternini 2000) ; en Espagne, les villae d’Estrémadure (Aguilar Saenz et Guichard 1993, non signalé par moi en son temps), en Tarraconaise, la villa de Tolegassos (Casas Génover et Soler Fusté 2003), ou celle de Quintanilla (Palencia) (Garcia-Guinea 2000) ; en Haute Autriche (Rétie…) une étude de synthèse sur les fermes et villae (Traxler 2004)…

43Pour les travaux sur les villae tardives, voir ci-dessous, notice n° 215.

200 - Les dépendances

44(voir précédemment notices n° 75,  1993 ; 148,  2002 ; 184,  2005)

45L’identification de la fonction des dépendances est toujours délicate, et la tendance à la surinterprétation est donc quasi “ naturelle ” : on la ressent un peu concernant le site de Biberist (Suisse) (Schucany 2006), traité dans la note précédente : Philippe Leveau s’est courageusement attelé à la tâche d’essayer de tirer un bilan sur la question (Leveau 2007).

46Et l’étude que je prépare en collaboration (ci-dessus, note n° 199) s’attachera notamment à tenter de définir la fonction de certains de ces bâtiments de la pars rustica dans les très grandes villae aux plans les plus réguliers.

47Voir aussi plus bas, notice n° 206, sur une grange-étable alpine en Isère, et notice n° 204, sur les greniers à céréales.

201 - Le domaine

48(voir précédemment notices n° 50,  1990 ; 87,  1996 ; 121,  2000)

49La question du domaine foncier, du fundus, est évidemment abordée dans plusieurs des études citées plus haut au sujet de l’occupation du sol (notice n° 198 : par ex. Dousteyssier et Trément 2006/07) ou les villae (notice n° 199).

50Le rôle social des élites et leurs résidences rurales en font partie : c’est ce qui est traité dans l’étude de G.W. Adams (2008), à propos aussi des relations d’une ville – et non des moindres : Rome ! – à ses campagnes.

51Il en est de même d’ailleurs de la sépulture privilégiée et de sa place (ci-dessous, notice n° 212).

52La question du fundus est aussi au centre du sujet traité dans les Mélanges Leveau par Jean Andreau (2005), pour un exemple tunisien.

53Voir aussi ci-dessous (notice n° 202) la thèse de Zannier 2007 ; et notice n° 207, concernant les investissements des domaines dans l’artisanat (par ex. Andreau 2006 ; Pellecuer 2007).

202 - Agronomie et parcellaires

54(voir précédemment notices n° 8,  1984 ; 88,  1996 ; 107,  1988 ; 127,  2000 ; 182 et 183,  2005)

55La thèse de Pierre Ouzoulias (2006) (cf. ci-dessus, notice n° 198) aborde en particulier longuement, en synthèse, les questions de productivité de l’agriculture gallo-romaine, et des chiffres sont courageusement avancés ; même si ces calculs me paraissent trop conjecturaux, fondés sur des bases non assurées, il est certain que la question mérite l’attention et j’y reviendrai ultérieurement sans doute.

56Quant aux questions agronomiques antiques, liées à celle du grand domaine (plus haut, notice n° 201), notamment à travers les auteurs latins, elles sont au cœur de la thèse attendue de Marie-Pierre Zannier (2007).

57Une forme de limite parcellaire caractéristique du monde méditerranéen, les terrasses de culture, ailleurs appelées “ rideaux ”, ont été tout particulièrement examinées avec soin par Romana Harfouche (cf. ma notice n° 178,  2005) : voir récemment Harfouche 2005a et b ; il faut signaler aussi la publication de la thèse (2007) de Romana Harfouche, déjà signalée ici (Chronique XII, 2005).

58Les microreliefs et les structures conservés notamment dans les milieux boisés permettent de mettre en évidence des vestiges de parcellaires antiques : c’est le cas présenté pour Bretagne par Batt (2007). Voir aussi ci-dessous pour les parcellaires particulièrement bien conservés en forêt : Dupouey et al. 2007 : contributions de M. Georges-Leroy et al., et d’Y. Pautrat et D. Goguey ; de même dans les Pré-Actes du Colloque Archaedyn 2008 ; et encore : Constant 2008 (et : www.inra.fr/presse/la_foret_mise_a_nu).

59Quant aux centuriations romaines, dont je n’avais pas eu à parler – sans m’en plaindre – depuis un moment, je signale la très suggestive publication de la thèse (2005) de Carlotta Franceschelli concernant l’étude de la planification agraire antique de la plaine de Lugo (Franceschelli et Marabini 2007) : ce secteur de la plaine du Pô était en effet connu pour présenter les plus belles et les mieux conservées des centuriations antiques d’Italie et du Bassin Méditerranéen ; or ce travail, fondé sur des observations archéologiques minutieuses, des études géomorphologiques et géo-archéologiques, et de nombreux sondages carottés notamment, démontre en fait que les niveaux romains de la plaine sont recouverts de plusieurs mètres de dépôts naturels (alluvions/colluvions) et que par conséquent les “ traces ” de cadastrations antiques qu’on croyait conservées dans le parcellaire actuel correspondent en fait à une planification agraire sans doute de la fin du Moyen Âge ! Les ennemis du “ tout centuriation romaine ” se réjouiront de cette magistrale démonstration…

60Cependant, la recherche des traces de centuriations antiques dans les secteurs correspondant à des territoires coloniaux romains reste évidemment pertinente et souvent suggestive : c’est le cas de la cité de Nîmes (Assénat 2006) (pour la définition de ces territoires coloniaux en Gaule, voir récemment : Gonzales et Guillaumin 2006). Voir aussi sur les centuriations italiennes : Di Cocco et Viaggi 2003.

61Je signalerai encore la publication de la thèse de Samuel Leturcq (2007), pour ce qu’elle apporte ici à l’origine de l’openfield, que l’archéologie est par définition dans l’impossibilité de déterminer.

62Enfin, notons un nouvel essai, épistémologique, de Gérard Chouquer (2007) concernant l’histoire des paysages et des parcellaires, en faveur de la nouvelle discipline qu’il a fondée et dont il est le pape incontesté, l’“ archéogéographie ”, hors de l’histoire et de l’archéologie ; et je signale enfin un autre essai, plus modeste par sa taille sinon par son contenu, de Serge Lewuillon (2003) sur l’histoire rurale et l’archéologie agraire…

203 - Labour, araire, techniques et outillage

63(voir précédemment notices n° 54,  1990 ; 95,  1996 ; 128,  2000 ; 144,  2002 ; 185,  2005)

64Un débat se fait jour, à la suite de mon étude sur la présence/absence de la charrue en Gaule romaine (Ferdière 2001a), notamment entre Anne Nissen Jaubert et moi, dans un récent ouvrage (Ferdière et al. 2006 : voir pages 89-91 et 169-173). Pourtant, les deux points de vue présentés, d’une part pour la période romaine (AF), de l’autre pour le haut Moyen Âge (ANJ) ne sont qu’en apparence contradictoires : selon moi, la véritable charrue, asymétrique, à versoir, éventuellement coutre et train de roue, n’existe pas dans les campagnes des Gaules et des Germanies durant la période romaine, y compris au Bas-Empire, et n’apparaît et se répand, venue de l’Europe centrale, septentrionale ou orientale, que dans le courant du haut Moyen Âge. Pour A. Nissen Jaubert, une telle charrue existe – démontrée par notamment des traces de labour caractéristiques – dans les plaines de l’Europe du Nord dès les premiers siècles de notre ère. Dont acte ! Il n’y a pas contradiction. Je me contenterai de préciser que jusqu’à nouvel ordre ces observations ne concernent pas encore les parties romanisées de l’Europe septentrionale (provinces de Belgique et de Germanie Inférieure). Cependant, le “ mythe ” de la charrue gauloise ou romaine a la peau dure et c’était une origine d’Italie du Nord que défendait Gaetano Forni (2001), en s’appuyant notamment sur le texte très ambigu de Virgile (Géorg.,  169-175) et sur des considérations philologiques discutables.

65À mon sens, cette question est partie intégrante de la vision qui est la mienne – comme elle est celle de bien d’autres chercheurs et historiens – d’une Europe ancienne partagée entre deux grandes traditions agraires, l’une méditerranéenne, aux paysages contrastés, aux reliefs marqués, aux terrains légers et calcaires – en gros l’Europe romanisée, à l’exception des provinces des Gaules du Nord et de Britannia – et une Europe centro-septentrionale des grandes plaines fertiles, aux terrains lourds et limoneux.

66Une étude fondamentale concernant les instruments aratoires (et chariots), dont l’araire, est récemment été publiée par l’un des meilleurs spécialistes de ces questions pour la période néolithique : Pétrequin et al. 2006. Après la publication de sa thèse, signalée dans ma précédente chronique, André Marbach poursuit quant à lui ses travaux sur les araires et leur structure (Marbach 2006/07), et bientôt sur les faux.

67Les Actes d’un colloque de 2006 ont par ailleurs été publiés (Bourrigaud et Sigaut 2007), comportant au moins deux intéressantes contributions portant sur notre période (A. Marbach : 51-60 ; p. Poupet et R. Harfouche : 61-71) : tous deux considèrent que des traces de labour asymétriques peuvent être obtenues avec un araire tourne-oreille et/ou incliné.

68La découverte étant rare, il faut aussi signaler celle d’un nouveau sep d’araire en bois, semblable à celui de Longueil, a été découvert à Art-sur-Meuthe (Meurthe-et-Moselle), dans un contexte de La Tène D (cf. Marbach 2006/07 : 11, note). De même, un nouveau fragment de herse en bois, après celles de Dorregeest (PB) et Habenhausen (All.), à Poppel (prov. d’Anvers, Belgique), datée par radiocarbone du début de la période romaine, vient d’être publié (Deforce et Annaert 2005 ; 2007).

69Plus généralement sur les techniques agraires méditerranéennes, pour un vaste champ chronologique, je n’avais, enfin, pas encore signalé : Amouretti et Comet 2003.

70Et je me suis personnellement interrogé (Ferdière à paraître), pour le Colloque AGER de Toulouse 2007, sur les possibilités qu’offrent les éléments d’outillage agricole, au sens large, par leurs contextes de découverte, pour les sites ruraux, notamment, où on les rencontre : j’espère que le corpus mis en œuvre pour cette synthèse, volumineux, pourra être édité en 2009 (Monographies Instrumentum).

204 - Les cultures

71(voir précédemment notices n° 26 et 28,  1987 ; 97,  1996 ; 129,  2000 ; 145 et 146,  2002 ; 168,  2004)

72Concernant les plantes cultivées, les céréales viennent évidemment en premier lieu (voir notice suivante pour la viticulture) : c’est le marché du grain à travers tout l’Empire romain qui est analysé par Erdkamp 2005.

73L’identification des lieux de stockage (greniers, granges, horrea), par la présence notamment de grain carbonisé, est donc essentielle dans cette recherche (voir aussi plus haut sur l’interprétation des bâtiments dans les exploitations rurales antiques, notice n° 200) : c’est par exemple un grenier sur cave, comme on en connaît d’autres exemples, qui a été identifié dans une zone suburbaine de Clermont-Ferrand (Gauthier 2003), et un stockage en coffre, également attesté ailleurs, en Limousin (Pigeyre 2006).

74Les cultures fruitières sont examinées, de l’Antiquité aux Temps Modernes, par Ruas 2005/06. Quant à Dufour 2008, il étudie les plantes du jardin romain. À l’instar des jardins de la maintenant célèbre villa de Richebourg (Yvelines), est-ce une plantation de jardin d’agrément qui a été identifiée à Giberville en Normandie (Hérard 2005) ? On verra aussi, sur les jardins romains, Monet 2003, et, pour le Latium, Fagiolo et Schezen 1997, non signalé ici en son temps.

75Plus globalement, Durand 2007 offre un panorama sur l’histoire des plantes cultivées.

76Il est clair, enfin, que l’étude des charbons de bois apporte aussi à l’identification d’espèces ligneuses cultivées ou exploitées : voir ci-dessous notice n° 209.

77En général, sur l’agriculture en Britannia, voir aussi Fowler 2002.

205 - La viticulture, l’oléiculture

78(voir précédemment notices n° 130,  2000 ; 147,  2002 ; 169,  2004 ; 186,  2005)

79Après l’important dossier que Gallia a consacré à la viticulture (Brun et Laubenheimer 2001), la question du développement de la viticulture et des productions de vins gaulois a suscité de nouvelles recherches, notamment dans les régions des Trois Gaules les moins concernées apparemment auparavant par ces productions.

80Pour l’Aquitaine et notamment le Bordelais, après Berthault 2000 que je n’avais pas signalé, Vernou et Berthault 2005 complètent utilement les informations sur cette importante région viticole, notamment par de nouvelles traces de plantations de vignes et des productions régionales d’amphores gauloises, sans doute ici largement concurrencées par le tonneau. Je rappellerai que jusqu’à nouvel ordre l’appartenance du cépage “ biturica ”, mentionné par Pline l’Ancien et d’autres, n’est pas forcément attribuable au Bituriges Vivisques du Bordelais, au vignoble certes aujourd’hui plus renommé et qui se prévaut de cette descendance, mais qu’il peut l’être aux Bituriges Cubes du Berry, ou les traces de viticultures anciennes sont maintenant connues en assez grand nombre (cf. chroniques précédentes citées ci-dessus).

81Après le Berry, la Touraine (cf. Ferdière 2007c), l’Île-de-France (voir mes notices précédentes), pour les secteurs nord-occidentaux des Gaules, c’est maintenant au tour de l’Auvergne et du Loiret (cité des Sénons) à être concernés par la mise en évidence de vignobles antiques définis par des traces de plantation de vigne (en général en provignage) : la première découverte concerne le site de La Roche Blanche, au pied de Gergovie (Puy-de-Dôme), en 2001 (mais non repéré par moi alors) (Mennessier-Jouannet 2001) ; la seconde est encore inédite car datant de 2007, sur le tracé de l’autoroute A19 (Loiret), où une petite agglomération gallo-romaine a été fouillée (Ch. Cribellier) sur la voie d’Orléans à Sens (cité des Sénons), à Beaune-la-Rolande : en bordure de l’habitat et clairement lié à celui-ci est installé au Haut-Empire un petit “ clos ” (de murs) enserrant de telles fosses de plantation, caractéristiques.

82Voir aussi ci-dessous notice n° 207, concernant les productions d’amphores (par ex. Passelac 2007 ; Pellecuer 2007), et n° 213, à propos des plantations de vigne antiques de Port Ariane à Lattes.

83Quant à l’oléiculture, notons un récent colloque “ L’Olivier en Méditerranée entre histoire et patrimoine ” (Sousse, 6-10 fév. 2007), dont les Actes sont à paraître (voir CR in : Hist. et Soc. Rurales,  27,  2007 : 272-276).

206 - Élevage, pastoralisme et faune sauvage et domestique

84(voir précédemment notices n° 4,  1984 ; 27,  1987 ; 77,  1993 ; 98,  1996 ; 114,  1998 ; 131,  2000 ; 148,  2002 ; 170 et 171,  2004 ; 187,  2005)

85Les questions de l’élevage en montagne et notamment de la transhumance sont étudiées dans plusieurs contributions récentes : elles concernent d’abord les Alpes, après la thèse de Maxence Segard (2005) : le recueils de Jourdain-Annequin et Duclos 2006 comporte quelques contributions sur l’Antiquité, revenant notamment sur les fameuses bergeries de la Crau (O. Badan, J.-P. Brun et G. Congès,  p. 159-172, et surtout Ph. Leveau,  p. 205-221, qui conteste la réalité dans ce cas d’une réelle “ transhumance ” au plein sens du terme, question qu’il traite aussi dans Leveau 2004 ; 2006a, comme il l’avait déjà fait dans Leveau et Segard 2004 (cf. ma notice n° 187,  2005) ; le Parc des Écrins y est par ailleurs traité (Mocci et al. 2005), ainsi que d’autres secteurs aux structures souvent difficilement datables, et enfin la présence d’Hercule ici en lien avec l’élevage de montagne (Jourdain-Annequin,  p. 223-235). C’est aussi une vision diachronique du pastoralisme dans les Alpes qui est abordé dans un autre recueil (Jospin et Favrie 2008) : outre d’importants articles concernant l’environnement, pour la période romaine, je retiendrai les contributions de C. Olive (p. 62-67) sur l’archéozoologie du Valais, de Ph. Curdy (p. 104-107) sur le pastoralisme aux sources du Rhône (Suisse) et, de M. Segard (p. 120-124), dans les Alpes occidentales, d’O. Paccolat (p. 125-127) sur la caractéristique agglomération de Gamsen-Waldmatte (Valais), de J.-P. Jospin (p. 129-131) sur une “ grange-étable ” à Meylan (Isère), de R. Picavet et A. Morin (p. 132-136) sur les (rares) cabanes et enclos de berges du Vercors datés de la période, de p. Jospin et L. Venditelli (p. 137-138) sur un domaine pastoral, des Avei, défini par des inscriptions, de C. Jourdain-Annequin d’une part (p. 139-144) de nouveau sur Hercule et les troupeaux, d’autre part (p. 145-147) sur les “ dieux-pasteurs ”, enfin de t. Favrie et J.-P. Jospin (p. 149-155) sur le dieu Pan.

86Concernant l’élevage, on notera encore Guintard et Mazzoli-Guintard 2004, que je n’ai pas encore dépouillé. Voir aussi ci-dessus (notice n° 202) : Harfouche 2005a et b.

87L’examen des données environnementales dans les milieux propices à l’élevage, comme les montagnes (ci-dessous, notice n° 209) touche aussi à ces questions, par exemple pour les Pyrénées (GALOP 2005) ; pour cette région, on notera aussi la contribution nouvelle de F. Réchin (2006). Voir aussi pour l’Italie : Van Wonterghem 2006 ; Volpe 2006.

88Quant au cheval, je n’ai pas signalé à son heure Arbogast et al. 2002 : voici ce qui est réparé ; une exposition, à travers les âges, a aussi été consacrée à ce noble animal (Cattelain et Bozet 2007) ; les équidés dans le monde méditerranéen antique ont été par ailleurs examinés à l’occasion d’un colloque (Gardeisen 2005). L’autre “ meilleur ami de l’homme ”, le chien, a fait l’objet d’une étude pour la période romaine en Grande-Bretagne (Smith 2006). Et les oiseaux dans le monde antique sont étudiés par Arnott 2007.

89L’alimentation carnée est quant à elle étroitement liée aux pratiques d’élevage : je noterai récemment une nouvelle contribution de Ph. Columeau (2005) pour la Gaule du Sud, et surtout, pour le Berry, la thèse de Marilyne Salin (2007), où l’on retiendra, anecdotiquement mais pour la rareté, la présence d’âne à Levroux. Et l’on peut aussi signaler l’étude de la faune de la villa allemande de Borg (Wustrow 2004), ainsi que celle de la ferme de Sées (Orne) (Baudry 2007). Voir aussi l’étude de la faune de la villa du Puy-Sainte-Réparade par M. Leguilloux (Chapon et al. 2007 : ci-dessus, note n° 199). Une synthèse a été consacrée par ailleurs aux graisses animales (Mulville et Outram 2005).

90En matière d’archéozoologie, les spécialistes se heurtaient jusqu’ici à une carence de données concernant l’Italie pour déterminer si les “ races robustes ” dont la présence est constatée en Gaule à partir de la fin de La Tène étaient une introduction de races (chevaux, bœufs, surtout, mais d’autres espèces domestiques aussi) depuis la péninsule italienne : ceci est maintenant en partie comblé par Mackinnon 2004).

91Signalons enfin une étude sur les animaux familiers dans la Rome antique (Amat 2002).

207 - L’artisanat rural

92(cf. précédemment notices n° 40,  1988 ; 78,  1993 ; 99,  1996 ; 116,  1998 ; 132,  2000 ; 150,  2002 ; 172,  2004 ; 188,  2005)

93J’ai personnellement beaucoup investi ces dix dernières années sur les questions concernant la place de l’artisanat et de l’artisan et plus particulièrement dans le monde rural (Ferdière 1999 ; 2001b ; 2003 ; 2005a ; 2006/07 ; 2007a et b ; 2008).

94L’investissement des propriétaires dans au moins une part de la production artisanale destinée au marché semble incontestable : voir aussi Andreau 2006.

95La poterie est l’une des productions les plus souvent présentes en contexte rural (ateliers isolés, dépendant de domaines (?), surtout) : c’est le thème du Colloque de Girone (Pottery… 2007), dans les contributions duquel je retiendrai pour la Gaule Narbonnaise Mauné 2007, Passelac 2007 et Pellecuer 2007, il est vrai incluant les productions d’amphores qui ne peuvent être très éloignées des domaines viticoles (cf. plus haut, notice n° 205).

96La question se pose aussi de l’emplacement réel des ateliers – éventuellement ruraux – concernés par les officiers (quant à eux siégeant en ville) en charge des manufactures impériales au Bas-Empire, pour les armes et autres équipements militaires : cf. James 1988.

97À la marge de mon propos, l’importation d’alun (surtout pour le tannage ou la foulonnerie) des îles Lipari continue à faire l’objet de recherches assidues : voir Borgard, Brun et Picon 2005 ; ces amphores se retrouvent en milieu essentiellement urbain, mais parfois rural.

98Et voir plus bas notice n° 215 sur les ateliers céramiques tardifs d’Île-de-France.

208 - L’exploitation des ressources marines et la pêche

99Voici bien un thème que je n’ai que très rarement abordé dans cette Chronique.

100La pêche antique ne fait encore l’objet que de peu d’études : on en notera une portant sur les régions de la Mer Noire : Bekker-Nielsen 2005.

101L’exploitation des coquillages marins, leur part dans l’alimentation, est le sujet traité concernant Bordeaux au tournant de l’ère (Bardot 2006) ; ces coquillages, sur le “ village ” antique de Pont-de-Metz (Somme), peuvent aussi être, en bout de chaîne, l’objet d’un artisanat (Dupont et Blondiau 2006) ; particulièrement, les huîtres, dont on arrive maintenant à reconnaître l’origine méditerranéenne ou atlantique, sont examinées pour les villes antiques du Vieil-Évreux et Chartres (Schneider et Lepetz 2007).

102Les établissements de salaisons d’Armorique romaine sont depuis longtemps connus, ne serait-ce que par leur nombre : un travail récent reprend au fond les données concernant l’un de ces sites les plus insignes, à Douarnenez (Finistère) (Bardel 2007).

103Il reste souvent difficile de distinguer les installations de productions de salaisons de poissons ou autres (salsamenta) de celles de sauces de poisson, allec, garum et autres : un récent catalogue d’exposition traite de ces dernières (Garum… 2007).

104Pour l’Hispanie romaine, ce sont les deux productions qui ont été étudiées depuis longtemps, et plus récemment par Étienne et Mayet 2002.

105La production de sel, enfin, reste encore peu étudiée pour la période romaine : le passage des “ briquetages ” gaulois aux marais salants romains est notamment examiné pour le Golfe du Morbihan par Hocquet et Sarrazin 2006. Sels terrestres et marins sont par ailleurs étudiés sur le long terme (dont quelques contributions concernant l’Antiquité) dans : Weller, Dufraisse et Pétrequin 2008.

106C’est par ailleurs la pisciculture d’eau douce qui serait concernée sur la villa de Mageroy (Belgique) (Zeippen et Halbardier 2006), élément suffisamment rare pour qu’il me semble utile de le signaler ici : un exemple encore plus impressionnant de vivier d’eau douce est fourni par la villa de Molesme (Côte-d’Or) (Ch. Petit et al., in : Petit 2005 : 47-61). Je n’avais pas signalé en temps voulu la synthèse sur les viviers en Italie romaine (Higginbotham 1997).

107La pêche d’eau douce est enfin quant à elle l’objet d’une étude récente, sur deux millénaires, pour la Suisse du nord-ouest (Plogmann 2006).

209 - La forêt et le bois, la chasse

108(voir précédemment notices n° 7,  1984 ; 29,  1987 ; 115,  1998 ; 190,  2005)

109On regrettera, en préambule, que l’organisateur du Colloque AGER VII de Rennes 2004, Vincent Bernard, n’ait pu assurer la publication des Actes dans des délais raisonnables ; cependant, ceux-ci devraient prochainement voir le jour aux Presses de l’Université de Franche-Comté, grâce à la diligence de François Favory : ce colloque portait en effet principalement sur la forêt. À ce sujet, je constate d’ailleurs que je n’avais pas signalé ici en temps voulu la publication de la thèse de V. Bernard (1998), concernant bois et forêt en France du Nord du Mésolithique au Haut Moyen Âge, surtout à partir de la dendrologie.

110Parallèlement au colloque de Rennes se tenait la même année à Velaine-en-Haye (Meuthe-et-Moselle) un colloque sur l’histoire des forêts dont les Actes sont quant à eu maintenant parus (Dupouey et al. 2007) : la plupart des contribution présentent, à juste titre, la question de manière diachronique, et peu portent donc strictement sur la période romaine : on notera toutefois l’étude xylologique des tablettes à écrire de Saintes (N. Saedlou et M. Dupéron,  p. 79-86), l’étude des sites antiques des forêts du Bourbonnais et du Berry (L. Laüt,  p. 99-107) et de la forêt de Brotonne (M.-C. Lequoy,  p. 109-119), les travaux sur les parcellaires fossilisés de Lorraine (M. Georges-Leroy et al.,  p. 121-131) ou du Châtillonnais (Y. Pautrat et D. Goguey,  p. 133-146), et encore l’impact des usages agricoles anciens sur ces forêts (J.-L. Dupouey et al.,  p. 181-189, pour la forêt de Saint-Amond ; G. Decocq,  p. 191-201, pour le nord de la France ; E. de Laclos et M. Mangin,  p. 203-210, pour les sources de la Seine)…

111L’histoire des forêts fait en effet l’objet, ces dernières années, de recherches de plus en plus nombreuses : il faut aussi signaler Chabin 2005, après par exemple Corviol 1991, que j’avais omis dans mes précédentes chroniques.

112L’anthracologie participe évidemment à cette recherche sur les boisements antiques : voir par exemple récemment Dufraisse 2006, ainsi que Durand 2007 (et cf. ci-dessus notice n° 204).

113En outre, les espaces boisés constituent un remarquable conservatoire des formes du paysage, comme par exemple pour les sites en Forêt de Tronçais (LAÜT 2004), ailleurs pour les parcellaires (voir ci-dessus, notice n° 198 : Archaedyn) ; cf. aussi ci-dessus (notice n° 208) à propos de la gestion des forêts pour la production de sel : Weller, Dufraisse et Pétrequin 2008.

114Et voir ci-dessous notice n° 213 à propos de l’effet des déboisements sur l’écologie antique.

115Quant à la chasse, l’ouvrage récent de Jallet-Huant 2008 ne renouvelle sans doute que partiellement le pourtant ancien Aymard 1951 ; voir aussi, pour le lièvre : Bouvier 2000.

116D’un autre côté, c’est l’usage du bois en contexte domestique qui est étudié par Pugsley 2003 ; le travail du bois à l’époque romaine par Ulrich 2007 ; enfin, les meubles de bois de la ville romaine d’Augst par Riha 2001.

210 - La gestion de l’eau et le moulin

117L’approvisionnement en eau par les aqueducs concerne évidemment, si l’on peut dire “ à la source ”, les campagnes : l’aqueduc de Nîmes, avec le Pont du Gard, est des plus connus, mais c’est toute la question de l’eau dans cette ville capitale insigne de la cité des Arécomiques qui est traitée par Veyrac 2006. On le sait aussi, certaines villae disposent de leur propre aqueduc privé : un exemple encore inédit peut être signalé par exemple à Gannat (cf. Bet et Gauthier 1998), où une autre villa présentait déjà un tel aménagement (cf. encadré A. Ferdière, in : Trément 2002).

118Romana Harfouche, Corinne Sanchez et Pierre Poupet (2005) étudient de leur côté les aménagements hydrauliques de la région de Mailhac (Aude).

119Une autre question, concernant d’ailleurs l’agronomie (ci-dessus, notice n° 202), est celle du contrôle des eaux de ruissellement, de l’assèchement des zones marécageuses, par drainage, etc. : c’est ce sur quoi se penche encore Ph. Leveau (2006b).

120De manière plus générale, c’est la question de la gestion de l’eau dans le monde romain qui est en cause (Hermon 2008) : voir par exemple dans cet ouvrage l’étude de ces réseaux par J.-F. Berger pour la Narbonnaise.

121Enfin, la gestion des milieux humides est au centre des préoccupations du recueil de Petit 2005, concernant les plaines alluviales du Nord de la France.

122Voir aussi ci-dessous notice n° 213 : Daveau, Lorda et Jung 2007.

123Quant aux moulins à eau, leurs découvertes se multiplient maintenant, en Gaule et ailleurs, liés à des établissements ruraux : citons par exemple celui de Montaigu-la-Brisette (Manche) (Le Gaillard et al. 2006), ou de Pézenas en Narbonnaise (Mauné 2004) ; un bilan a été tiré sur les machineries fonctionnant à la force hydraulique à l’occasion d’un colloque (Brun et Fiches 2007) (avec notamment le point sur la meunerie de Barbegal, par Ph. Leveau,  p. 185-199).

124Pour la pêche en rivière et les viviers d’eau douce, voir plus haut, notice n° 208.

211 - Du dominus à l’esclave : le statut des protagonistes

125(voir précédemment, sur certains aspects de cette question sociale, notices n° 17,  1985 ; 52,  1990 ; 87,  1996 ; 166,  2004 ; 179,  2005)

126Les questions concernant le statut des protagonistes dans le monde rural, du grand propriétaire foncier au travailleur, libre ou servile, sont toujours épineuses, à partir de la seule documentation archéologique dont on dispose en général, en Gaule en tout cas.

127Le statut et la place des “ maîtres des domaines ” sont abordés dans plusieurs ouvrages cités à propos de la villa (ci-dessus, notice n° 199 ) ; elle est aussi par exemple dans une contribution de Jean-Claude Béal à la Table Ronde qu’il avait organisée en 2004 au sujet du “ Maître du domaine ”, qui n’a pas fait l’objet d’Actes, mais qu’il a publié récemment (2006/07), concernant notamment ces “ investisseurs multiples ”.

128P. Ouzoulias (2006 : 232 et vol. 2 : 65 : cf. plus haut, notice n° 198) s’interroge quant à lui sur la place de l’esclavage dans la main-d’œuvre rurale en Gaule intérieure, question que malheureusement l’archéologie seule est dans l’incapacité de résoudre : mettre en œuvre la présence d’entraves – en s’appuyant ici sur l’inventaire de H. Thompson (1993) pour les Gaules et la Grande-Bretagne – est à mon avis une tentative assez vaine, tant cette présence est anecdotique, même si l’on admet que toutes ces entraves correspondent bien à des esclaves (et non à des prisonniers, voire des bêtes), ce qui reste à prouver. Pour l’archéologie de l’esclavage antique, voir Thompson 2002.

129Voir aussi, pour l’Antiquité tardive : Banaji 2002 (ci-dessous, note n° 215) ; et plus haut, concernant le domaine et ses domini (notice n° 201).

212 - Le monde des morts en milieu rural et la sépulture privilégiée

130(voir précédemment notices n° 30,  1987 ; 57,  1990 ; 1000,  1996 ; 118,  1998 ; 136 et 137,  2000 ; 151,  2002 ; 173,  2004 ; 192,  2005)

131Tout aussi bien eussè-je pu faire deux notices au lieu d’une : tant il est vrai que deux aspects habitent en un, les nécropoles rurales et les sépultures privilégiées.

132Quant au premier aspect, notons un recueil (Ensembles… 2006), annonçant une suite, qui révèle deux nécropoles rurales du Haut-Empire en Région Centre, à Tavant (Indre-et-Loire), avec sans doute une tombe “ fondatrice ”, et à Gy-en-Sologne (Loir-et-Cher). Par ailleurs, le recueil de publications de nécropoles du Bas-Empire du Pas-de-Calais (Sept… 2006) concerne une majorité de sites ruraux.

133Ce sont en fait les exemples de sépultures les plus modestes, celle des pauvres, qu’étudie pour l’Italie E. J. Graham (2006), de la fin de la République au Haut-Empire, certes en contexte urbain.

134Quelques nouvelles sépultures privilégiées de la fin de La Tène ou du tournant de l’ère ont par ailleurs fait l’objet d’études : celle de Saint-Georges-les-Baillargeaux (Vienne) (Pétorin et Soyer 2003) et d’autres encore (cf. par ex. Kruta et Leman-Delerive 2007).

135Les monuments funéraires et autres mausolées des élites des cités, souvent en contexte rural, comme bornant les domaines de ces grands propriétaires fonciers, depuis la fin du Ier s. av. J.-C. jusqu’au Bas-Empire, constituent un élément déterminant dans l’étude de la place sociale de ces notables dans les cités. En 2002 étaient organisés à Lattes à la fois une belle exposition (cf. Chronique 2002, notice n° 151 : Landes 2002) et un colloque, dont les Actes sont maintenant parus (Moretti et Tardy 2006) ; on y trouvera de nombreuses contributions, pour une bonne part nouvelles, sur ces questions, accompagnées de comparaisons hors des Gaules, pour l’ensemble de la période. Certaines “ sépultures privilégiées ” par leur mobilier, plus tardives, révèlent par exemple des cultes orientaux (chez les Pétrocores : Brives et Chevillot 2006).

136Quelques-uns de ces monuments ont été récemment découverts ou en tout cas réétudiés : c’est le cas de Gourdon-Murat chez les Lémovices (Lintz 2004), de Gondreville (Loiret) (avec inscription funéraire associée : Dondin-Payre et Scaon 2006/07), de Nod-sur-Seine (Côte-d’Or) (Coudrot et Deyts 2002/04), de Naix (agglomération, encore chez les Lingons) (Castorio et Maligorne 2007), dans la périphérie de Clermont-Ferrand (avec nécropole : Blaizot 2003), ou encore de la célèbre pile Cinq-Mars en Touraine (où la statue n’est finalement sans doute pas un Sabazios : Marot 2006 ; 2008 ; cf. ma notice n° 192,  2005).

137Notons aussi une petite synthèse sur les grands tumuli gallo-romains de Belgique (Massart 2006).

138La présence de sépultures, privilégiée ou non, dans les villae même à travers le monde romain, question qui nous concerne ici au premier chef, est l’objet de l’importante synthèse menée par : Graen 2008.

213 - Paysage et environnement

139(voir précédemment notices n° 6,  1984 ; 11,  1985 ; 71,  1993 ; 84,  1996 ; 142,  2002 ; 174,  2004 ; 193,  2005)

140Mireille Provansal et Philippe Leveau (2006) reviennent utilement sur la question des changements climatiques et les précautions méthodologiques qui s’imposent en la matière.

141L’essai de Paulo Fedeli (2005) – traduction d’un ouvrage en italien de 1990 –, sur l’écologie antique, mériterait quant à lui une plus ample analyse ; ainsi, l’auteur n’hésite pas à parler de “ désastre écologique ” (notamment en matière hydro-géologique) à propos des conséquences néfastes de l’emprise de l’homme sur le milieu à l’époque romaine, dans le monde méditerranéen : un optique délibérément moderniste, voire opportuniste, qui ne me semble pas, au premier abord, pertinente pour traiter de l’Antiquité.

142Les “ Mélanges Philippe Leveau ” (Bouet et Verdin 2005 ; voir plus haut, notice n° 198) contiennent aussi bien sûr plusieurs contributions originales sur des questions environnementales, liées aux relations homme-milieu : C. Allinne et al. sur le risque fluvial dans la plaine d’Orange (p. 139-153), devançant sa thèse (Allinne 2005), de moi-même et p. Poupet autour de Javols-Anderitum (Lozère) (p. 155-169), de D. Mattingly et G. Barker sur l’Afrique du Nord (p. 185-196), de M. Provansal et al. sur le delta du Rhône (p. 227-239).

143Quant au site de Port Ariane à Lattes (qui avait fourni un bel exemple de plantation de vigne antique), ce sont surtout les aspects environnementaux et de gestion d’un milieu humide qui sont examinés, sur le long terme (Daveau, Jorda et Jung 2007).

144C’est essentiellement l’analyse palynologique qui constitue pour D. Galop (2005) la clef pour aborder les questions environnementales au sujet des Pyrénées dans l’Antiquité, lui permettant notamment de traiter des aspects agro-pastoraux (ci-dessus, notes n° 202,  204 et 206). De même, des différents titres cités plus haut (notice n° 206) à propos du pastoralisme abordent bien entendu largement les questions liées d’ordre environnemental. Et parallèlement, pour le Plateau de Millevaches, on signalera la thèse de Miras 2004, pour une approche paléo-environnementale des systèmes agro-pastoraux par la palynologie : l’auteur a co-organisé un colloque sur ces aspects environnementaux en pays de moyenne montagne sur le temps long, incluant la période romaine (Miras et Surmely 2006).

145C’est également une étude palynologique qui est menée sur un étang associé à une villa de Corrèze (Diot, Miras et Pontet 2006).

146Enfin, le recueil de Petit 2005 (cf. plus haut, notices n° 198 et 210) aborde bien entendu des questions d’ordre environnemental : palynologie, géoarchéologie, sédimentologie…

147La question, certes un peu marginale quant au propos de la présente chronique, de l’influence de l’homme et donc de la présence de sites archéologiques sur la végétation actuelle continue également à faire l’objet de recherches, notamment en Limousin (Ghestem 2005) : voir aussi Ghestem et al. 2003 ; 2006.

148Il est clair enfin que les questions abordées ci-dessus à propos de la forêt font aussi partie de celles concernant l’environnement (cf. notice n° 209 ; voir notamment Dupouey et al. 2007). Il en est de même (notice n° 202) des considérations sur la fossilisation des parcellaires antiques de la plaine du Pô (Franceschelli et Marabini 2007).

214 - La romanisation en question

149(voir précédemment notices n° 104,  1998 ; 159,  2004)

150L’histoire culturelle étant à la mode, et sans doute plus encore chez les Protohistoriens travaillant sur la fin de l’Âge du Fer, les travaux sur la “ romanisation ” – ou en tout cas y faisant explicitement référence – se multiplient, et j’avais abordé cette question dans cette chronique il y a quatre ans, notamment à propos de la suggestive mise au point de Patrick Le Roux (2004 – à qui j’emprunte le titre de cette notice –) sur ce terme, aujourd’hui galvaudé ; il proposait toutefois de le conserver en lui donnant un contenu plus ferme et clair. En ce qui me concerne, j’ai suggéré, à propos du monde rural, d’utiliser plutôt le terme d’“ acculturation ”, concept plus large et moins idéologiquement “ chargé ” (Ferdière 2006).

151Mais, malgré ces avertissements, on n’empêchera sans doute malheureusement pas que le terme de romanisation soit utilisé à toutes les sauces, de manière plus ou moins pertinente. Parmi les publications récentes mettant en œuvre ce concept – outre Paunier 2006, concernant la Gaule –, on peut citer : Hingley 2005, qui s’interroge justement sur ce concept ; Eck 2007, concernant la Germanie, sans trop d’état d’âme (comme souvent nos collègues allemands) sur ce terme ; Haüssler 2008, dans le domaine de l’épigraphie, utilisant toutefois aussi le terme d’acculturation (sur cette relation écriture/acculturation, voir aussi : Cooley 2002) ; pour la sphère religieuse en Belgique et Aquitaine, Watson 2007 (utilisant le vocable d’acculturation)…

152Le monde rural, en la matière, est notamment abordé par Philippe Leveau (2007) à propos des paysages alpins, le terme étant ici à son sens assez abusivement utilisé par les géo-mophologues ; de son côté, Pierre Ouzoulias (2007) a produit une stimulante petite réflexion sur le concept appliqué aux campagnes gallo-romaines, s’inspirant d’une réflexion de Ph. Leveau (2005b) : « pourquoi déromaniser l’archéologie des campagnes ? ».

153Voir aussi par exemple ci-dessus : Assénat 2006, à propos des centuriations de la cité de Nîmes.

215 - Les campagnes de l’Antiquité tardive

154(voir précédemment notices n° 15,  1985 ; 43,  1988 ; 60,  1990 ; 101,  1996 ; 117,  1998 ; 152,  2002 ; 165 et 175 2004 ; 195,  2005)

155Le plus récent volume de la série “ Dioecesis Galliarum ”, dont on regrette qu’elle soit toujours aussi mal diffusée, ne concerne pas directement le monde rural gallo-romain d’Île-de-France, mais est en quelque sorte les Pré-Actes d’un colloque sur les céramiques de l’Antiquité tardive dans cette région et le Bassin Parisien (Van Ossel 2006), mais on y notera plusieurs ateliers ruraux de production céramique, dont de la sigillée de type argonnais (voir plus haut notice n° 207).

156Mais j’aurais dû signaler plus tôt le très suggestif bilan qui a été tiré (Van Ossel et Ouzoulias 2001) des travaux de ces vingt dernières années concernant les mutations des campagnes au Bas-Empire : j’y retiendrai notamment de pertinentes remarques d’ordre méthodologique.

157Après plusieurs récentes découvertes dont les plus remarquables ont été signalées ici (dont Saint-Ouen-du-Breuil), K. H. Lenz (2005) fait utilement le point, de manière particulièrement fouillée, sur les traces d’habitats germaniques en Gaule du IIIe au Ve s. Ce n’est pas une raison, comme c’est un peu la tendance ces derniers temps, pour “ voir des Germains partout ”, à travers par exemple la présence de quelques pièces de mobiliers discutables, dans les nécropoles comme dans les habitats…

158Ce sont les villae en principe de l’ensemble du bassin occidental de la Méditerranée qui sont sensées être étudiées par Chavarria et al. 2006, mais le recueil se limite en fait aux provinces hispaniques et à l’Italie, excluant la Narbonnaise et les provinces africaines. C’est en revanche la Gaule méridionale qui fait l’objet du recueil sur les origines des paroisses rurales (IVe-IXe s.) publié par Delaplace 2005. Et notons aussi la réédition (2005), mise à jour, de l’étude de t. Lewit (1991 : cf. ma notice n° 70,  1993), avec un nouveau titre, concernant les fermes et villae du Bas-Empire (IIIe-Ve s.), surtout d’un point de vue économique.

159Et bien sûr le récent dossier sur l’Antiquité tardive en Narbonnaise (Heijmans et Guyon 2007) aborde les questions rurales : je retiendrai les contributions de L. Schneider (p. 11-56) sur l’occupation du sol, d’Y. Codou et M.-G. Colin (p. 57-83) sur la christianisation des campagnes, de J. Terrier (p. 85-91) sur celle des campagnes genevoises.

160Voir aussi ci-dessus (notice n° 199) pour l’Aquitaine : Réchin 2006a.

161Il semble que les activités artisanales se développent en milieu rural, y compris dans les villae et les fermes mêmes, au Bas-Empire (voir plus haut, notice n° 207 : cf. notamment James 1988) : la mise en évidence de l’atelier de production de dérivés des sigillées de type argonnais sur une ferme à Mareuil-les-Meaux (Bet et al. 2003), parmi d’ailleurs d’autres dans ce secteur, est représentative.

162Hors des Gaules, dans l’Antiquité tardive, les campagnes de Galicie et Lusitanie (Espagne et Portugal), au Bas-Empire et au haut Moyen Âge, ont fait par ailleurs l’objet d’une récente étude (Lopez Quiroga et al. 2005/06), ainsi que les villae de l’ensemble de l’Hispania (Chavarria 2007). Les villae tardives des régions danubiennes et balkaniques sont par ailleurs examinées par Mulvin 2002. a région entourant la villa de Teodoric à Galatea (Ve-VIe s.) est étudiée par De Maria 2004, et les domaines et la terre par Thonemann 2007 pour l’Asie Mineure.

163Plus généralement enfin, J. Banaji (2002) étudie les changements dans les campagnes de l’Antiquité tardive, notamment du point de vue social.

164Voir encore ci-dessus, notice n° 212, pour des nécropoles rurales du Bas-Empire dans le Nord de la France.

216 - Barbares, le retour

165On croyait l’historiographie – en tout cas française – depuis quelques temps affranchie de ses vieux démons issus des démêlés sanglants qui dans l’Histoire récente nous ont opposés à nos voisins –cousins – germains, au sujet du caractère violent (incendie, pillage…) des migrations “ germaniques ” à partir du milieu du IIIe s. de n. è. Quand cette vision nous revient… d’outre Rhin, les bras vous en tombent !

166Je veux parler, récemment, d’une exposition du Musée d’Histoire du Palatinat de Spire (cf. Der Barbarenschatz… 2006), présentée au Parc Archéologique Européen de Bliesbruck-Reinheim (Trésor… 2008 ; voir aussi Melmoth 2008) qui reprend l’exceptionnelle découverte de Neupotz faite dans un bras mort du Rhin entre Strasbourg et Mayence, essentiellement en 1980 (éléments éparpillés en fait sur plusieurs centaines de mètres) : il s’agit, avec plus de 1000 objets métalliques (plus de 700 kg), du plus grand dépôt métallique connu au nord des Alpes, comportant armes, outils, éléments de parure, vaisselle, monnaies, en fer, bronze, et laiton, argent, étain (voir la publication monographique, de caractère militaire, cultuel ou privé (Künzl 1993a).

167J’avais il y a déjà quelques temps été étonné de voir ce dépôt interprété comme un butin perdu par des groupes de Germains (Alamans) après une incursion (en 259/260 selon la plus récente publication) en territoire gaulois (centre Gaule, selon cette même révision) au cours de laquelle ces “ Barbares ” s’étaient livrés au pillage de diverses villae, voire d’un seul domaine (cf. Künzl 1993a : 487 et surtout les textes de K. Weidemann 1993 et de Künzl 1993b) ; j’avais cependant repris cette interprétation telle quelle dans un récent ouvrage (Ferdière 2005b : 295) et de même le compte rendu fait de l’ouvrage par p. Van Ossel ne prenait qu’à la marge des distances avec l’interprétation, et en tout cas pas sur le fond (Van Ossel 1996) : ces pillards auraient été surpris, à leur retour et à la traversée du Rhin par les troupes romaines et auraient à cette occasion perdu le fruit de leurs pillages, avec au moins un des chars dans lesquels ils transportaient leur butin.

168Quinze ans après cette monumentale monographie (4 vol.), l’exposition de Bliesbruck-Reinheim reprend sans y toucher cette interprétation du “ trésor ” (le terme, titre de l’exposition, n’est lui-même pas neutre), n’apportant que quelques révisions à la marge, concernant notamment les régions pillées (auparavant considérées comme essentiellement en Aquitaine) et la date de l’évènement, maintenant clairement attribué à l’incursion des Francs (au nord) et ici des Alamans en 259-260, documentée quant à elle par les textes (inscription d’Augsbourg) et les dépôts monétaires.

169Pourtant, les travaux récents, notamment pour le second Âge du Fer mais aussi pour la période romaine, tendent depuis quelques temps déjà à interpréter de tels dépôts comme de caractère cultuel, en contexte de gué ou en général de passage de fleuve ou rivière : pour la Saône notamment (Dumont 2002 et cf. la contribution d’A. Dumont, A. Gaspari et S. Wirth in : Bataille et Guillaumet 2006 : 257-277), mais aussi par exemple pour le Danube, également frontière entre l’Empire romain et le Barbaricum (Germanie Libre) (cf. cette dernière contribution, in : Guillaumet 2006). Cette interprétation cultuelle est notamment fondée sur le fait que la plupart de ces dépôts comprennent des objets qui s’étalent sur une longue période de temps (plusieurs siècles), et le “ trésor ” de Neupotz n’échappe pas à cette règle ; un autre argument en faveur du “ cultuel ” est la présence d’objets “ sacrifiés ”, apparemment volontairement détériorés et brisés : ceci est à Neupotz interprété comme le fait de partage des objets les plus précieux entre groupes de pillards (Trésor… : 37) ! D’ailleurs, Martin Schönfelder, dans deux comptes rendus de l’exposition de Spire (2006 et à paraître), a récemment pris des distances quant à l’interprétation trop univoque de cet ensemble, telle que présentée dans cette récente exposition.

170L’interprétation résolument “ guerrière ” et événementielle du dépôt de Neupotz est donc frappante, en opposition avec la tendance actuelle (certes peut-être elle aussi trop marquée et idéologiquement orientée) ; elle est en outre étendue à toute une série d’autres dépôts de ce type qui s’étagent le long du Rhin (18 découvertes, entre Karsruhe et Worms, pour la Germanie Supérieure : Trésor… 2008 : carte p. 40). De même, la présence d’objets de luxe romains dans les tombes (et habitats) de Germanie libre est systématiquement interprétée (p. 31, 37) comme le produit de ces pillages, non comme objets d’échanges (comme par exemple chez Hedeager 1978 ; 1992). Mais, à y bien réfléchir, ceci est, pour une part de la recherche germanique et germanophone, dans la ligne d’une vision délibérément culturelle de l’Histoire – et non essentiellement socio-économique, correspondant à une autre tradition intellectuelle – : ceci est particulièrement lisible à propos de la culture celtique pour la Protohistoire récente, ou de la culture germanique pour l’Antiquité tardive.

171Plus généralement, lier systématiquement les dépôts de ce type comme les cachettes monétaires aux “ invasions barbares ” est certainement simplificateur et revient à la conception d’Adrien Blanchet (1900) il y a plus d’un siècle (cf. récemment Haupt 2001) (voir cependant, sur la réinterprétation des textes concernant les “ crises ” du IIIe s. : Strobel 1993).

172J’ajouterai que certains passages du récent catalogue (Trésor… 2008 : traduction française d’un texte d’A. V. B. et A. Miron) sont surprenants, voire choquants d’un point de vue idéologique. Et l’on ne peut se retrancher derrière une quelconque simplification du langage et des concepts à l’intention du plus large public de cette exposition. Je cite : par exemple,  p. 9 : “ les terribles invasions germaniques des années 259 et 260 ” ; p. 30 : “ ils [les Barbares] ne voulaient d’ailleurs pas acheter des marchandises, mais simplement piller et voler [… et] observaient avec cupidité et envie la vie luxueuse et confortable des Romains ” ; p. 31 : “ ces hordes assoiffées de combat ” [attention, ce n’est pas une citation de “ La Marseillaise ”] ; p. 34 : “ avaient-ils [les Germains] de la dévotion, du respect pour les dieux des autres[…] ? Non, seule l’envie du butin, le besoin irrépressible de posséder les biens des autres comptaient ” ; p. 35 : “ Les Germains empruntaient sans complexe [!!] les routes bien entretenues [des Gaules, au cours de leurs raids] ” ; p. 37 : “ Les Barbares n’avaient aucun sens de la beauté et de l’esthétique, seule la convoitise du métal les poussait ” ; p. 40 : “ les incursions […] des années 259/260 apr. J.-C. correspondent à de grands pillages [...], celles de 274/275 [… à] de grandes destructions ” ; etc. : no comment ! Sans compter bien sûr les récurrentes “ invasions barbares ” qui remplacent le terme, plus paisible, de “ migration ” depuis un certain temps déjà préféré par l’historiographie, française en tout cas…

173Ainsi sont reproduits sans recul historique les jugements des Anciens vis-à-vis de ces “ Barbares ” (tels que montrés par exemple, avec Strabon, dans la thèse de Thollard 1987). On peut certes réviser la vision réhabilitatrice et quelque peu idyllique des migrations des peuples d’Europe centrale introduite il y a déjà quelques années : encore faudrait-il le faire avec plus de discernement et de… tact. Par son sous-titre en tout cas, plus “ positif ”, l’intitulé d’une récente exposition sur “ Rome et les Barbares ” (Aillagon 2008) me semble plus acceptable, sous réserve d’inventaire.

Haut de page

Bibliographie

NB : les titres indiqués par un astérisque (*) sont ceux qui sont analysés ou au moins recensés ci-dessus ; les autres titres ne sont là que comme références complémentaires.

*Adams 2008
Adams G. W. - Rome and the social role of elite villas in its suburbs, BAR Internat. Ser. S.1760, Oxford,  153 p.

*Aillagon 2008
Aillagon J.-J. - Rome et les Barbares. La naissance d’un nouveau monde, Catal. Expos. (Palazzo Grassi, Venise, et Kunst- u. Austellungshalle, Bonn, août-déc. 2008), Skira, 696 p.

*Allinne 2005
Allinne C. - Les villes antiques du Rhône et le risque fluvial. Gestion des inondations dans les villes romaines. L'exemple de la basse vallée du Rhône, Thèse de Doctorat, Univ. d’Aix-en-Provence.

*Aguilar Saenz et Guichard 1993
Aguilar Saenz A. et Guichard p. - Villas romaines d’Estrémadure. Doña Maria, La Sevillana et leur environnement, coll. Caza de Velasquez, 43, Madrid,  212 p.

*Amat 2002
Amat J. - Les animaux familiers dans la Rome antique, Les Belles Lettres, Paris,  284 p.

*Amouretti et Comet 2003
Amouretti M.-C. et Comet G. - Agriculture méditerranéenne. Variété des techniques anciennes , Cah. d’Hist. des techniques,  296 p.

*Anderson et Castella 2007
Anderson t. et Castella (P.) - Une ferme gauloise à Courgevaux (Fribourg, Suisse), Arch. Fribourgeoise,  21, Akad. Press, Fribourg,  214 p.

*Andreau 2005
Andreau J. - L’agricola de Biha Bilta, “ qui s’est acquitté de sa ferme ”, in : Bouet et Verdin 2005 : 243-246.

*Andreau 2006
Andreau J. - Intérêts et comportements patrimoniaux de l’élite romaine, Cah. Centre Rech. Hist., 37 (avril) : 157-171.

*Aquitaine… 2005
L’Aquitaine et l’Hispanie septentrionale à l’époque julio-claudienne. Organisation et exploitation des espaces provinciaux, Actes Coll. Aquitania (Saintes,  11-13 sept. 2003), Suppl. 13 à Aquitania, Bordeaux, 536 p.

*Arbogast et al. 2002
Arbogast R.-M., Clavel B., Lepetz S., Méniel p. et Yvinec J.-H. - Archéologie du Cheval. Des origines à la période moderne en France, Coll. des Hespérides, Errance, Paris,  128 p.

Archaeomedes 1998
Archaeomedes - Des oppida aux métropoles - Archéologues et géographes en vallée du Rhône, coll. “ Villes ”, Anthropos/Economica, Paris,  280 p.

*Arnott 2007
Arnott W. G. - Birds in Ancient World from A to Z, Routledge, Abingdon, 304 p.

*Assénat 2006
Assénat M. - Cadastre et romanisation dans la cité antique de Nîmes, Suppl. 36 à la Rev. Arch. de Narbonnaise, Montpellier,  2006,  225 p.

Aymard 1951
Aymard A. - Les chasses romaines, des origines à la fin du siècle des Antonins, De Boccard, Paris, 610 p.

*Banaji 2002
Banaji J. - Agrarian Change in Late Antiquity. Gold, Labour and Aritocratic Dominance, Oxford Univ. Press, Oxford,  278 p.

*Bardel 2007
Bardel J.-P. - L’établissement antique de Plomarc’h Pella à Douarnenez (Finistère) : un ensemble représentatif des établissements de salaisons romaines de la baie, in : Aremorica,  1, Centre de Rech. Celt. et Bret., Univ. de Bretagne Occid., Brest : 101-116.

*Bardot 2006
Bardot A. - Une question de goût : l’exploitation des coquillages marins à Bordeaux au début de la romanisation, Aquitania,  22 : 55-74.

*Bataille et Guillaumet 2006
Bataille G. et Guillaumet J.-P. (dir.) - Les dépôts métalliques au second âge du Fer en Europe tempérée, Actes Table Ronde (Bibracte,  13-14 oct. 2004), Bibracte 11, Glux-en-Glenne, 334 p.

*Batt 2007
Batt M. - Le Goënidou, Brien (29) : un exemple de parcelaire antique, in : Aremorica,  1, Centre de Rech. Celt. et Bret., Univ. de Bretagne Occid., Brest : 117-122.

*Baudry 2007
Baudry A. - La faune de l’établissement rural antique de Sées “ Le Grand-Herbage ” (Orne), Rev. Arch. de l’Ouest,  24 : 191-201.

*Béal 2006/07
Béal J.-C. - Transporteurs et propriétaires terriens en Gaule romaine : un bilan, RACF, 45/46, en ligne : http://racf.revues.org/index775.html.

*Bekker-Nielsen 2005
Bekker-Nielsen t. (dir.) - Ancient fishing and fish processing in the Black Sea Region, Aarhus Univ. Press, Aarhus,  222 p.

*Bélet-Gonda et al. 2007
Bélet-Gonda C., Mazimann J.-P., Richard A. et Scifferdecker F. (dir.) - Mandeure, sa campagne et ses relations, d’Avenches à Luxeuil et d’Augst à Besançon, Actes des Premières Journées Archéologiques Frontalières de l’Arc Jurassien, Cah. d’Arch. Jurass.,  20, Ann. Litt. Univ. Fr.-Comté, Besançon/Porentruy, 328 p.

*Ben Redjeb, Duvette et Quérel 2005
Ben Redjeb T., Duvette L. et Quérel p. - Les campagnes antiques : bilans et perspectives, in : La recherche archéologique en Picardie : bilans et perspectives, Journées d’étude (Amiens,  21-22 mars 2005), Rev. Arch. de Picardie, 3/4 : 177-222.

*Bernard 1998
Bernard V. - L’homme, le bois et la forêt dans la France du Nord entre le Mésolithique et le Haut Moyen Âge, BAR, Internat. ser. 733, Oxford, VIII + 190 p.

*Berthault 2000
Berthault F. - Aux origines du vignoble bordelais : il y a 2000 ans, le vin de Bordeaux, Féret, Bordeaux,  125 p.

*Bet et al. 2003
Bet Ph., Delage R. et Van Ossel p. - Un atelier de sigillée de type argonnais près de Meaux, le site de la Grange du Mont à Mareuil-lès-Meaux (Seine-et-Marne), in : SFÉCAG, Actes Coll. St-Romain-en-Gal, Marseille : 435-448.

*Bet et Gauthier 1998
Bet Ph. et Gauthier F. - Gannat. Les Clos Durs, installation d’une zone d’activité, Bilan Scient., DRAC/SRA Auvergne, Cermont-Ferrand (2000) : 16-17.

*Blaizot 2003
Blaizot F. - Clermont-Ferrand. La Grande Borne, projet de giratoire. RD766 / RD772, Bilan Scient., DRAC/SRA Auvergne, Clermont-Ferrand (2005) : 74-78.

Blanchet 1900
Blanchet A. - Les trésors de monnaies romaines et les invasions germaniques en Gaule, Paris.

*Blume, De Muylder et Plana-Mallart 2006
Blume C., De Muylder M. et Plana-Mallart R. (dir.) - 25 ans d’Archéologie en Béarn et Bigorre. De la Préhistoire à la fin de l’Antiquité, Fédér. Arch. des Pyr. Occid. et des Landes.

*Borgard, Brun et Picon 2005
Borgard Ph., Brun J.-P. et Picon M. (dir.) - L’Alun de Méditerranée, Actes Coll. Internat. (Naples/Lipari, juin 2003), coll. Centre J. Bérard,  23, Centre J. Bérard/Centre C. Jullian, Naples/Aix-en-Provence, 352 p.

*Bouet et Verdin 2005
Bouet A. et Verdin F. (dir.) - Territoires et paysages de l’Age du Fer au Moyen Age, Mélanges offerts à Philippe Leveau, Mémoires Ausonius, Bordeaux, diff. De Boccard, 318 p.

*Bourrigaud et Sigaut 2007
Bourrigaud R. et Sigaut F. (dir.) - Nous labourons, Actes Coll. “ Techniques du travail de la terre hier et aujourd’hui, ici et là-bas ” (Nantes/Nozay/Châteaubriant,  25-28 oct. 2006), Centre d’Hist. du Travail, Nantes, 396 p.,  1 CD.

*Bouvier 2000
Bouivier M. - Le lièvre dans l’Antiquité,  259 p.

*BRIVES et CHEVILLOT 2006
Brives A.-L. et Chevillot Ch. - Une sépulture privilégiée chez les Pétrucores : un nouveau témoin de la pratique d’un culte oriental en Aquitaine ?, Aquitania, 22 : 205-222.

*Brulet 2006
Brulet L. - La Belgique romaine, Dossiers Arch. et Sc. des Orig., 315 (juill.-août),  141 p.

*Brun et Fiches 2007
Brun J.-P. et Fiches J.-L. (dir.) - Force hydraulique et machineries à eau dans l’Antiquité romaine, Actes Coll., Naples.

Brun et Laubenheimer 2001
Brun J.-P. et Laubenheimer F. - Dossier : La viticulture en Gaule, Gallia, 58 : 1-260.

*Cabiran et Claude 2002
Cabiran M. et Claude C. - Les villae gallo-romaine en Essonne, des centres de grands domaines, Serv. Départ. Patrimoine de l’Essonne, Serv. Départ. du Patrimoine et de l’Essonne, CG de l’Essone,  15 p., Figs.

*Campagne… 2003
La campagne antique : espace sauvage, terre domestiquée, Cah. KUBARA, V, Paris,  278 p.

*Campagnes… 2005
Les campagnes de l’Antiquité : la villa gallo-romaine, Arch. Gardoises,  2, 80 p.

*Casas Génover et Soler Fusté 2003
Casas Génover J. et Soler Fusté V. - La villa de Talegassos, una explotacion agricole de época romana en el territorio de Ampurias, BAR Internat. Ser., S.1101, Oxford, 304 p.

*Castorio et Maligorne 2007
Castorio J.-N. et Maligorne Y. - Une tombe monumentale d’époque tibérienne à Nasium (cité de Langres), Centre A. Grenier, Nancy II, Ét. Lorr. d’Antiq. Nation., De Boccard, Paris,  104 p.

*Cattelain et Bozet 2007
Cattelain p. et Bozet N. - Sur la piste du cheval, de la Préhistoire à l’Antiquité, Guide-Catl. Expos., coll. Guides Arch., Musée du Malgré-Tout, Treignes, CEDARC,  208 p.

*Chabin 2005
Chabin J.-P. (dir.) - La forêt dans tous ces états : de la Préhistoire à nos jours, Actes Coll. Assoc. Interuniv. de l’Est (Dijon, nov. 2001), 414 p.

*Chapon et al. 2007
Chapon Ph. et alii - La villa gallo-romaine du Quartier Régine au Puy-Sainte-Réparade (Bouches-du-Rhône), Rev. Arch. de Narbonnaise, 40 : 269-324.

*Chavarria 2007
Chavarria A. - El final de las “ villae ” en “ Hispania ” (siglos IV-VII D. C.), Brepols, Turnhout, 313 p.

*Chavarria et al. 2006
Chavarria A., Arce J. et Pietro Brogiolo G. (dir.) - Villas tardoantiquas en el Mediterraneo occidental,  274 p.

*Chouquer 2007
Chouquer G. - Quels scénarios pour l’histoire du paysage ? Orientations de recherche pour l’archéographie. Essai, CEAUCP, Cimbra/Poto, 406 p.

*Columeau 2005
Columeau Ph. - Comportement alimentaire et analyse micro-régionale : trois exemples en Gaule du Sud pour les périodes anciennes, in : Bouet et Verdin 2005 : 247-256.

*Congès et Leveau 2005
Congès G. et leveau Ph. - La campagne à l’époque romaine, in : Delestre X. (dir.). - 15 ans d’Archéologie en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Édisud, Aix : 98-109.

*Constans 2008
Constans N. - Sous les forêts, des champs. Archéologie aérienne, La Recherche, 415 (janvier) : 20-21.

*Cooley 2002
Cooley A. E. (dir.) - Becoming Roman, writing Latin ? Literacy and epigraphy in the Roman West, Journ. of Roman Arch., Suppl. ser. 48,  192 p.

*Corviol 1991
Corviol A. (dir.) - La forêt, Actes 113e Congrès Nation. des Soc. Sav. (Strasbourg,  1988), 380 p.

*Couderc 2004
Couderc J.-M. - l’habitat rural gallo-romain dans la vallée de la vienne (37), bull. Soc. Arch. Touraine, XLVII : 61-73.

*Coudrot et Deyts 2002/04
Coudrot J.-L. et Deyts S. - Les monuments funéraires de Nod-sur-Seine (Côte-d’Or), Mém. Comm. Antiq. Départ. Côte-d’Or, XL : 53-96.

*Courbot-Dewert 2007
Courbot-Dewert C. - Une mise en scène des activités agricoles au sein des villae gallo-romaines ? La disposition des bâtiments des établissements ruraux de Gaule septentrionale (Ier siècle-IIIe siècle après J.-C.), in : Ph. Madeline et J.-M. Moriceau (dir.) - Bâtir dans les campagnes. Les enjeux de la construction, de la Protohistoire au XXIe siècle, Bibl. du Pôle Rural,  1, Enquêtes Rurales, N° h. sér., Presses Univ. de Caen/MRSH : 335-350.

*Daveau, Jorda et Jung 2007
Daveau I., Jorda Ch. et Jung C. - Port Ariane (Lattes, Hérault). Construction deltaïque et utilisation d’une zone humide lors des six derniers millénaires, Lattara 20, ARALO, Lattes.

*Deberge, Collis et Dunkley 2007
Deberge Y., Collis J. et Dunkley J. (dir.) - LePâtural, Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme. Un établissement agricole gaulois en Limagne d’Auvergne, DARA, 30, Lyon, 338 p.

*Deforce et Annaert 2005
Deforce K. et Annaert R. - Nieuwe data over de eg uit Poppel (gem. Ravels, prov. Antwerpen), Lunula, Archaeologia Protohistorica,  13 : 99-100.

*Deforce et Annaert 2007
Deforce K. et Annaert R. - An early Roman age harrow from Poppel, Belgium, Archäol. Korrespondenzblatt, 37 : 85-94.

*De Cennero et Santoriello 2003
De Gennaro R. et Santoriello A. - Dinamiche insediative nel territorio di Volcei, R. Habelt, Bonn, 93 p.

*Delaplace 2005
Delaplace Ch. (dir.) - Aux origines de la paroisse rurale en Gaule méridionale (IVe-IXe siècles), Actes Colloque (21-23 mars 2003), Errance, Paris,  256 p.

*Delrieu et Desloges 2007
Delrieu F. et Desloges J. - ArchéOrne. 250 ans d’archéologie dans l’Orne, Catal. Expos., Cah. du Temps/SRA Basse-Normandie,  144 p.

*Demarest 2007
Demarest M. - Le mobilier métallique découvert sur le site antique de Sées “ Le Grand-Herbage ” (Orne), Rev. Arch. de l’Ouest,  24 : 169-189.

*De Maria 2004
De Maria S. (dir.) - Nuove ricerche e scavi nell’area della villa di Teoderico a Galeata, Atti della Giornata di Studi (Ravenne,  26 mars 2002), Bologne.

*Der Barbarenschatz… 2006
Der Barbarenschatz. Geraubt und im Rhein versunken, Catal. Expos., Historische Museum der Pfalz, Spire.

*Di Cocco et Viaggi 2003
Di Cocco I. et Viaggi D. - Dalla scacchiera alla macchia. Il paysaggio agrario veleiate tra centuriazione e incolto, Bologne,  216 p.

*Diot, Miras et Pontet 2006
Diot M.-F., Miras Y. et Pontet A. - Analyse pollinique de l’ancien étang de la villa gallo-romaine des Cars (Corrèze), in : Y. Miras et F. Surmely (dir.) - Environnement et peuplement de la moyenne montagne, du Tardiglaciaire à nos jours, Actes Table Ronde (Pierrefort, juin 2003), Ann. Litt. Univ. Fr.-Comté, 799, Sér. Environn. et Arch., 9, Presses Univ. de Fr.-Comté, Besançon : 109-121.

*Dondin-Payre et Scaon 2006/07
Dondin-Payre M. et Scaon C. - Inscription funéraire trouvée à Gondreville (Loiret, cité des Sénons), RACF, 45/46 (en ligne : http://racf.revues.org/index839.html).

*Dousteyssier, Segard et Trément 2004
Dousteyssier B., Segard M. et Trément F. - Les villae gallo-romaines dans le territoire proche d’Augustonemetum-Clermont-Ferrand. Approche critique de la documentation archéologique, RACF, 43 : 115-147.

*Dousteyssier et Trément 2006/07
Dousteyssier B. et Trément F. - Des “ grands ” et des “ petits ” domini ? “ Grandes ” et “ petites ” villae en Gaule Aquitaine. Le cas de la cité des Arvernes, RACF, 45/46, en ligne : http://racf.revues.org/index711.html

*DUBOIS et al. 2007
Dubois J., Ferdière A., Lauzanne S. et Seigne J. - Les grandes villae gallo-romaines, in : Atlas Archéologique de Touraine, en ligne (http://a2t.univ-tours.fr/notice.php?id=99&menu=Texte).

*Dufour 2008
Dufour D. - Plantes du Jardin romain, Suppl. n°3 à la Rev. Arch. du Val de Creuse en Berry, ASSAAM/Musée Arch. d’Argentomagus, Saint-Marcel,  120 p.

*Dufraisse 2006
Dufraisse A. (dir.) - Charcoal analysis : New Analitical Tools and Methods in Archaeology, Actes Table Ronde (Bâle,  2004), BAR, Internat. Ser.,  1483,  111 p.

*Dumont 2002
Dumont A. - Les passages à gué de la Grande Saône : approche archéologique et historique d’un espace fluvial (de Verdun-sur-le-Doubs à Lyon), Rev. Arch. de l’Est,  17e supplément, Dijon,  2002.

*Dupont et Blondiau 2006
Dupont C. et Blondiau L. - Les coquillages marins du village antique de “ La Ferme aux Mouches é ” (Pont-de-Metz, Somme) : d’une ressource alimentaire au témoin d’un artisanat ?, Rev. du Nord, Arch., 88 : 173-179.

*Dupouey et al. 2007
Dupouey J.-L., Dambrine É., Dardignac C. et Georges-Leroy M. - La Mémoire desForêts, Actes du Colloque “ Forêt et environnement ” (Velaine-en-Haye,  14-16 déc. 2004), ONF/INRA/DRAC Lorraine, Metz,  294 p.,  1 CD.

*Durand 2007
Durand A. - Plantes exploitées, plantes cultivées. Cultures, techniques et discours. Études offertes à Georges Comet, coll. Cah. d’Hist. des Techn., 6, Public. Univ. de Provence, Aix-en-Provence,  178 p.

*Eck 2007
Eck W. - La romanisation de la Germanie, Errance, Paris,  103 p.

*Ensembles… 2006
Ensembles funéraires gallo-romains de la Région Centre - I, Suppl. à la RACF,  29, Tours,  205 p.

*Erdkamp 2005
Erdkamp p. - The Grain market in the Roman Empire. A social, political and economic study, Cambridge Univ. Press, Cambridge, 364 p.

*Étienne et Mayet 2002
Étienne R. et Mayet F. - Salaisons et sauces de poisson hispaniques, Trois clefs de l’économie de l’Hispanie romaine, II, Miss. Arch. Franç. au Portugal/Musée Monogr. de Conimbriga, De Boccard, Paris,  274 p.

*Fagiolo et Schezn 1997
Fagiolo M. et Schezen R. - Römische Villen und Garten in Latium, dell’Arco Hirmes Verlag, Munich,  264 p.

*Fedeli 1990
Fedeli p. - La natura violata. Ecologia e mondo romano, Sellerio, Palerme.

*Fedeli 2005
Fedeli p. - Écologie antique. Milieux et modes de viedans le monde romain, coll. Archigraphy Paysages, InFolio, Gollion,  254 p.

Ferdière 1999
Ferdière A. - L'artisanat gallo-romain entre ville et campagne (histoire et archéologie) : position historique du problème méthodologie, historiographie, in : Polfer H. (dir.) - Artisanat et productions artisanales en milieu rural dans les provinces du nord-ouest de l'Empire romain, Actes Coll. (Erpeldange, mars 1999), éd. M. Mergoil, Montagnac (Monogr. Instrumentum, 9) : 9-24.

Ferdière 2001a
Ferdière A. - La charrue gauloise : histoire d’un mythe, in : J.-P. Brun et Ph. Jockey (dir.), Techniques et sociétés en Méditerranée (Homm. à M.-C. Amouretti), Trav. Centre C. Jullian, Maisonneuve et Larose, Aix-en-Provence,  2001 : 169-190.

Ferdière 2001b
Ferdière A. - La "distance critique" : artisans et artisanat dans l'Antiquité romaine et en particulier en Gaule, Les Petits Cahiers d'Anatole (publ. en ligne de l’UMR Archéologie et Territoires),  1, 07/02/2001 (http://citeres.univ-tours.fr/doc/lat/pecada/F2_1.pdf).

Ferdière 2003
Ferdière A. - La place du domaine foncier dans la production artisanale destinée au marché, in : Lepetz S. et Matterne V. (dir.) - Cultivateurs, éleveurs et artisans dans les campagnes de la Gaule romaine. Matières premières et produits transformés, Actes VIe Coll. AGER (Compiègne, 5-7 juillet 2002), Rev. Arch. de Picardie, n°1/2 : 263-279.

*Ferdière 2005a
Ferdière A. - L’artisanat en Gaule romaine, in : SFÉCAG, Congrès de Blois (5-8 mai 2005), Marseille :7-14.

*Ferdière 2005b
Ferdière A. - Les Gaules - IIe s. av. J.-C. - Ve s. ap. J.-C., coll. U-Histoire, Armand Colin, Paris, 447 p.

*Ferdière 2006
Ferdière A. - Les transformations des campagnes et de l’économie rurale en Gaule romaine, in : Paunier 2006D. : 109-130.

*Ferdière 2006/07
Ferdière A. - La place de l’artisanat en Gaule romaine du Centre, Nord-Ouest et Centre-Ouest (province de Lyonnaise et cités d’Aquitaine septentrionale), RACF, 45-46, en ligne (http://racf.revues.org/index758.html.).

*Ferdière 2007a
Ferdière A. - Des maîtres de domaines investissent dans la manufacture : fundus et production artisanale (communic. à la Table Ronde “ Le Maître du Domaine ”, dir. J.-C. Béal (Lyon, MOM,  15 oct. 2004), Bull. AGER,  17 : 9-18.

*Ferdière 2007b
Ferdière A. - L’Artisanat en Gaule romaine : organisation et place, communic. à la Table Ronde “ L’Artisanat grec. Approches méthodologiques et perspectives ”, École Franç. d’Athènes/HALMA (Athènes, 5-6 oct. 2007), à paraître in : Actes.

*Ferdière 2007c
Ferdière A. - La viticulture gallo-romaine, in : Atlas Archéologique de la Touraine, en ligne (http://a2t.univ-tours.fr/notice.php?id=99&menu=Texte)

*Ferdière 2008
Ferdière A. - Base documentaire sur les artisanats gallo-romains en Lyonnaise et dans les cités du nord et de l’est de l’Aquitaine : Corpus de données, RACF, 47, en ligne (http://racf.revues.org, avec Corpus en lien)

*Ferdière à paraître
Ferdière A. - Recherche sur les contextes de découverte d’outillage agricole et objets liés au travail et à la production rurale en Gaule romaine, in : R. Sablayrolles et al. (dir.) - Les formes de l’habitat rural gallo-romain : terminologies et typologies à l’épreuve des réalités archéologiques, Actes VIIIe Coll. AGER (Touilouse, mars 2007), Suppl. Aquitania.

*Ferdière et al. 2006
Ferdière A., Malrain, A. Matterne V., Méniel p. et Nissen Jaubert A. - Histoire de l’agriculture en France de la Protohistoire au Haut Moyen Âge, Errance, Paris,  2006,  231 p.

*Ferrette 2007
Ferrette R. - Un établissement rural gallo-romain sur la commune de Plouër-sur-Rance (Côtes-d’Armor), Rev. Arch. de l’Ouest,  24 : 121-138.

*Forni 2001
Forni G. - “ Aratra ” des types “ currus ” “ plaum ” “ versorium ” dans le nord de l’Italie romaine, in : J.-P. Brun et Ph. Jockey (dir.), Techniques et sociétés en Méditerranée (Homm. à M.-C. Amouretti), Trav. Centre C. Jullian, Maisonneuve et Larose, Aix-en-Provence,  2001 : 191-205.

*Fosse… 2007
La Fosse à Loups, ZAC Hordain-Hainault, Arch. en Nord-Pas-de-Calais,  1 brochure, INRAP/Min. Cult., Lille,  14 p. (non pag.).

Fowler 2002
Fowler p. - Farming in the First Millenium AD. British Agriculture between Julius Caesar and William the Conqueror, Cambridge Univ. Press, Cambridge, 411 p.

*Franceschelli et Marabini 2007
Franceschelli C. et Marabini S. - Lettura di un territorio sepolto. La pianatura lughese in età romana, Alma Mater Stud., Univ. di Bologna, Dipart. di Arch., Studi et Scavi, n. ser.,  17, Ante Quem, Bologne,  222 p., 3 Pl. h. t.

*Frischer, Crawford et De Simone 2006
Frischer B., Crawford J. et De Simone M. - Horace’s Villa Project,  1997-2003, Archaeopress, Oxford,  2 vol., XXVII + 1032 p.

*Galand-Hallyn 2008
Galand-Hallyn p. (de) - La villa et l’univers familiale de l’Antiquité à la Renaissance, Presses Univ. de Paris-Sorbonne, Paris,  294 p.

*Galop 2005
Galop D. - Les transformations de l’environnement pyrénéen durant l’Antiquité : état de la question à la lumière des données polliniques, in : Aquitaine.. . 2005 : 317-327.

*Gandini 2008
Gandini C. - Des campagnes gauloises aux campagnes de l’Antiquité tardive : la dynamique de l’habitat rural dans la cité des Bituriges Cubi (IIe s. av. J.-C. - VIIe s. ap. J.-C.), 33e Suppl. à la RACF, Tours, 511 p.,  176 Fig., 34 tabl., 9 encarts,  17 Ann. (Figs couleur) ; 1 CDRom (XIII Ann.).

*Garcia-Guinea 2000
Garcia-Guinea M. A. (dir.) - La villa romana de Quintanilla de la Cuerza (Palencia). Memoria de las escavaciones 1970-1981, Diputacion de Palencia, Salamanca, 310 p.

*Gardeisen 2005
Gardeisen A. - Les équidés dans le monde méditerranéen antique, Actes Coll. Éc. Franç. d’Athènes/Centre C. Jullian (Athènes,  2003), Mém. d’Arch. Méditerr., Lattes, 324 p.

*Garum… 2007
Garum et Pissalat. De la pêche à la table, mémoire d’une tradition, Catal. Expos., Musée Arch., Antibes, 96 p.

*Gauthier 2003
Gauthier F. - Clermont-Ferrand, rue de Strasbourg, Bilan Scient., DRAC/SRA Auvergne, Clermont-Ferrand (2005) : 79.

*Ghestem 2005
Ghestem A. - Sites archéologiques et végétation : l’exemple du Limousin, Trav. d’Arch. Limousine, Suppl. 7, Limoges.

*Ghestem et al. 2003
Ghestem A., Botineau M., Froissard D. et Hourdin Ph. - La voie romaine d’Orléans à Sens : analyse de son impact sur la flore forestière et comparaison avec la flore des vestiges gallo-romains du Limousin, Trav. d’Arch. Limousine,  23 : 17-28.

*Ghestem et al. 2006
Ghestem A., Botineau M. et Descubes C. - La villa gallo-romaine du Boin (c. de Saint-Éloy-des-Tuileries,  19) : étude des relations entre site archéologique et végétation, Lemouzi,  178 : 22-28.

*Gonzales et Guillaumin 2006
Gonzales A. et Guillaumin J.-Y. (dir.) - Autour des Libri coloniarum. Colonisation et colonies dans le monde romain, Actes Coll. (Besançon,  16-18 oct. 2003), Presses Univ. de Fr.-Comté, Besançon,  161 p.

*Goodman 2007
Goodman p. - The Roman City and its Periphery. From Rome to Gaul, Routledge, Londres/New York, 328 p.

*Gorges et Salinas De Frias 1997
Gorges J.-G. et Salinas de Frias M. (dir.) - Les campagnes de Lusitanie romaine. Occupation du sol et habitats, Table Ronde Internat. (Salamanque,  1993), coll. Casa de Velasquez, 47, Madrid, 326 p.

*Graen 2008
Graen D. - “ Sepultus in villa ”. Die Grabbauten römischer Villenbesitzer. Studien zu Ursprunge und Entwicklung von den Anfägen bis zum Ende des 4. Jahrhunderts nach Christus, Verlag Dr. Kovac, Hamburg, 516 p.

*Graham 2006
Graham E. J. - The Burial of the Urban Poor in Italy in the Late Roman Republic and Early Empire, BAR, Internat. Ser. 1565, Oxford, VIII + 124 p.

*Guiller, Adrian et Doyen 2006
Guiller G., Adrian Y.-M. et Doyen D. - Entre Calètes et Bellovaques, les établissements rurux gallo-romains de Mauquenchy “ Le Fond de Randillon ” (Seine-Maritime) : un modèle de ferme antique ?, Rev. Arch. de Picardie,  1/2 : 7-48.

*Guintard et Mazzoli-Guintard 2004
Guintard C. et Mazzoli-Guintard C. (dir.) - Élevage d’hier, élevage d’aujourd’hui, Mélanges d’ethnoarchéologie offerts à B. Denis, 448 p.

*Harfouche 2005aHarfouche R. - Redessiner la montagne méditerranéenne : terrasses de culture et peuplement dans l’Antiquité, in : Bouet et Verdin 2005 : 171-184.

*Harfouche 2005bHarfouche R. - Retenir et cultiver le sol sur la longue durée : les terrasses de culture et la place du bétail dans la montagne méditerranéenne, Anthropozoologica, 40,  1 : 45-80.

*Harfouche 2007
Harfouche R. - Histoire des paysages méditerranéens terrassés : aménagement et agriculture, BAR, Internat. ser. 1634, Oxford.

*Harfouche, Sanchez et Poupet 2005
Harfouche R., Sanchez C. et Poupet p. - Aménagements hydrauliques et paysage rural de Narbonnaise à Mailhac (Aude), in : Dossier : Aqueducs de la Gaule méditerranéenne, Gallia, 62 : 119-130.

*Haupt 2001
Haupt p. - Römische Münzhorte des 3. Jhs. in Gallien und den germanischen Provinzen, Provinzialerömische Studien,  1, B. A. Greiner, Grunbach, 304 p.

*Haüssler 2008
Haüssler R. (dir.) - Romanisation et épigraphie. Études interdisciplinaires sur l’acculturation et l’identité dans l’Empire romain, coll. Arch. t Hist. Rom., M. Mergoil, Montagnac, 375 p.

Hedeager 1978
Hedeager L. - A quantitative analysis of Roman imports in Europe north of the limes, in : Kristiansen K. et Paludan-Müller D. (dir.) - New directions in archaeology, Copenhague : 191-216.

Hedeager 1992
Hedeager L. - Iron Age Societies: From Tribe to State in Northern Europe 500 B.C. to 700 A.D. Basil Blackwell, Oxford.

*Heijmans et Guyon 2007
Heijmans M. et Guyon J. (dir.) - Dossier : Antiquité tardive, Haut Moyen Âge et premiers temps chrétiens en Gaule méridionale, Gallia, 64 : 1-189.

*Heimberg 2002/03
Heimberg U. - Römische Villen an Rhein und Maas, Bonner Jahrb.,  202/203 : 57-148.

*Heiligmann-Batsch 1997
Heiligmann-Batsch K. - Der römische Gutshof bei Büsslingen (Kr. Konstanz). Ein Beitrag zur Siedlungsgeschichte des Hegaus, Forsch. u. Ber. z. Vor- u. Frühgesch. d. Baden-Wurtt., 65,  224 p.

*Henrich 2006
Henrich p. - Die römische Besiedlung in der westlichen Vulkaneifel, Rheinische Landesmuseum Trier, Trèves,  232 p.

*Hérard 2005
Hérard B. - Giberville. Rue du Marais. Delle de Derrière l’Église, Bilan Scient., DRAC/SRA Basse-Normandie, Caen (2006) : 62-63, Fig. 27.

*Hermon 2008
Hermon E. (dir.) - Vers une gestion intégrée de l’eau dans l’Empire romain, Actes Coll. Internat. (Univ. Laval, Québec, oct. 2006), L’Erma, Rome,  290 p.

*Higginbotham 1997
Higginbotham J. - Piscinae. Artificial Fishponds in Roman Italy, Stud. In the Hist. of Greece and Rome, Univ. North Carolina Press, Chapel Hill/Londres, XIX + 284 p.

*Hingley 2005
Hingley R. - Globalizing Roman Culture, Routledge,  224 p.

*Hocquet et Sarrazin 2006
Hocquet J.-C. et Sarrazin J.-L. (dir.) - Le sel de la baie. Histoire, archéologie et ethnologie des sels antiques, Presses Univ. Rennes, 411 p.

*Horisberger 2004
Horidberger B. - Der Gutshof in Buchs and die römische Besiedlung im Furttal, Monogr. d. Kantonsarch. Zürich, Egg, Zürich,  2 vol.

*Horisbergeret al. 2007
Horisberger B. et alii - Römisches Landleben in Zücher Oberland. Die Romer in Westikon, Huber, Frauenfeld/Stuttgart/Vienne,  139 p.

*Jallet-Huant 2008
Jallet-Huant M. - La chasse dans l’Antiquité romaine, coll. Biblioth du Roi Modus, éd. De Montbel, Paris,  162 p.

*James 1988
James S. - The fabricae : state arms factories of the Later Roman Empire, in : J. C. N. Coulston (dir.) - Military Equipment and the Identity of Roman Soldiers, Oxford : 257-332.

*Jospin et Favrie 2008
Jospin J.-P. et Favrie t. - Premiers bergers des Alpes. De la Préhistoire à l’Antiquité, Musée Dauphinois/InFolio, Gollion,  159 p.

*Jourdain-Annequin et Duclos 2006
Jourdain-Annequin C. et Duclos J.-C. (dir.) - Aux origines de la transhumance. Les Alpes et la vie pastorale d’hier à aujourd’hui (Journées d’étude ERICA,  2003), Picard, Paris, 315 p.

*Kruta et Leman 2007
Kruta V. et Leman G. - Feux des morts, foyers des vivants. Les rites et symboles du feu dans les tombes de l’âge du fer et de l’époque romaine, Actes XXVIIe Coll. Internat. HALMA-IPEL UMR 8164, Rev. du Nord, N° h. s. 12, coll. Art et Arch.,  11,  280 p.

*Künzl 1993a
Künzl E. (dir.) - Die Alamannenbeute aus dem Rhein bei Neupotz. Plünderungsgut aus dem römischen Gallien, Monogr. Röm.-Germ. Zentralmus., 34, Mayence, 4 vol.

*Künzl 1993b
Künzl S. et E. - Der Funde von Neupotz. Die historische Momentaufnahme der Plüngerung einer römischen Domänen in Gallien, in : Künzl 1993a.

Landes 2002
Landes Ch. (dir.) - La mort des notables en Gaule romaine, Catal. Expos., éd. Musée arch. H. Prades, Lattes,  256 p.

*Laüt 2004
Laüt L. - Le paysage antique de la forêt de Tronçais, bilan des travaux d’Élie bertrand et des recherhes récentes, Bull. Soc. Amis Forêt de Tronçais, 49 (3e trim.) : 49-86.

*Laüt et al. 2005
Laüt L., Petit-Aupert C. et Vergain Ph. - Paysages et structures agraires en Aquitaine au début de l’Empire, quelques exemples régionaux, in : Aquitaine… 2005 : 329-364.

*Leclerc 2006
Leclerc G. - Les apports de la prospection archéologique à la connaisssance du peuplement antique de l’Orne, in : Archéologie et Prospection en Basse-Normandie, Mém. Soc. des Antiq. de Normandie, XXXVIII, Archéo 125 : 179-186.

*Leclerc 2007
Leclerc G. - L’établissement rural antique du Grand-Herbage à Sées (Orne), Rev. Arch. de l’Ouest,  24 : 139-167.

*Le Gaillard et al. 2006
Le Gaillard L., Duclos C., Jeanne L. et Paez-Rezende L. - Montaigu-la-Brisette. Le Hameau Dorey, Bilan Scient., DRAC/SRA Basse-Normandie, Caen (2007) : 90-91.

*Lelong 2006
Lelong A. - Étude d’une commune beauceronne par la prospection aérienne : l’exemple de Cormainville, in : Robreau B. (dir.) - De l’Origine des temps à l’approche de l’an mil, Histoire du Pays Dunois, t. 1, Soc. Arch. Dunoise, Châteaudun : 237-259.
*Lens… 2007

Lens/Loison-sous-Lens “ Le Parc d’activités des Oiseaux ”. Un établissement agricole gallo-romain,  1 plaquette, Arch. en Nord-Pas-de-Calais,  19, 8 p. (non pag.).

*Lenz 2005
Lenz K. H. - Germanische Siedlungn des 3. Bis 5. Jahrhunderts n. Chr. in Gallien. Schritliche Überlieferung und archäologische Befunde, Ber. d. Röm.-Germ. Kommission, 86 (2006) : 349-444.

Le Roux 2004
Le Roux p. - La romanisation en question, Annales HSS,  2 : 287-311.

*Leturcq 2007
Leturcq S. - Un village, la terre et les hommes. Toury en Beauce (XIIIe - XVIIe siècle), CTHS, Histoire, Paris, 565 p.

*Leveau 2004
Leveau Ph. - L’herbe et la pierre dans les textes anciens sur la Crau : relire les sources écrites, Ecologia Mediterranea, 30,  1 (n° spéc. “ La Crau ”) : 25-33.

*LEVEAU 2005a
Leveau Ph. - Les campagnes d’Aquitaine, in : Aquitaine… 2005 : 307-316.

*Leveau 2005b
Leveau Ph. - À propos de l’huile et du vin en Afrique romaine ou pourquoi « déromaniser » l’archéologie des campagnes, Pallas, 68 : 77-89.

* Leveau 2006a
Leveau Ph. - Entre le Delta du Rhône, la Crau et les Alpes, les séquenciations du temps pastoral et les mouvements de troupeaux à l’époque romaine, communic. in : Colloque “ Transhumance ” (Flaran 26), pré-tirage : 83-96.

* Leveau 2006b
Leveau Ph. - Les zones humides dans les systèmes agraires antiques : le paradigme du “ Romain dessicateur ” et la gestion romaine des marais, in : Les productions des espaces humides, Aestuaria, 9 : 293-307.

* Leveau 2007a
Leveau Ph. - Archéologie et géoarchéologie d’une période historique dans les Alpes : les paradigms épistémologiques de la romanisation, Géomorphologie : relief, processus, environnement,  1 : 85-98.

* Leveau 2007b
Leveau Ph. - Les bâtiments agricoles en Gaule romaine, in : Ph. Madeline et J.-M. Moriceau (dir.) - Bâtir dans les campagnes. Les enjeux de la construction, de la protohistoire au XXIe siècle, Biblioth. Pôle Rural, Enq. Rurales, N° h. s., Presses Univ. de Caen/MRSH, Caen : 95-121.

* Leveau et SEGARD 2004
Leveau Ph. et Segard M. - Le pastoralisme en Gaule du sud entre plaine et montagne : de la Crau aux Alpes du sud, in : Les Hommes et la terre dans la Méditerranée gréco-romaine, Pallas, Revue d’Ét. Antiques, 64 : 99-113.

Lewit 1991
Lewit t. - Agricultural production in Roman economy AD 200-400, BAR, Internat. ser. 568, Oxford,  261 p.

*Lewit 2005
Lewit t. - Villas, Farms and the Late Roman rural economy. Third to Fifth Centuries AD, BAR, Internat. Ser. 568 (rééd.), Oxford,  204 p

*Lewuillon 2003
Lewuillon S. - L’improbable méture : histoire rurale et archéologie agraire, in : B. Mandy et A. de Saulce (dir.) - Les marges de l’Armorique à l’Âge du Fer. Archéologie et Histoire : culture matérielle et sources écrites, Actes XXIIIe Coll. AFÉAF (Nantes,  13-16 mai 1999), Rev. Arch. de l’Ouest, Suppl. 10 : 403-418.

*Lintz 2004
Lintz G. - Gourdon-Murat. À la fon, Bilan Scient., DRAC/SRA Limousin, Limoges (2005) : 16-18,  2 Fig.

*Lopez Quiroga et al. 2005/06
Lopez Quiroga J., Lopes M. C. et Fernandez Ochoa C. (dir.) - Formas de occupación rural en la Gallaetia y la Lusitania durante la Antiguëdad tarda y la Alta Edad Media (siglos IV-IX), Cuad. de Preh. Y Arqueol. Univ. Auton. Madrid, 31/32, Madrid,  282 p.

*Mackinnon 2004
Mackinnon M. - Production and consumption of animals in Roman Italy : integrating the zooarchaeological and textual evidence, Suppl. 54 au Journ. of Roman Arch.,  264 p.

*Marbach 2006/07
Marbach A. - Essai de classement et de reconstitution des araires en Gaule romaine en fonction des pièces métalliques découvertes, RACF, 45-46 (en ligne : http://racf.revues.org/index758.html).

*Marchet 2004
Marchet G. - Le chauffage domestique dans les villae d’Aquitaine durant le Haut-Empire, in : R. Bedon et N. Dupré (dir.) - Rus Amoenum, les agréments de la vie rurale en Gaule romaine et dans les provinces voisines, Caesarodunum, 37/38, Presses Univ. de Limoges, Limoges : 104-123.

*Marot 2006
Marot E. - Les mystères de Sabazios à Cinq-Mars-la-Pile (Indre-et-Loire), L’Archéologue, Arch. Nouv., 83 (mai) : 48-49.

*Marot 2008
Marot E. - La pile gallo-romaine de Cinq-Mars-la-Pile (Indre-et-Loire) : réouverture du dossier complexe à la lumière des recherches récentes, RACF, 47, en ligne (http://racf.revues.org)

*Massart 2006
Massart C. - Sépultures privilégiées sous grand tumulus, in : Brulet 2006 : 78-85.

*Mauné 2004
Mauné S. - Pézenas. L’Auribelle-Basse, Bilan Scient., DRAC/SRA Languedoc-Roussillon, Montpelier (2006) : 154-155.

*Mauné 2007
Mauné S. - Le statut et la place des ateliers de potiers dans les campagnes de la Gaule Narbonnaise durant le Haut-Empire. L’exemple de la moyenne vallée de l’Hérault, in : Pottery… 2007 : 151-183.

*Melmoth 2008
Melmoth F. - Le Trésor des Barbares. Un butin englouti dans le Rhin, L’Archéologue, Arch. Nouv., 96 (juin-juillet) ; 4-11.

*Mennessier-Jouannet 2001
Mennessier-Jouannet Ch. - La Roche Blanche. La Noviale, Bilan Scient., DRAC/SRA Auvergne, Clermont-Ferrand (2002) : 105-106, Figs.

*Miras 2004
Miras Y. - L’analyse pollinique du plateau de Millevaches (Massif Central, France) et les sites périphériques limousins et auvergnats : approche des paléoenvironnements, des systèmes agro-pastoraux et évolution des terroirs ruraux, Thèse de Doctorat, Univ. de Franche-Comté-Besançon, 300 p. (consultable à l’Univ.).

*Miras Et Surmely 2006
Miras Y. et Surmely F. (dir.) - Environnement et peuplement de la moyenne montagne du Tardiglaciaire à nos jours, Actes Table Ronde internat. (Pierrefort,  2003), Ann. Litt. Univ. Fr.-Comté, 799, sér. Environn. et Arch., 9, Presses Univ. Fr.-Comté, Besançon,  208 p.

*Mocci et al. 2005
Mocci F., Palet-Martinez J., Segard M., Tzorzis S. et Walsh K. - Peuplement, pastoralisme et mode d’exploitation de la moyenne et haute montagne depuis la Préhistoire dans le Parc national des Écrins, in : Bouet et Verdin 2005 : 197-212.

*Monet 2003
Monet A. (dir.) -Le jardin romain, épicurisme et poésie à Rome, Mél. Offerts à M. Bollack, Univ. Ch. de Gaulle, Lille.

*Moraitis 2003
Moraitis A. - Der römische Gutshof und das Grüberfeld bei Lösnich, Kreis Bernkastel-Wittlich. Ein Beitrag zur Rekonstrktion länlicher Besiedlung im Trevereland, Trierer Zeitschr.,  26,  168 p.

*Moreau 2008
Moreau A. - Du tesson au système territorial : une approche mutiscalaire de l’occupation du sol dans la vallée de la Vienne autour de L’Île-Bouchard (Indre-et-Loire), Thèse de Doctorat en Histoire/Archéologie, Univ. de Tours (consultable à l’Univ. et au LAT).

*Moretti et Tardy 2006
Moretti J.-Ch. et Tardy D. - L’architecture funéraire monumentale. La Gaule dans l’Empire romain, Actes Coll. (IRAA, CNRS/ Musée Arch. H. Prades, Lattes,  11-13 oct. 2001), CTHS, Paris, 522 p.

*Mulville et Outram 2005
Mulville J. et Outram A. K. (dir.) - The zooarchaeology of Fats, Oils, Milk and Dairying, Oxbow Books, Oxford,  200 p.

*Mulvin 2002
Mulvin L. (dir.) - Late Roman Villas in the Danube-Balkan Region, BAR, Internat. ser. 1064, Oxford, 329 p.

*Nouvel 2004
Nouvel p. – Des terroirs et des hommes, dynamiques et évolutions des occupations humaines dans le bassin de l’Yonne Moyenne, Thèse de Doctorat, Univ. de Bourgogne, Dijon, 3 vol., 515, 713 et 480 p. (consultable à l’Université).

*Nouvel 2007
Nouvel p. - Luxe matériel et aménagements monumentaux dans les établissements rurauw de Bourgogne du Nord, in : Baratte F., Joly M. et Béal J.-C. - Autour du trésor de Mâcon. Luxe et quotidien en Gaule romaine, Inst. Rech. Val de Saône - Mâconnais, Mâcon : 123-146.

*Ouzoulias 2006
Ouzoulias p. - L’économie agraire de la Gaule : aperçus historiographiques et perspectives archéologiques, Thèse de Doctorat en Archéologie, Univ. de Franche-Comté/Besançon,  2 vol. (accessible en ligne).

*Ouzoulias 2007
Ouzoulias p. - Faut-il déromaniser l’archéologie des campagnes gallo-romaines ?, Archéopages,  18 (janv.) : 22-25.

*Passalac 2007
Passelac M. - Production céramique et viticulture en Languedoc au contatc des mondes méditerranéen et atlantique, in : Pottery… 2007 : 115-136.

*Paunier 2006
Paunier D. (dir.) - Celtes et Gaulois, l’Archéologie face à l’Histoire, 5 - La romanisation et la question de l’héritage celtique, Actes table Ronde (Lausanne,  17-18 juin 2005), coll. Bibracte,  12/5, Centre Arch. Europ., Glux-en-Glenne,  247 p.

*Pellecuer 2007
Pellecuer Ch. - L’atelier de la villa de Pré-Bas à Loupian. Essai de définition de l’économie du domaine, in : Pottery… 2007 : 137-150.

*Petit 2005
Petit Ch. (dir.) - Occupation et gestion des plaines alluviales dans le Nord de la France de l’âge du Fer à l’époque gallo-romaine, Actes de la table-ronde de Molesme (17-18 sept. 1999), Ann. Litt. Univ. Fr.-Comté, 786, Sér. “ Environn., Soc. et Arch. ”, 8, Presses Univ. Fr.-Comté, Besançon,  214 p.

*Pétorin et Soyer 2003
Pétorin N. et Soyer C. - Une sépulture de La Tène finale à Saint-Georges-les-Baillargeaux (Vienne). Note préliminaire, in : B. Mandy et A. de Saulce (dir.) - Les marges de l’Armorique à l’Âge du Fer. Archéologie et Histoire : culture matérielle et sources écrites, Actes XXIIIe Coll. AFÉAF (Nantes,  13-16 mai 1999), Rev. Arch. de l’Ouest, Suppl. 10 : 241-247.

*Pétrequin et al. 2006
Pétrequin p., Arbogast R.-M., Pétrequin A.-M., Van Willigen S. Et Bailly M. (Dir.) - Premiers chariots, premiers araires. la diffusion de la traction animale en Europe Pendant les IVe Et IIIe millénaires avant notre ère, Monogr. du Cra,  29, CNRS, Paris, 398 p., 4 Cartes h.t.

*Pigeyre 2006
Pigeyre H. - Saint-Cirques-la-Loutre, Saint-Julien-aux-Bois. Le Puy de l’église, Bilan Scient., DRAC/SRA Limousin, Limoges (2007) : 28.

*Plogmann 2006
Plogmann H. H. (dir.) - Fisch und Fischer aus zwei Jahrtausenden. Eine fichereiwirtschaftliche Zeitreise durch die Nordwestschweiz, Forsch. in Augst, 39, Schwabe V., Bâle,  244 p.

*Poirier 2007
Poirier N. - Un espace rural en Berry dans la longue durée : expérience de micro-analyse des dynamiques spatio-temporelles du paysage et du peuplement dans la région de Sancergues (Cher), Thèse de Doctorat en Histoire, Université François-Rabelais, Tours, 3 vol., 682 p., en ligne : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00212332/fr/

*Pottery… 2007
Pottery workshops and agricultural productions. Studies on the rural world in the Roman period - 2, Univ. Girona/Gr. Rec. Arch. del Pla de l’Estany, Girone.

*Prêtre 2004
Prêtre K. - Prospection thématique. L’occupation du sol à l’époque gallo-romaine dans le Nord-Est Cantalien : communes d’Auriac-l’Église, La Chapelle-Laurent, Massiac et Molampze, Bilan Scient., DRAC/SRA Auvergne, Clermont-Ferrand (2006) : 46-48,  1 Fig.

*Provansal et Leveau 2006
Provansal M. et leveau Ph. - in : Ph. Allée et L. Lespez - L’érosion entre société, climat et paléoenvironnement, Actes Table Ronde en l’honneur du Prof. R. Neboit-Guilhot (GEOLAB/UMR 6012, Clermont-Ferrand,  25-27 mars 2004), Coll. Nature et Société, 3, Presses Univ. Bl. Pascal, Clermont-Ferrand : 191-202.

*Provost 2007
Provost A. - La “ villa ” maritime de Mané-Vechen à Plouhinec (Morbihan), in : Aremorica,  1, Centre de Rech. Celt. et Bret., Univ. de Bretagne Occid., Brest : 85-100.

*Pugsley 2003
Pugsley p. - Roman Domestic Wood, BAR, Internat. ser. 1118, Oxford,  209 p.

Raynaud 1990
Raynaud C. - Le village gallo-romain et médiéval de Lunel-Viel (Hérault). La fouille du quartier ouest (1981-1983), Trav. Centre C. Jullian, Ann. Litt. Univ. Besançon, 422, CHA, 97, Aix-en-Provence,  1990, 353 p.

*Raynaud 2007
Raynaud C. (dir.) - Archéologie d’un village languedocien. Lunel-Viel (Hérault) du Ier au XVIIIe siècle, Monogr. d’Arch. Méditerr.,  22, Lattes, 408 p.

*Réchin 2006aRéchin F. (dir.) - Nouveaux regards sur les villae d’Aquitaine : bêtiments de vie et d’exploitation, domaines et postérités médiévales, Actes Table Ronde (Pau,  24-25 nov. 2000), Arch. des Pyrénées occ. et des landes, hors sér. n°2, GRA/Univ. Pau, Pau,  2006, 406 p.

*Réchin 2006bRéchin F. - Reflexions sur l’pproche archéologique de l’élevage tranhumant dans les Pyrénées occidentales et l’Aquitaine méridionale à l’époque romaine, in : Jourdain-Anneqin et Duclos 2006 : 255-280.

*Riha 2001
Riha E. - Kätchen, Truhe, Tisch. Möbelteile aus Augusta Raurica, Forsch. in Augst, 31,  191 p.

*Roger et Bet 2005
Roger J. et Bet Ph. - L’établissement rural gallo-romain de Laschamp à Parsac (Creuse), Aquitania, XXI : 151-187.

*Royet 2006
Royet R. - L’habitat rural, Bilan Scientifique 2006-2, SRA/DRAC Rhône-Alpes, Lyon (2007) : 137-152.

*ROYET et al. 2006
Royet R et alii - Les mutations d’un domaine de La Tène au Haut Moyen Âge. Le Vernai à Saint-Romain-de-Jalionas (Isère), Gallia, 63 : 283-325.

*Roymans et Heeren 2004
Roymans N. et Heeren S. - L’archéologie des habitats ruraux romains aux Pays-Bas, Bilan de cent années de recherches, Rev. du Nord, Arch. de la Picardie et du Nord de la France, 86 : 19-36.

*Ruas 2005/06
Ruas M.-P. (dir.) - Cultures des fruits et lieux de culture de l’Antiquité, du Moyen Âge et de l’Époque Moderne, Actes Sémin. (Toulouse, 31 mars - 1er avril 2005), Arch. du Midi Médiéval,,  23/24, Dossier Spéc. “ La Fructification ”,  206 p.

*Saby et Vauthey 2003
Saby F. et Vauthey p.-A. - Un empereur romain dans la villa d’Es Nés ?, Cah. d’Arch. Fribourg., 5 : 6-9.

*SALIN 2007
Salin M. - La place de l’animal sur le territoire des Bituriges Cubi (Ier s. av. J.-C., Ve s. ap. J.-C.) : approche archéologique et archéozoologique, Thèse de Doctorat, Univ. de Tours,  2 vol., 383 p. et Ann., inédite (consultable à l’Université et au LAT).

*Schneider et Lepëtz 2007
Schneider M. et Lepetz S. - L’exploitation, la commercialisation et la consommation des huîtres à l’époque romaine en Gaule. Origine géographique et source d’approvisionnement des huîtres du Vieil-Évreux et de Chartres, in : Les nourritures de la mer, de la criée à l’assiette, Actes Colloque musée Marit. De l’île de Tatihou (2-4 oct. 2002), Centre de Rech. d’Hist. Quantitative, Hist. Marit., 4, Caen : 11-34.

*Schönfelder 2006
Schönfelder M. - [CR de Der Barbarenschatz… 2006], Acta Paehistorica et Archaeologica, (Mus. f. Vor- u. Frühgeschichte, Berlin) : 225-227.

*Schönfelder à paraître
Schönfelder M. - Quelle interprétation ? La trouvaille de Neupotz dans le Rhin, in : [A. Dumont (dir.) - s/ dépôts métalliques fluviaux], Dossier d’Archéologie,  2 p.

*Schoon 2005
Schoon R. - Archälogische Untersuchungen zum Vivus von Bliesbruck, Moselle und zur Grossvilla von Renheim, Saaland, Blesa 6, Public. Parc Arch. Europ. de Bliesbruck-Reinheim, Sarregueminnes (2006), 330 p.

*Schucany 2006
Schucany C. - Die römische Villa von Biberist-Spitalhof/SO (Grabungen 1982,  1983,  1986-1889). Untersuchungen im Wirtschaftsteil und Überlegungen zum Umland, Verlag Bernhard Albert Greiner (Ausgrabungen und Forschungen, 4), Remschalden, 3 vol., 983 p., Figs,  121 + 2 Pls h. t. (résumé en français,  p. 17-21, et en anglais,  p. 23-27).

*Segard 2005
Segard M. - Les Alpes occidentales romaines. Développement urbain et exploitation des ressources dans des régions de montagne (Italie, Gaule Narbonnaise, Provinces Alpines), Thèse de Doctorat, Univ. de Provence, Aix-en-Provence,  2 vol., 360 et 323 p. ; à paraître (2009).

*Sept… 2006
Sept nécropoles du Bas-Empire dans le Pas-de-Calais, Nord-Ouest Archéologie,  14, CRADC, Berck-sur-Mer,  264 p.

*Simona 2000
Simona A. - Villae romanae nell’Ager Bruttius. Il paesaggio rurale calabrese durante il dominio romano, Stud. Arch.,  107, L’Erma, Rome,  237 p.

*Smith 2006
Smith K. - Guides, Guard and Gifts to the Gods : Domesticated Dogs in the Art and Archaeology of Iron Age and Roman Britain, BAR, Brit. Ser. 422, Oxford, IX-84 p.

*Sternini 2000
Sternini M. - La villa romana di Cottanello, Biblioth. Archeologica, 8, Edipuglia, Barri,  207 p.

Strobel 1993
Strobel K. - Das Imperium Romanum im “ 3. Jahrhundert ” : Modell einer historischen Krise ?, Historia Einzelschriften, 75, F. Steiner, Stuttgart, 408 p.

*Suter et al. 2004
Suter p. J. et alii - Meikirch. Villa romana, Gäber und Kirche, Schr. D. Erziehungsdirektion d. Kantons Bern, Bern,  253 p.

*Taylor 2007
Taylor J. - An Atlas of Roman rural settlement in England, CBA Res. Report,  151,  150 p., 80 cartes.

*Thiériot et Feller 2005
Thiériot F. et Feller M. - Le site de Metz-Borny : un établissement rural de la fin du Ier siècle av. J.-C. - début du Ier s. ap. J.-C., Archaeologia Mosellana, 6,  2005 : 151-217.

Thollard 1987
Thollard p. - Barbarie et civilisation chez Strabon, Centre de Rech. d’Hist. Anc., 77, Ann. Litt. Univ. Besançon, Les Belles Lettres, Paris.

Thompson 1993
Thompson H. - Iron Age and Roman Slave-shackles, Arch. Journ.,  150 : 57-168.

*Thompson 2002
Thompson F. - The Archaology of Greek and Roman Slavery, Duckworth Publ./ Arch., 320 p.

*Thonemann 2007
Thonemann p. - Estates and the Land in Late Roman Asia Minora, Chiron, 37 : 435-478.

*Traxler 2004
Traxler S. - Römische Guts- und Bauernhöfe in Oberöterreich, Passauer Universitätsschr. Z. Arch., 9, Passau,  239 p.

*Trément 2002
Trément F. - Le peuplement des campagnes d’Auvergne à l’époque romaine, in : D. Martin (dir.) - L’identité de l’Auvergne. Mythe ou réalité historique. Essai sur une histoire de l’Auvergne des origines à nos jours, éd. Créer, Nonette : 83-112.

*Trésor… 2008
Le Trésor des Barbares. Un butin englouti dans le Rhin, Album Expos. (Bliesbruck-Reinheim), Sarreguemines, 44 p.

*Ulrich 2007
Ulrich R. B. - Roman Woodworking, Yale Univ. Press, New Haven/Londres, XXX + 376 p.

*Van Ossel 1996
Van Ossel p. - Künzl E. (ed.) - Die Alamannenbeute…, [C.R. d’ouvrage], Antiquité Tardive, 4 : 370-375.

*Van Ossel 2006
Van Ossel p. (dir.) - Les céramiques de l’Antiquité tardive en Île-de-France et dans le Bassin parisien, vol. 1. Ensembles régionaux, Dioecesis Galliarum, Doc. de Trav. n°7, Nanterre, 408 p.

*Van Ossel et Ouzoulias 2001
Van Ossel p. et Ouzoulias p. - Les mutations des campagnes de la Gaule du Nord entre le milieu du IIIe s. et le milieu du Ve s. Où en est-on ?: in : M. Lodewijckx (dir.) - Belgian archaeology in an european setting, II (Mélanges J. Mertens), Acta Arch. Lovaniensia, Monogr.,  13, Univ. Press Leuven, Leuven : 231-245.

*Van Wonterghem 2006
Van Wonterghem F. - La transhumance en Italie centro-méridionale, in : Jourdain-Annequin et Duclos 2006 : 281-295.

*Vernou et Berthault 2005
Vernou Ch. et Berthault F. - Les débuts de la viticulture en Aquitaine, in : Aquitaine… 2005 : 365-392.

*Veyrac 2006
Veyrac A. - Nîmes romaine et l’eau, 57e Suppl. à Gallia, CNRS, Paris, 440 p.

*Villa… 2004
La villa des Champs de Choisy. Charny (Seine-et-Marne),  1 plaquette, Assoc. Meldoise d’Arch./Min. Culture-SRA Île-de-Fr., 7 p., Figs.

*Volpe 2006
Volpe G. - La tranhumance entre Antiquité tardive et haut Moyen Âge dans le “ Tavoliere ” des Pouilles (Italie), in : Jourdain-Annequin et Duclos 2006 : 297-308.

*Watson 2007
Watson A. - Religious Acculturation and Assimilation in Belgic Gaul and Aquitania from the Roman Conquest until the end of the Second Century CE, BAR, Internat. Ser. 1624,  260 p.

*Weidemann 1993
Weidemann K. - Die gepünderte Villa in Gallien. Ein anderes archäologisches Modell, in : KÜNZL 1993 : 505-539.

*Weller, Dufraisse et Pétrequin 2008
Weller O., Dufraisse A. et Pétrequin p. (dir.) - Sel, eau et forêt. D’hier à aujourd’hui, Cah. MSHE Ledoux,  12, Sér. “ Homme et environn. ”,  1, Presses Univ. de Fr.-Comté, Besançon, 594 p.

*Wustrow 2004
Wustrow C. - Die Tierreste aus der römischen Villa von Borg, Kr. Merzig-Wadern, Bonn,  243 p.

*Zannier 2007
Zannier M.-P. - Paysages du grand domaine et normes agronomiques de Caton à Pline l’Ancien. Représentation de l’espace et “ bonne mesure ”, Thèse de Doctorat, Univ. du Maine-Le Mans (accessible en ligne : http://tel.archives_ouvertes.fr/tel-00256683/fr/).

*Zeippen et Halbardier 2006
Zeippen L. et Halbardier B. - La villa de Mageroy et la pisciculture, in : Brulet 2006 : 76-77.

Haut de page

Notes

1  Dont je m’ennuie de l’absence dans cette chronique, tant le “ consensus mou ” et le “ politiquement correct ” semble prendre le pas sur l’esprit de débat scientifique dans la recherche historique et archéologique actuelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Ferdière, « Voyage à travers les campagnes de la Gaule romaine - XIII », Revue archéologique du Centre de la France [En ligne], Tome 47 | 2008, mis en ligne le 19 mai 2009, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://racf.revues.org/1240

Haut de page

Auteur

Alain Ferdière

Professeur émérite d’Archéologie ; Laboratoire Archéologie et Territoires, UMR CITERES, Tours ; ferdiere@club-internet.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue archéologique du centre de la France sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page